Elections présidentielles aux Etats-Unis : comment ça se passe ?

CaptureVoteLe mardi 3 novembre vont se dérouler les élections présidentielles américaines. Comment s’organisent les élections de la première puissance mondiale ? 

Comment se déroulent les élections de la première puissance mondiale ?  A la différence de la France où les citoyens élisent le président au suffrage universel direct, c’est à dire qu’on vote directement pour une personne ;  aux Etats Unis, on vote au suffrage universel indirect. Cela veut dire qu’on vote pour des grand électeurs,  ils peuvent être des militants, des personnalités, des bénévoles choisis par le parti ou des politiques à la retraite. Il y a au total 538 grands électeurs et pour avoir la majorité absolue, il faut avoir 270 grands électeurs de son parti élu.  Une fois qu’un grand électeur est élu, il vote soit pour le candidat démocrate, s’il est démocrate, soit pour le parti républicain s’il est républicain et cette opération se déroule dans tous les états. Prenons pour exemple l’état de la Californie : en 2016, Hilary Clinton, alors candidate démocrate, avait gagné cet Etat avec 63% des voix, ce qui veut dire que les voix pour Donald Trump n’ont pas été prises en compte, c’est « the winner takes all » qui en français  veut dire « le gagnant rafle tout ». Lorsqu’un parti arrive en tête dans un État, tous ses grands électeurs sont élus, indépendamment du nombre de voix.  Mais au final Donald Trump a gagné par 290 contre 228 grands électeurs. A savoir qu’un candidat peut obtenir davantage de suffrages à l’échelle du pays (popular vote), mais ne pas décrocher une majorité de grands électeurs au sein du collège électoral. Ces élections, qui sont totalement différentes des nôtres,  garantissent-elles la démocratie dans le pays de l’oncle Sam ?

Source illustration : https://pixabay.com/fr/illustrations/usa-vote-%C3%A9lection-politiques-1327119/

 

 

 

Hommage à Samuel Paty

IMG_2534_Ce vendredi 16 octobre, un professeur d’histoire-géographie a été assassiné.

Il a été assassiné parce qu’il faisait son métier de prof. Au nom de l’équipe HB news, j’adresse mes plus sincères condoléances à la famille de monsieur Paty et j’adresse mon soutien à tous les enseignants de France. Non à la barbarie, oui à la liberté d’expression.

« On ne met pas de robe pour « exciter » les garçons ou attirer le regard, on en met parce qu’on en a envie » !

Lundi 14 Septembre, un mouvement de colère de la part des filles en France a eu lieu. Après avoir été critiquées, voire sanctionnées sur leurs tenues souvent jugées « trop courtes » par leur chef d’établissement, les lycéennes et collégiennes de toute la France se sont réunies sur les réseaux sociaux, notamment autour du hashtag #Lundi14Septembre, pour lutter contre ces remarques sexistes.

Lundi 14 septembre, les collégiennes et lycéennes de France ont manifesté leur mécontentement suite aux remarques et sanctions qu’elles auraient reçues par rapport à leur tenues. Celles-ci sont jugées « trop courtes », « trop provocantes » ou encore qui « exciteraient » les garçons. Les jeunes filles, n’étant pas en accord avec ces remarques, qu’elles jugent sexistes, ont décidé via les réseaux sociaux, comme Twitter ou Instagram, de se réunir toutes en un même mouvement et de s’habiller de façon « provocante » c’est-à-dire de mettre des jupes, des crop-top, ou encore des robes…

Sarah, une lycéenne en classe de terminale, raconte « Pour moi, c’était vraiment une bonne journée, qui a permis à beaucoup de filles de s’habiller comme elles le voulaient et de s’assumer sans avoir peur du jugement des autres sous cette grande chaleur. ». En effet la chaleur, qui régnait durant les premières semaines après la rentrée, a accentué le fait que les élèves aient porté des tenues plus courtes et plus confortables, permettant de supporter la température extérieure. « Je conçois que nous sommes dans un établissement scolaire, mais je pense sincèrement qu’un crop top, une jupe ou un short ne devraient déranger personne surtout lorsqu’il fait chaud. », poursuit Sarah.

Continuer la lecture de « On ne met pas de robe pour « exciter » les garçons ou attirer le regard, on en met parce qu’on en a envie » !

La Maison des lycéens se démène pour nous !

La Maison Des Lycéens œuvre continuellement pour rendre la vie au lycée plus agréable. Pour cela, elle met en place des projets qui ont pour objectif de participer au développement de la vie sociale, culturelle et sportive à Hélène Boucher.

La MDL s’est formée en 2019 et a déjà fait de nombreuses choses pour notre lycée. Elle compte à son actif environ 150 adhérents.

MDL PHOTO
(Capture d’écran de la page Instragram de la MDL)

Qu’a-t-elle déjà mis en place ?

Les membres de la MDL ont déjà organisé une vente de crêpes et de roses à l’occasion de la Saint-Valentin (février 2020). Ils ont aussi mis en place une boîte, menstru-solidaires, à protections hygiéniques dans les toilettes pour filles du deuxième étage @helenemdl.

Il était notamment prévu de faire une chasse aux œufs pour Pâques (pour les adhérents) et le fameux bal de promo, mais ces événements n’ont pas vu voir le jour en raison du confinement.

Une vente de jus de fruits et de croissants vous a été proposée jusqu’aux vacances de la Toussaint.

Quels sont ces futurs projets ? 

Les membres de la MDL cette année, ont pour intention de réitérer la vente de roses pour la Saint Valentin et espère qu’il sera possible d’organiser, à l’occasion d’Halloween, une distribution de bonbons pour les membres adhérents, de vendre des chocolats chauds pour la période hivernale et lancer la fameuse chasse aux oeufs. Le bal de promo, on aimerait tellement !

Certaines de leurs activités mises en place, sont accessibles seulement aux adhérents. Donc petit rappel si vous souhaitez adhérer à la MDL, c’est 5 euros. Renseignements au bureau des CPE.                                                                                                                                                       

EmmaM

HB News : la reprise !!!

Photo Conf_rédac 1Vendredi 25 septembre a eu lieu la première conférence de rédaction du webjournal HBnews pour préparer l’année 2020-2021.

Après 7 mois sans avoir pu se réunir, les membres* actuels se sont retrouvés pour préparer une édition papier pour la rentrée des vacances de la Toussaint, afin de faire connaître le webjournal et de recruter de nouveaux élèves.

Premier prix du concours Médiatiks 2020 dans la catégorie journal en ligne, notre média a été apprécié pour la variété de ses sujets, la qualité rédactionnelle, notre point de vue de lycéens sur les sujets d’actualité et l’esthétique de la bannière. HB News a été destinataire de conseils du jury notamment pour les rubriques. Leur nombre a été réduit et elles ont été repensées : «L’actu des lycéens», «L’actu dans le monde», «Le gros coup de cœur» et  «L’humeur». Le groupe est, pour l’instant, constitué de trois élèves de terminale, quatre de première et une de seconde. L’équipe se réunit une fois par semaine, pour faire le point sur le choix des sujets et l’avancement des articles, des idées et des projets. En plus des articles écrits, il y a des reportages vidéos, des photos, ou des dessins. L’atelier est encadré par Mme Zaremba, professeure documentaliste, Morgan Bruder du Centre culturel Le lierre interviendra pour nous conseiller en matière de reportages vidéo et Frédérique Thisse, journaliste au Républicain Lorrain, pourra nous apporter son aide à distance. Si vous souhaitez rejoindre l’équipe, n’hésitez pas à contacter un des membres de l’équipe ou Mme Zaremba au CDI !

*L’équipe : MathildeB, BenjaminC, FlabienH., EmmaM, LéoM, ClaireP, LianaP, et HugoV.

()