Elections régionales, à quoi joue Macron ?

CaptureLe dimanche 20 juin aura lieu, malgré la pandémie de Covid 19, les élections régionales. Ces élections ont pour but d’élire le conseil régional d’une région et donne, à un an des élections présidentielles, un avant goût du paysage politique en France. 

Les élections régionales se déroulent en seul tour, et l’objectif est de voter pour une tête de liste. C’est un suffrage dit à la proportionnel car un certain nombre de voix rapporte des sièges au conseil régional. Si un parti arrive en tête, c’est le parti qui aura le plus de sièges dans le  conseil régional. Certains partis font alors une coalition et s’unissent selon leur idéaux et aussi pour faire barrage face un parti comme c’est le cas dans le Nord avec l’unification de la gauche avec le Parti Socialiste, Europe Ecologie les Verts et la France Insoumise.

Ces derniers jours, l’annonce de l’alliance entre le parti d’Emmanuel Macron « La République En Marche ! » et le parti de droite « Les Républicains » dans la région PACA a fait grand bruit, au point de déchirer la droite. A première vue, cette alliance a pour but de faire barrage à la tête de liste du Rassemblement National, Thierry Mariani. Mais le parti LR  (Les Républicains) a très mal pris cette alliance au point qu’une réunion de crise a eu  lieu entre les dirigeants du parti et Bruno Muselier, tête de liste LR, qui a accepté la propositions d’alliance LREM. Les répercussions peuvent être graves pour le parti LR qui est en reconstruction après la débâcle aux élections européennes et municipales.  Mais n’est-ce pas une stratégie du chef de l’Etat pour dynamiter les LR dont les idéaux sont proches comme le libéralisme économique ou encore une certaine fermeté sur les affaires migratoires. Cette manoeuvre politique a déjà été réalisée sur la gauche avant les élections présidentielles de 2017. Mais cette stratégie pourrait être à  double tranchant car un certain nombre de politiques peuvent se rallier à En Marche ou se retourner vers le Rassemblement National, qui effectue une percée politique dans les régions.

Illustration : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Emmanuel_Macron_-_Caricature_(41261951601).jpg

 

Le livre à Metz : concours d’écriture de billets d’humeur

imagesLa classe de seconde 12, encadrée par leur professeure de français Mme Jung, a participé au concours d’écriture de billet d’humeur  du festival « Le livre à Metz ». Le billet « Les patates sont cuites ! » représentera la classe en finale* le jeudi 27 mai à l’Arsenal de Metz. La rédaction HB News vous propose aussi ces trois coups de coeur qui sont: « T’as pris ta pilule chéri », « 3,2,1…Coupez ! » et ‘Une peur constante ». Bonne Lecture ! Bravo à tous les participants.

Les patates sont cuites !

Quel choc ce matin lorsque j’apprends que les souvenirs de mon enfance subissent désormais les foudres de la censure ! Quelle surprise lorsque je découvre que mes jouets changent d’identité !

Rendez-vous compte, mon couple favori, j’ai nommé Monsieur et Madame Patate, n’est désormais plus qu’une seule et même personne appelée Patate, et franchement, ça ne donne pas la frite. Je ne vais pas critiquer, mais ce concept de non-Bintjnarité n’atteint-il pas le sommet du mérite, du génie, de l’excellence ? Pour rappel nous parlons ici d’un jouet en forme de pomme de terre et non d’un être humain !  Comment Hasbro s’imagine-t-il qu’enlever les mots « monsieur » et « madame » permettrait de lutter contre les stéréotypes sexistes, racistes et patati et patata ? Ce changement est insensé, inutile, injustifié…Purée !

Des puristes ont dû mettre Hasbro dans la sauce pour dégenrer des jouets. Sous peine de se prendre une patate, la société s’est vue dans l’obligation de retirer deux mots. Incroyable ! Quelle magnifique avancée pour la société !

Sérieusement, toutes ces entreprises et marques ne méritent-elles pas une médaille ? Eradiquer le peu de culture restante n’est-ce pas une merveilleuse idée ? Hormis dramatiser des faits pour rien et faire la une des journaux, à quoi servent vos actes ? Je vous le demande ! Et si l’on continue ainsi, bien plus que nos souvenirs vont s’envoler, nous avec, qui sait ? Le passé se fera oublier, enfin, ça, c’est déjà d’actualité.

