Livraddict : une plateforme interactive pour les lecteurs

Il y a quelques mois, une lectrice aussi passionnée que moi m’a demandé si je connaissais Livraddict, le site de référence en matière de littérature. Prenant mon courage à deux mains, je me suis donc aventurée dans cette jungle romanesque qui recèle de mille et un trésors.

Bannière Livraddict

Livraddict, c’est quoi ?

Active depuis 2009, la plateforme se présente comme « le réseau social des amoureux de la lecture » et propose de nombreux services :

Une bibliothèque virtuelle disponible en continu. Cette bibliothèque est très complète, car elle est ajoutée par les lecteurs eux-mêmes au fur et à mesure des sorties (auteur, édition, nombre de pages, résumé). De ce fait, même les versions étrangères (en anglais, par exemple) peuvent être mises en ligne, ainsi que l’intégralité des sagas (très pratique quand on ne sait pas par quel livre commencer). Grâce à ces livres, vous pouvez constituer votre propre bibliothèque-mémoire sur votre profil. Lorsque vous vous rendez sur la fiche d’une œuvre, vous pouvez l’ajouter soit dans vos « lectures en cours », soit dans votre « PAL » (Pile à lire), soit dans votre « Wishlist » (livres que vous souhaitez acquérir) ou dans vos « livres déjà lus ». Ainsi, peu importe où vous êtes, si vous avez accès à internet, vous pouvez consulter votre bibliothèque. Et c’est vous qui l’agencez comme vous le souhaitez. Personnellement, j’ai créé des listes pour l’ordonner : « classiques », « in English », « coups de cœur ». En outre, une fois les romans terminés, vous avez la possibilité de les noter, de laisser un commentaire et de partager votre chronique (lien externe).

Un forum propice à l’interaction : sur cette page, vous pouvez suivre les discussions qui vous intéressent. Les topics sont divers et variés : challenges, suivis lecture, conseils, écriture… et si jamais un sujet n’est pas encore abordé, il est possible de le créer en quelques clics. Par exemple, je participe à de nombreux challenges, car c’est l’occasion de discuter avec d’autres lecteurs très curieux tout en se fixant des objectifs : lire 100 romans en 2019, dont 10 en version originale, se concentrer sur des thèmes (voyage, féminisme) ou des genres imposés (poésie, manga, BD), participer à des challenges collectifs (choisir un livre dans la PAL de l’autre)…

Enfin, à l’instar d’un réseau social, vous pouvez « suivre » les autres lecteurs et interagir avec eux. Faire de la lecture un lieu de partage et de débats, c’est peut être le premier pas d’un enrichissement personnel.

Alors, foncez !

Photo : Amélie B. (bannière de mon profil)

« Entrée en matière » : le rendez-vous historique pour booster vos révisions ! (Brevet et Bac)

A partir de lundi, Marie Drucker présentera l’émission documentaire « Entrée en matière » sur France 4.

Destinée avant tout aux collégiens et lycéens passant les examens de fin d’année , ce rendez-vous hebdomadaire vous permettra de réviser le programme d’histoire : Apocalypse – la Première Guerre mondiale, Apocalypse Verdun, Apocalypse Staline, 6 juin 1944, la lumière de l’aube, après Hitler… Plusieurs épisodes seront centrés sur une période précise et vous donneront des clés de lecture des événements qui l’ont marquée.

Voici le synopsis de l’épisode 1 qui sera diffusé dès lundi 29 avril à 21h sur France 4 (suivi des épisodes 2 et 3, tous extraits d’Apocalypse – La Première Guerre mondiale) :

« 11 novembre 1918. 11 heures du matin. Soudain, c’est le silence. Le soldat canadien George Price vient de tomber. C’est l’un des derniers tués d’un immense carnage qui a fait près de 10 millions de morts chez les militaires, 9 millions chez les civils et 21 millions de blessés. Comment en est-on arrivé là ? Quelle est l’origine de cette furie qui va s’emparer du monde pendant quatre ans et qui va ruiner les pays et provoquer la chute de plusieurs empires ? En ce début de XXe siècle, en Europe, c’est encore la Belle Époque. Mais, le 28 juin 1914 à Sarajevo, l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’Empire austro-hongrois, est assassiné. Cet événement met le feu aux poudres des vieilles rancœurs nationales et patriotiques des monarchies européennes. Les grands industriels préfèrent sans doute le conflit armé à celui, larvé, qui monte dans la classe ouvrière. Quelques semaines après l’attentat de Sarajevo, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie et active ainsi le jeu des alliances entre États. Le départ des troupes au combat est le miroir d’une inconscience collective qui pense que la guerre va être courte et glorieuse. En août 1914, les Allemands ne sont pas loin de Paris. Leur victoire semble proche, et l’enthousiasme devient peur. »   (source : France.TV)

Ce documentaire sur la Première Guerre mondiale se continuera la semaine suivante, avant de s’attaquer à la Deuxième Guerre mondiale, l’après-guerre ou encore la Guerre Froide.

Bonnes révisions !

 

Quand la technologie se met au service de la lecture…

A l’occasion du Salon du Livre à Paris, le premier fournisseur mondial de livre audio, Audible, a communiqué des chiffres éloquents : 16% des français auraient écouté un livre audio en 2018 contre 8% en 2017, soit une croissance de +38% en un an (étude réalisée par Opinéa). Comment expliquer ce succès fulgurant ?

Ebook, audiobook ou roman papier ?

Chacun a ses avantages et ses inconvénients :

  • L’ebook : Si, au départ, s’acheter une liseuse est un investissement (comptez entre 60 et 200 euros), vous allez vite réaliser qu’elle va être rentabilisée, à condition de lire fréquemment. Il y a de plus en plus de livres numériques en vente sur les sites de nos librairies (Fnac, France Loisirs, Amazon) et on peut souvent en profiter pour moins d’une dizaine d’euros, voire gratuitement. La liseuse a un avantage de taille, puisqu’elle se transporte facilement et permet de stocker bien plus de romans que notre bibliothèque personnelle. De plus, sur certains appareils, il existe une fonction permettant d’illuminer l’écran pour lire dans l’obscurité, un marque-page pour sauvegarder un extrait ou encore un zoom pour agrandir les caractères. Par ailleurs, comme il s’agit d’un objet électronique, il y a aussi des risques non négligeables : un bug ou une tablette nous échappant des mains sont vite survenus. En outre, je pense que la liseuse pousse à l’accumulation de biens et à la surconsommation. A titre d’exemple, je possède un bon millier de romans attractifs, mais je n’ai pas assez d’une vie pour tous les lire. Choisir d’investir dans un roman papier plus coûteux garantit davantage sa lecture.
  • L’audiobook : Vous voulez faire plusieurs activités en même temps ou rentabiliser votre temps de lecture ? C’est désormais possible en achetant ou téléchargeant des pistes audio. Opportunité pour les malvoyants, cette initiative séduit beaucoup notre société accro au téléphone portable et à ses écouteurs. Néanmoins, plusieurs problèmes subsistent : bien que ce marché soit en expansion, le nombre de livres audio est encore relativement faible. De plus, pour les écouter, il faut s’armer de patience (certains romans peuvent facilement excéder les 10h d’écoute) et accrocher directement à la voix qui nous narre ces histoires. Cette personne doit articuler, respecter la ponctuation, marquer des temps de pause pour ménager le suspense, réussir à nous communiquer diverses émotions à travers les paroles des protagonistes et nous convaincre. En somme, un véritable travail d’interprétation.

Continuer la lecture de Quand la technologie se met au service de la lecture…

« Escape Game » : un film qui nous fait nous creuser les méninges !

Connu pour ces films d’horreur comme Insidious : la dernière clé ou Paranormal Activity 5, Adam Robitel revient avec un thriller psychologique qui nous tient en haleine pendant près de 100 minutes !

Connaissez-vous le principe de l’Escape Game ?

Six personnes participent à un jeu qui va vite tourner au cauchemar. Deux issues possibles : trouver les indices ou mourir. Seule leur intelligence leur permettra de survivre. 53063706_993896814153059_6489561774549893120_n

Ce film nous embarque dans une immersion au cœur d’un Escape Game plus vrai que nature. Six protagonistes radicalement différents. Six pièces. Une multitude d’indices. Des choix cruciaux. La volonté de survivre… Tels sont les ingrédients de ce thriller prenant, où chaque énigme s’avère être un véritable casse-tête !

Je suis le type de spectatrice qui s’investit à fond dans les œuvres cinématographiques. Donc, pendant la totalité du film, je notais mentalement les indices et essayais de comprendre les mécanismes de l’intrigue, avec une question obsédante : Pourquoi eux ? Qu’ont-ils en commun ? Car, si j’ai bien appris une chose, c’est qu’on fait rarement un film de ce genre sans un motif, une morale derrière.

Continuer la lecture de « Escape Game » : un film qui nous fait nous creuser les méninges !

L’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille : une formation de qualité dès l’obtention du bac !

Le 2 février, je suis allée faire les Journées Portes Ouvertes à Lille. A cette occasion, j’ai visité l’Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ), dont la formation est très réputée en France. Focus sur cette école de qualité formant des journalistes en herbe ! 

ESJ Lille_ecole_de_journalismeCréée en 1924, l’Ecole Supérieur de Journalisme (ESJ) de Lille est la plus ancienne des écoles de journalisme délivrant un diplôme reconnu par la profession. Lors du Palmarès Figaro Etudiant en 2018, elle a notamment été classée, pour la deuxième fois consécutive, meilleure école de journalisme de France.

Dès l’obtention du bac, l’école offre l’opportunité de suivre l’option « Académie ESJ » en parallèle d’une licence proposée par les universités lilloises. Les deux premières années permettent aux étudiants d’acquérir une culture générale solide et de s’initier au monde des médias, validées par un « Certificat d’initiation au journalisme ». La troisième année est consacrée à la préparation intensive aux concours des 14 écoles de journalisme reconnues par la profession (Bac +3 minimum). C’est un cursus unique en France et cette option est compatible avec les licences suivantes : économie et gestion, géographie et aménagement, sociologie, droit, science politique, AES, STAPS, histoire, LLCER, lettres, philosophie, sciences sociales, histoire de l’art et archéologie. Les cours de l’Académie ESJ font partie intégrante de la licence à raison de 220h par an, soit 10h par semaine et se substituent donc à certains cours de l’Université. L’inscription se fait dès la L1 sur Parcoursup et directement en L2 ou L3 sur dossier et commission universitaire. Les étudiants ayant suivi les trois années de l’Académie ESJ et ayant les obtenu les meilleurs résultats pourront accéder directement à l’oral du concours de l’ESJ Lille. Cependant, il faut préciser que cette option est onéreuse (3100 euros) et sélective : les bulletins, le projet de formation motivé et un questionnaire (A quoi sert un journaliste aujourd’hui ? /  Décrivez vos stages, séjours à l’étranger, engagements personnels, associatifs ou humanitaires et indiquez ce qu’ils vous ont apporté) seront examinés par l’école.

Dès la L3, Continuer la lecture de L’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille : une formation de qualité dès l’obtention du bac !

Après le Bac : Quelles études choisir ?

Dans quelques jours, les terminales vont pouvoir commencer à formuler leurs vœux sur le site Parcoursup. Or, il n’est pas toujours évident de choisir, surtout lorsqu’on ne sait pas ce qui nous attend… Pour vous éclairer, j’ai donc interrogé trois anciennes élèves d’Hélène Boucher (TL) aux parcours différents. 

  • L’emploi du temps :

Pauline, DUT information-communication, option communication des organisations à l’IUT Charlemagne à Nancy : « L’emploi du temps varie d’une semaine à l’autre, mais je dirais qu’on a autour de 30h/semaine. Néanmoins, il peut être assez chargé, puisque, par exemple, le lundi j’ai cours de 8h à 20h, alors que le vendredi je finis à 12h. Concernant les matières, j’en ai beaucoup et ça change d’un semestre à l’autre. J’ai psycho, gestion de projet, anglais, allemand, expression écrite et orale, projet personnel et professionnel, communication des organisations, médias, théorie de l’information… Je viens aussi de commencer droit, technique de l’image et du son, linguistique et sémiologie, culture générale et sciences politiques. C’est du contrôle continu et j’ai un stage de 2 semaines à réaliser en première année et de 10 semaines en deuxième année.  »

Marie, L1 de Lettres Modernes au Saulcy à Metz : « J’ai environ une vingtaine d’heures à l’université (sans compter les heures de tutorat mises à disposition) et on a des matières très différentes. En fait, c’est constitué d’Unités d’Enseignements (UE) avec deux matières par unité. Pour valider une unité, il faut réussir dans au moins une des matières de celle-ci (obtenir au minimum 10/20). Au premier semestre, on avait des cours de littérature européenne, de langue française (histoire de la langue, morphologie, phonétique et versification) et deux cours théoriques sur la notion de littérature. En plus de ça, en L1, on doit choisir une mineure provenant d’une autre licence (pour ma part, j’ai pris « arts du spectacle »). C’est important de bien la choisir Continuer la lecture de Après le Bac : Quelles études choisir ?

« Psycho Pass » : la justice au coeur d’un débat philosophique

Coup de coeur absolu pour « Psycho Pass »  ! Plus qu’un simple animé divertissant, il interroge la notion de justice dans une société divisée selon un schéma binaire, reposant sur le Bien et le Mal.

Psycho Pass est un animé dystopique appartenant au genre de la science-fiction ainsi qu’au thriller psychologique, produit par le studio japonais Production I.G (notamment connu pour L‘Attaque des Titans et Kuroko’s Basket) et écrit par Gen Urobuchi.

vlcsnap-2019-01-12-09h51m17s383

Dans une société futuriste, le système « Sybil » a été mis en place pour établir un monde idéal. En effet, celui-ci a la capacité de mesurer le coefficient de criminalité des individus, appelé « Psycho Pass », pour déterminer s’ils sont susceptibles de devenir des meurtriers en puissance. Ainsi, l’animé se focalise sur l’inspectrice Akane Tsunemori, travaillant au Bureau de la Sécurité Publique, et sur ses Exécuteurs, des criminels latents qui ont choisi d’enquêter au lieu de passer leur vie en isolement. Munis de leurs armes polymorphes nommées « Dominateurs », ils ont pour rôle d’éliminer les individus les plus dangereux, selon des critères définis par le système judiciaire. Néanmoins, Akane va rapidement se rendre compte que « Sybil » n’est pas parfait,puisque certains tueurs rarissimes échappent à ce contrôle. C’est le cas notamment de Shogo Makishima, un criminel asymptomatique doté d’une culture impressionnante (il cite Platon, Nietzsche, Georges Orwell…), qui excelle dans la manipulation et commet des méfaits sans pour autant être sanctionné. Continuer la lecture de « Psycho Pass » : la justice au coeur d’un débat philosophique

« Light Years » de Kass Morgan : des étoiles plein la tête !

L’auteure américaine Kass Morgan revient avec son nouveau roman intitulé « Light Years », paru aux éditions Robert Laffont, Collection R, peu de temps après le succès de la saga best-seller « les 100 », adaptée en série télévisée du même nom par Jason Rothenberg. 

49051481_955601657982575_1457690300871868416_nCette dystopie est un roman de science-fiction polyphonique. Il narre les aventures de quatre cadets prénommés Vesper, Arrann, Orèlia et Cormak, qui intègrent l’élite de l’Académie aérospatiale de Tétra. Venus des confins de la galaxie, chacun d’eux porte de terribles secrets qui pourraient bien nuire à l’équilibre de l’Académie.

Malgré l’univers extraordinaire dans lequel le roman nous plonge, il traite également de thèmes du quotidien tels que l’amitié, la solidarité, l’amour, l’homosexualité, la trahison… De plus, si j’ai apprécié ce livre, c’est avant tout pour la personnalité complexe de chaque personnage : chacun d’eux évolue au fil de la lecture et affronte ses propres démons.

Le rythme est si soutenu qu’on ne s’ennuie pas un instant, grâce aux répliques sarcastiques de Vesper et Cormak, au charme d’Arrann et aux décisions gargantuesques qui incombent Orèlia. Si ces personnages divergent de par leurs qualités et défauts, une fois réunis, ils deviennent invincibles. Comme le dit l’adage, l’union fait la force.

Voici un extrait, qui, je l’espère, vous donnera envie de vous immerger dans l’univers intergalactique de Tétra :

« On vient de lui donner une seconde chance : il va enfin pouvoir faire quelque chose de sa vie. Et, cette fois, rien ni personne ne l’arrêtera… »

Photo : AmelieB

« Mama Sorry » de Hyphen Hyphen : Un clip engagé contre l’homophobie

Hyphen Hyphen est un groupe pop rock électronique français créé en 2009 à Nice et composé de 3 membres : Santa (chant), Adam (guitare) et Line (basse). Le groupe continue de promouvoir son nouvel album « HH » et vient de sortir, à cette occasion, le nouveau clip de la chanson intitulée « Mama Sorry ». 

47430577_941651552710919_3131399765762244608_nLe message accompagnant la sortie de ce clip est fort : « Be Yourself, Be Proud. Une ode à la liberté, un cri de courage lorsque l’on sait ô combien il est difficile d’assumer ses orientations sexuelles malgré le regard des autres. »

L’histoire se concentre sur une jeune fille, incarnée par l’actrice Raph, qui est rejetée par ses parents et tente de fuir son quotidien douloureux en trouvant refuge dans les bras de ses amis et de sa petite amie jouée par Santa.

Plus qu’un simple clip, cette vidéo s’engage activement pour la cause LGBT en dénonçant l’homophobie.

Lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=PScPZY21m6k

Photo : AmelieB

« After » : le phénomène littéraire adapté au cinéma !

Souvent qualifiée de « 50 Nuances de Grey pour adolescents », la saga littéraire américaine « After », composée de 5 tomes, est devenue un phénomène mondial.

N°1 des ventes en France, Allemagne, Italie et Espagne, elle n’était pourtant, à l’origine, qu’une fanfiction écrite par Anna Todd via son smartphone sur l’application Wattpad, qui mettait en scène le célèbre membre des One Direction nommé Harry Styles.

Les romans d’Anna Todd narrent l’idylle entre Tessa et Hardin, deux adolescents qui vont s’éprendre l’un de l’autre alors que tous les opposent. Pire encore, le jeune homme ne va pas hésiter à s’amuser et à blesser celle qu’il aime. Mais, comme on dit, entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas à franchir…

La saga littéraire va être adaptée sur grand écran. Dans le rôle de Tessa, on retrouve l’actrice Josephine Langford (la petite sœur de Katherine AfterLangford, personnage principal de la série 13 Reasons Why) et Hero Fiennes Tiffin pour Hardin.

Après avoir vu la bande annonce, je dois admettre être ravie : les deux acteurs sont jeunes et incarnent parfaitement leurs personnages, tels que je les avais imaginés. En effet, si Hardin se démarque de par son côté bad-boy et son charme ravageur, Tessa, quant à elle, s’avère bien plus réservée et impressionnable.

Le film, réalisé par Jenny Gage, sortira  le 17 avril 2019 en France. D’ici là, je vous invite à dévorer les romans ! (Attention, ils sont destinés à un public averti en raison de certaines scènes assez érotiques)

Voici le lien de la bande-annonce du film : https://www.youtube.com/watch?v=BYvlmFHN7Bs

Source Photo : AmelieB