La communauté LGBT+ progresse : une femme transgenre devient sénatrice !

Le 3 novembre 2020, Sarah McBride femme transgenre accède au poste de sénatrice de l’Etat du Delaware, une première dans toute l’histoire des Etats-Unis et une avancée considérable pour le mouvement LBGT.

Connue des médias américains pour avoir fait son coming-out transgenre publiquement au sein de son université alors qu’elle faisait partie du corps étudiant de l’American University, elle ne va pas s’arrêter là. En 2012, elle devient la première stagiaire transgenre à travailler ouvertement à la Maison Blanche. Elle officie au Bureau des Affaires Intergouvernementales traitant les questions sur les LBGT.

Capture Ecran Ordinateur
Screenshot : Emma M

Ensuite en 2013, elle présente à l’Assemblée Générale de l’Etat du Delaware, une législation visant à interdire la discrimination basée sur l’identité de genre : dans le monde du travail, en matière de logements ou dans les lieux publics du Delaware.

En 2016, elle continue de progresser dans le milieu politique. Sarah McBride est la première personne transgenre à prendre la parole lors d’un discours à la Convention Nationale Démocrate. Aussi, elle travaille comme secrétaire nationale pour la Human Rights  Campaign.

Donner de la visibilité à la population transgenre et à sa communauté ; leur donner des droits, que ces personnes soient enfin respectées sont les principales motivations de la jeune femme dans sa carrière politique. Sarah McBride déclare : « Nous continuerons à faire progresser l’égalité quels que soient les défis auxquels nous sommes confrontés ». Son accès au poste de sénatrice est l’aboutissement de tous les efforts fournis pour faire entendre la communauté LBGT.

Continuer la lecture de La communauté LGBT+ progresse : une femme transgenre devient sénatrice !

Annulation des E3C : des élèves plus détendus

E3CLe jeudi 5 novembre 2020, le ministre de l’éducation nationale a annoncé l’annulation des E3C pour les élèves de première et de terminale. Et pour cause, la situation sanitaire actuelle ne permet pas le déroulement des épreuves. Une nouvelle qui a rassuré beaucoup de futurs bacheliers et bachelières.

Les E3C, EC, c’est quoi ?

Les E3C (épreuves communes de contrôle continu), devenues maintenant EC (épreuves communes)  plus souples que les E3C, sont des épreuves à passer en première et en terminale (les secondes sont donc chanceux !). Ces évaluations comptent pour 30% de la note finale du baccalauréat. Elles se déroulent sur les horaires de cours ( 2 fois 55 minutes ). Quant aux épreuves de langue à passer en terminales, l’épreuve dure 1h30 puis 10 minutes d’oral.

Qu’en pensent les élèves ?

Pour Angèle, l’annulation de ces épreuves a du positif sur le mental des élèves : « beaucoup d’entre nous sont sous pression en première et terminale alors annuler ces épreuves aident à relâcher cette pression. Mais il faut quand même fournir du bon travail et ne pas se laisser aller. » affirme-elle. Continuer la lecture de Annulation des E3C : des élèves plus détendus

Que retenir des 4 années Trump ?

File:Melania and Donald Trump & Angela Merkel - 2018.jpg - Wikimedia CommonsAprès quatre tumultueuses années au pouvoir, Donald Trump, qu’il le veuille ou non, devra quitter la maison blanche le 20 janvier 2021. Que retenir de ces quatre années? 

La tempête politique qui aura duré quatre ans va enfin se terminer. Donald Trump laissera à Joe Biden un lourd bilan : un pays profondément divisé, fracturé, une pandémie que le président n’a pas voulu prendre au sérieux et qui a déjà coûté la vie à plus de 250 000 américains, le retrait des accords de Paris sur le climat et une potentielle guerre froide avec la Chine. Un nouvel ordre mondial semble s’établir et tout cela à cause d’un seul homme : Donald Trump. Nous, européens, avons du mal à retenir quelque chose de positif de son mandat même si l’économie américaine, avant la pandémie, semblait être à un bon niveau. Les populistes, qui soutiennent et sont soutenus par Trump (Jair Bolsonaro, président du Brésil, Viktor Orban, premier ministre en Hongrie et l’ancien ministre de l’intérieur Italien Matteo Salvini),  voient en lui un modèle, car même s’il a été battu,  des pensées proches du « Trumpisme »(conservatisme très à droite voire à l’extrême droite,  avec un fort sentiment patriote « l’America first » sur fond d’impulsivité et de mauvaise foi), semblent se répandre dans de nombreux pays. Mais ces quatre années peuvent nous faire prendre conscience des dangers des extrêmes et que pour les combattre, il faut voter.

Photo : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Melania_and_Donald_Trump_%26_Angela_Merkel_-_2018.jpg