Le Prix Alcibiade de la fiction philosophique

par Steve Balboa

Par Jean Valot,

Un Prix : Le prix Alcibiade.

Professeur de Philosophie au lycée Jean-Baptiste Vuillaume à Mirecourt dans les Vosges, à la suite d’un travail, que je mène avec mes élèves depuis deux ans autour de l’idée d’une écriture de fictions philosophiques (expériences de pensées, contes, mythes et fictions imaginaires), j’ai envisagé la création d’un prix littéraire à dominante philosophique qui s’adresserait à la jeunesse entre 16 et 27 ans. Ce prix est partagé en deux tranches d’âge, l’une, entre 16 et 20 ans, qui correspond à nos lycéens et une autre, entre 21 et 27 ans, qui correspond au public post bac. Ce prix, je l’ai nommé « Prix Alcibiade ». La raison de cette appellation est la suivante : le personnage « Alcibiade », jeune ami de Socrate, lorsqu’il fut éloigné de la présence du philosophe, sombra dans les excès idéologiques qui l’ont conduit à sa perte.
Dans le climat actuel, où l’on réclame un développement plus important de l’esprit critique au sein de la jeunesse, j’ai pensé que ce titre illustrerait bien cet exercice littéraire particulier, qui invite à mettre en situation, dans une fiction, un problème philosophique contemporain. La réflexion philosophique en cours de Terminale est profitable et son abandon après le baccalauréat est bien dommageable. La jeunesse et l’exercice de l’esprit critique sont évidemment au cœur de ce projet.
L’appel à texte pour l’année en cours est le suivant : Le transhumanisme et le posthumanisme, nouvelle humanité ou fin de l’humanité ? Date butoir :1er février 2019.

Des parrains et des partenaires.

Un éditeur, M. Olivier Lusetti, formateur en création littéraire, m’a proposé de participer à cette entreprise. Directeur littéraire à Fantasy-Éditions. RCL de Perpignan, il publiera les textes des lauréats de ce prix.
M. Philippe Claudel, prix Goncourt, m’a proposé d’en être le parrain.
M. Yann Martin, IPR de philosophie encourage ce projet, ainsi que, M. Mark Sherringham, inspecteur général, groupe philosophie, en région Alsace-Lorraine.
Le Lycée Jean-Baptiste Vuillaume est porteur de ce projet.
Le Rectorat de Nancy-Metz donne également son approbation.
La communauté de Communes du Pays de Dompaire/Mirecourt organise et soutient cette manifestation.
J’ai obtenu dans le courant de l’année le parrainage du CML, Centre méditerranéen de littérature, en la personne de M. André Bonet, président du CML.

Un M.O.O.C.

M. Lusetti de son côté, proposait déjà deux autres prix en rapport avec la création littéraire et l’Imaginaire, le Prix Méditerranéen du Récit Fantasy et le Prix de l’Imaginaire.
Or, d’un commun accord nous avons décidé de lier ces trois prix et de créer une formation à la création littéraire, sous forme de M.O.O.C, afin d’encourager le jeune public à répondre aux différents appels à texte de ces trois prix.
Des vidéos diffusées par la Médiathèque de Mirecourt sur l’ensemble des médiathèques françaises, traiteraient de l’acte d’écrire une nouvelle ou un roman. Dans ce M.O.O.C., des auteurs seront invités à s’entretenir avec la jeunesse pour expliquer leur propre conception de l’écriture.

Un Festival.

Pour renforcer cette formation gratuite en ligne, un festival de trois jours se déroulera au début novembre (le 8, 9, 10) et toujours à Mirecourt. Ce festival, destiné à la jeunesse et au grand public, proposera des entretiens avec des auteurs, des débats et tables rondes, des conférences et expositions sur le sujet de la création littéraire. Pour les auteurs ne pouvant se déplacer, nous procéderons par visioconférence en interactivité avec le public. Cette année, des auteurs québécois et suisses seront sollicités.
M. Philippe Claudel parraine également le M.O.O.C. et le Festival.

Pour en savoir plus.
Une page Facebook : https://www.facebook.com/JeanRValot
Vous trouverez sur cette page : le Règlement du Prix Alcibiade, des informations sur le transhumanisme et le posthumanisme et des liens pour accéder au M.O.O.C. et à la formation littéraire. Le programme du Festival est en cours de réalisation.