Le vivant : les limites épistémologiques de la connaissance du vivant, par Philippe Touchet

par Isabelle Smadja

un extrait de 13 mn de la conférence de Philippe Touchet « quelle science pour le vivant ?" où il s’interroge sur les limites épistémologiques de la connaissance s du vivant.
En voici un bref résumé : Il est impossible de reproduire une expérience à l’identique sur le vivant puisque, premièrement, par essence, le vivant évolue au fur et à mesure de l’expérimentation,
et que deuxièmement un vivant est rarement (sauf par clonage) exactement identique à un autre d’une même espèce : les réactions à un produit ou à un test seront différents d’un individu à l’autre.
Bien plus, le vivant se comporte comme s’il était capable de repousser ce qu’on lui impose. Tout vivant semble agir comme s’il avait une volonté de se perpétuer, ce qui est contraire à l’idée même de la nature physique. On est donc confronté à une énigme : le vivant est matériel mais se comporte comme s’il ne l’était pas...
On peut cependant aboutir, avec une marge de variabilité donnée, à des lois générales, mais en conservant l’idée qu’une part d’erreur existe.

Voir en ligne : Ph. Touchet : quelle science pour le vivant ? (conférence EEE)