B. Emilien, J. Oscar 

 T’as pris ta pilule chéri ?

 Les médecins refusent de prescrire la pilule contraceptive masculine car, aujourd’hui encore, aucune n’est accessible et 100% efficace. De plus, je cite, « Elles ont des effets secondaires ».Pour le moment, les études pour une bonne pilule contraceptive masculine ne seraient pas assez abouties. Elles ne seraient pas suffisamment fiables et sûres pour la santé du preneur : il est vrai que la pilule féminine est bien meilleure : aucun risque de cancer, aucun risque de maladie vasculaire après 35 ans. La prise de poids ? Arrêtez donc de vous plaindre mesdames ! Endométriose ? Kezako ? La femme choisit de prendre la pilule, peut-être…cependant pourquoi la femme devrait-elle toujours faire « le sale boulot » ? En effet, de nombreux moyens de contraception pour la femme mais très peu pour l’homme : le préservatif étant le plus répandu. Qu’attendons-nous pour trouver de nouvelles contraceptions masculines afin de libérer les femmes de ce poids ? Auriez-vous un problème d’ego messieurs ? Aucune étude menée à bien depuis des années pour la pilule contraceptive masculine ; les femmes, en attendant, peuvent continuer à prendre la leur : cobayes, vous avez dit cobayes ? Nous avons tous une part de responsabilité lorsqu’il s’agit de contraception…

Alors, Messieurs, qu’attendez-vous pour prendre la pilule ?

 M. Romain, O. Inès, P. Maéva

 3,2,1…Coupez !

« Tu ne souhaitais pas avoir d’enfant. Tu n’avais qu’à te protéger ! N’as-tu pas honte de vouloir tuer ton bébé ! Comment oses-tu enlever la vie d’un être vivant inoffensif, ta progéniture ! C’est un meurtre ! Tu dois assumer les conséquences et ne pas les fuir. Pourquoi enlever la vie à un fœtus rêvant de voir la lumière du jour, juste parce que tu penses ne pas réussir à l’éduquer et l’aimer ?! Tes parents ont bien réussi avec toi ! Comment ça il n’est pas humain ? Rends-toi compte que tes propos sont plus débiles les uns que les autres et n’ont aucun sens. Les femmes ont le droit de disposer de leur corps. Mais penses-tu que cet être n’a pas le droit de disposer du sien ? Et là, tu vas me dire que les hommes n’ont pas à avoir leur avis sur le sujet ? Mets-toi à la place du père, qui attend son arrivée avec impatience et qui en est finalement privé. Mais tu es si égoïste à ne penser qu’à toi et non à ton bébé. Tu le regretteras et tu réaliseras que l’avortement est un crime, une horreur. » Voyez-vous mesdames, ils ne se mettent pas à votre place car ils ne connaissent pas cette douleur et cette peur d’être mère. Alors que parfois vous n’avez pas les moyens ou la capacité d’éduquer un enfant. Certains ne savent pas qu’élever  un enfant coûte cher ou peut vous restreindre sur votre vie active. Alors non avorter n’est pas un crime, cela peut être admissible lorsque vous n’avez pas l’aptitude ou l’envie d’avoir un enfant. Tomber enceinte peut être involontaire et accidentel.

K. Emma, K. Chiara

Une peur constante

Leurs comportements sont calmes, trop calmes, peut être anormaux. Aujourd’hui ils sont obligés de rester dans un dix mètres carrés. Des études ont montré qu’un enfant a 10 fois plus de chances de mourir de suicide que de la Covid. Depuis 2 ans, le nombre d’enfants qui consultent le médecin parce qu’ils ont mal parce qu’ils ont des idées suicidaires parce qu’ils ne vont pas bien dans leur cœur, dans leur tête a augmenté de 300%. Pourquoi ? Est-ce à cause de l’isolement ? Du confinement ? Et peut-être aussi du couvre-feu ? Ils ne peuvent plus voir leurs amis, qui sont leur source d’amusement ; ils ne peuvent plus voir leur famille, qui est leur source de réconfort ; ils ne peuvent plus faire leur sport et pratiquer leurs loisirs, qui sont leur source de divertissement.  . défoulement.

Et c’est sans compter quand on leur dit de faire attention en créant une sorte de « peur », la peur, la peur d’être malade, la peur de mourir, la peur, la peur : «ne t’approche toi pas de ton ami, tu vas le tuer ». Combien de jeunes sont vraiment morts du Covid ? Mais les jeunes c’est le futur, les jeunes c’est notre futur, on est le futur de ce monde-là. En avons-nous oubliés là-dedans, je veux juste poser la question. Mais quand on entend des jeunes se plaindre et être mal à cause de leur sentiment d’isolement et en venir jusqu’au suicide , ne trouvez-vous pas que cette situation ne devrait plus continuer ainsi ? Ne trouvez-vous pas cela effrayant ? Parce que moi si. Mais d’après certains, ces jeunes jouent la comédie et dramatisent beaucoup ! Comme s’ils savaient ce qu’ils traversent…

L. Ambre, P. Nils, J. Thomas              

*Mise à jour du 28 mai 2021: Emilien et Oscar ont remporté le prix des journalistes 2021 avec « Les patates sont cuites ».

Illustration : https://pixabay.com/fr/photos/oeuf-humeur-humour-f%C3%A2ch%C3%A9-100808/

 

Hélène Boucher célèbre le Percent !

Cette année la MDL organise le Percent pour les terminales du 17 au 21 mai 2021 au lycée Hélène Boucher !

Comme vous le savez, la pandémie a bousculé l’organisation traditionnelle du Percent. Cependant la MDL a pris les choses en main, afin d’apporter un peu de joie à cette période compliquée.

Au vu de l’organisation « hybride », celui-ci se déroulera sur 4 jours pour permettre à tous les élèves d’y participer:

Le lundi et le mardi les journées chic :

20210515_154633

Le jeudi et le vendredi les journées déguisées :

20210515_154616

De plus, les lycéens sont libérés chaque jour de 11h à 12h pour pouvoir profiter des activités proposées comme une course en sac ou une chasse au œufs. Sans oublier le concours de déguisements ! N’hésitez pas à aller vous inscrire.

Restez connectés sur nos réseaux sociaux et sur HB News pour vivre les festivités en direct dès lundi !

Mathilde B. et Emma M.

Illustrations : Claire P

La dyslexie : un trouble handicapant

Snapchat-209534301La dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Il existe d’autres troubles comme la dysorthographie (trouble spécifique de l’orthographie), ou la dyscalculie (difficulté à calculer). En moyenne 4 à 5 % des élèves d’une classe d’âge spécifique souffrent de dyslexie en France. Plus généralement, ce trouble touche 5 à 15 % des enfants et 5 % de la population en France. Les symptômes varient d’un individu à un autre.

Pour mieux comprendre ce trouble, Adeline, élève en classe de 1ère , qui vit quotidiennement avec la dyslexie a répondu à quelques questions sur le sujet.

– Depuis quand sais-tu que tu es dyslexique ?

– Je sais que je suis dyslexique depuis la 5ème. Avant ça je n’avais jamais fais d’examens orthophoniques. J’adore lire depuis toujours mais c’est comme une épreuve pour moi. Je ne lisais pas avec fluidité mais j’ai réussi à m’améliorer avec le temps. C’est pareil avec l’écriture. J’écris très doucement et avec une police très grosse. Je confond également des lettres comme la lettre d et t ou encore g et j et bien d’autres encore. Je n’ai pas de suivi avec un orthophoniste mais je suis autodidacte pour m’améliorer.

– As-tu été accompagnée pendant ta scolarité?

– Ça dépend des professeurs, ceux qui voulaient faire des efforts en faisaient. J’en suis très reconnaissante d’ailleurs. Certains professeurs me disaient que c’était juste un manque de motivation de ma part mais cela ne représente qu’une minorité heureusement. Certains élèves se moquent aussi très facilement mais je pense qu’il faut passer outre pour pouvoir avancer dans la vie.

– As-tu des craintes par rapport aux examens de fin d’année ? Continuer la lecture de La dyslexie : un trouble handicapant