Snapchat-209534301La dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Il existe d’autres troubles comme la dysorthographie (trouble spécifique de l’orthographie), ou la dyscalculie (difficulté à calculer). En moyenne 4 à 5 % des élèves d’une classe d’âge spécifique souffrent de dyslexie en France. Plus généralement, ce trouble touche 5 à 15 % des enfants et 5 % de la population en France. Les symptômes varient d’un individu à un autre.

Pour mieux comprendre ce trouble, Adeline, élève en classe de 1ère , qui vit quotidiennement avec la dyslexie a répondu à quelques questions sur le sujet.

– Depuis quand sais-tu que tu es dyslexique ?

– Je sais que je suis dyslexique depuis la 5ème. Avant ça je n’avais jamais fais d’examens orthophoniques. J’adore lire depuis toujours mais c’est comme une épreuve pour moi. Je ne lisais pas avec fluidité mais j’ai réussi à m’améliorer avec le temps. C’est pareil avec l’écriture. J’écris très doucement et avec une police très grosse. Je confond également des lettres comme la lettre d et t ou encore g et j et bien d’autres encore. Je n’ai pas de suivi avec un orthophoniste mais je suis autodidacte pour m’améliorer.

– As-tu été accompagnée pendant ta scolarité?

– Ça dépend des professeurs, ceux qui voulaient faire des efforts en faisaient. J’en suis très reconnaissante d’ailleurs. Certains professeurs me disaient que c’était juste un manque de motivation de ma part mais cela ne représente qu’une minorité heureusement. Certains élèves se moquent aussi très facilement mais je pense qu’il faut passer outre pour pouvoir avancer dans la vie.

– As-tu des craintes par rapport aux examens de fin d’année ?

– C’est vrai que j’ai beaucoup de craintes. Mais, depuis la 4ème, j’ai un PAP (plan d’accompagnement personnalisé). C’est quelque chose qui me rassure mais je garde une crainte quant à la compréhension des exercices à réaliser en examens.

– Je me permets d’ajouter que ce n’est vraiment pas un manque de motivation. Je suis déterminée à réussir au quotidien. D’autant plus que j’ai la chance encore une fois d’avoir un PAP. C’est juste un trouble de la logique, de l’écriture et de la lecture » termine-t-elle

– Comment arrives-tu à retenir certains aspects de cours avec la dyslexie ?
– Pour pouvoir m’aider à retenir certaines choses en cours, j’utilise différents moyens mémo-techniques que je crée pour m’aider. Je fais aussi beaucoup de fiches de révisions avec des couleurs .

*PAP : plan d’accompagnement personnalisé, aide à obtenir des temps supplémentaires pendant des examens par exemple.

Photo : Adeline

Sources :

La dyslexie : un trouble handicapant

Une réflexion au sujet de « La dyslexie : un trouble handicapant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *