CaptureA cause de la pandémie de covid 19, la plupart des établissements du supérieur sont fermés et les étudiants n’ont que des cours en distanciel. Avec les témoignages d’anciens élèves de la rédaction de HB News qui sont devenus étudiants, nous avons voulu parler du malaise des étudiants. 

Cela fait maintenant à peu près quatre mois que les universités et les écoles ne peuvent plus assurer l’enseignement en présentiel à cause des restrictions sanitaires dues à la covid-19. Ces restrictions ont pour conséquence la sédentarisation des étudiants qui sont confinés chez eux parfois tout seuls . « Après il y a eu le confinement et ça été dur pour moi car je restais seul chez moi puisque mes parents travaillaient » nous témoigne Rémy, étudiant à Science Po à Strasbourg. La sédentarisation a pour effet négatif de ne plus voir grand monde, ce qui affecte le moral des étudiants. « J’ai pu faire des connaissances en début d’année mais je ne parle pas beaucoup avec les gens de ma classe. », d’après le témoignage de Marie, en deuxième année de licence de philosophie au campus des lettres et sciences humaines à Nancy. Elle ajoute que « cela peut devenir très angoissant d’autant que l’avenir est très incertain. On ne sait jamais ce qu’il va se passer le lendemain, si d’autres mesures vont être prises, allégées ou renforcées, et c’est loin d’être agréable ». La santé mentale des étudiants est mise à l’épreuve, certains sont au bord de la dépression. Pour y remédier, le gouvernement a mis en place une aide psychologique aux étudiants qui le souhaitent : https://www.etudiant.gouv.fr/fr/besoin-d-une-aide-psychologique-1297

Concernant l’accès aux cours à distance,  les étudiants ne sont pas tous égaux. En plus de « la difficulté de suivre un cours chez soi et derrière un écran », Marie nous explique que « certains n’ont pas une bonne connexion internet ou pas de matériel numérique » et précise que « même s’il est vrai que la fac peut prêter du matériel, cela n’est pas toujours suffisant ». Ce manque de matériel peut avoir des conséquences négatives sur la suite des études des élèves.  Cette situation est dramatique pour la jeunesse du pays qui représente notre avenir.

Autre problème, c’est la précarité qui touche beaucoup de jeunes. En effet certains ne peuvent pas travailler ce qui les empêche de toucher un revenu. Des manifestations ont eu lieu en France contre la précarité étudiante et pour la réouverture partielle des universités. Depuis début février, les universités peuvent ouvrir un jour par semaine et les étudiants peuvent manger dans les restaurant universitaires et bénéficier du repas à 1 euro.

Photo : https://www.flickr.com/photos/dprezat/50880566231/in/photolist-2kw9cFV-2kkHeyy-2kzCA36-2kbwVjf-2kxk5Wg-2kbt9Ug-2kbt9Sx-2iMGDru-2kbwVkN-2kxu1Xj-2jcRJ9U-2j9ADj7-2kerVwS-2iVSp18-2kzG8pr-2kw9HnV-2k4d73X-2iFWs73-2k49CPJ-2keo5Ad-2kxoW9t-2iHeLUz-2kzGN8V-2kw9HMY-2kw9bma-2jcUZ9C-2jcShdk-2j9zmtK-2kxzykS-2jNRrud-2kxqJHd-2kxp9G7-2kzCzVN-2iUt6r3-2kbwVnr-2j9wFbY-2j5PrA9-2j9wFr2-2jcRM3p-2kzCA67-2kzQKc3-2ks69w4-2kxyK2Z-2kzCzXm-2jcUZ3L-2kw9c6S-2kerUVS-2keo5De-2kxm4qd-2kpCHzV

 

Le malaise des étudiants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *