Naître d’un don de sperme ou la culture du secret

Capture

Avec la révision de la loi bioéthique portant sur l’extension de la PMA pour toutes étant étudiée par le gouvernement, un débat vieux de 40 ans s’ouvre sur les droits des LGBTQI+ et, dans ce cas précis, des enfants nés d’un donneur. 

 

« Tu es né d’un don de sperme d’un donneur anonyme. »

C’est une phrase simple, assez courte, que de nombreuses personnes étant effectivement nés de cette manière n’entendront jamais de la bouche de leur parent. On estime qu’un enfant sur dix né par IAD, Insémination avec donneur ou FIV-D (Fécondation In Vitro avec Donneur) ne sait pas que son père n’est pas on géniteur alors qu’aujourd’hui, en France, environ 80000 personnes sont nées de cette manière depuis la fin des années 70 soit 1 personne sur 300. Pendant longtemps, les gynécologues recommandaient aux parents de garder le secret, et, les CECOS (Banques de sperme) faisaient attention de faire en sorte que le géniteur et le père partagent le même phénotype et groupe sanguin.  Il y a donc une véritable culture du secret en France.

Mais pourquoi le garder secret ? Pourquoi mettre en place tellement de moyens pour cacher cet acte ? Parce que les enfants considéreraient leur géniteur comme un père ? Parce que c’est une honte d’être stérile ?

En tant que personne née de cette manière, je peux fièrement dire que je n’ai qu’un père et que je n’en aurais qu’un seul dans ma vie. Mon père m’a élevé, emmené à l’école, nourri, appris à marcher et à faire du vélo. Il a toujours été la pour moi et je partage avec lui un lien indestructible, un lien unissant un père à son enfant.

Mais j’ai le droit de connaître mon donneur. Continuer la lecture de « Naître d’un don de sperme ou la culture du secret »

Le réel bientôt en vue à Thionville

Screenshot_21

Le 15 Novembre prochain s’ouvrira la 22ème édition du festival de films documentaires « Le réel en vue » organisé par Le Centre Le Lierre en collaboration avec Puzzle, La Scala et la ville de Thionville.

 

L’édition 2019 se déroule, pour la première fois, sur deux week-ends complets. Le premier, du 15 Novembre (de 14h à 16h) au 16 Novembre (de 10h à 18h), est dédié aux journées “Jeunes images du réel” à Puzzle. Son objectif est de sensibiliser les jeunes, via des ateliers, à la création de documentaires en gardant bien en vue les différentes perceptions du réel. Le 16 Novembre sera aussi l’occasion de découvrir les vidéos réalisées dans le cadre du concours jeune sur le thème “Voyage” de 10h à 12h à La Scala.

 

Le week-end suivant, du 22 au 24 Novembre, est consacré à la compétition longs-métrages documentaires (Emma, Flavien et moi, de HB News, seront jury du Prix « jeunes », avec trois autres élèves du lycée Charlemagne), mais il est aussi dédié à la diffusion d’autres documentaires, ceux-ci, centrés, entre autres, sur la région Grand Est. En savoir plus sur : http://reelenvue.fr/                                                                                                                                                                                                        

Sommes-nous des lycéens 4.0 ?

Ordi GEL’arrivée des manuels numériques en septembre 2019 a fait grand bruit dans la région Grand Est. Quels sont les changements apportés en ce tout début d’année ?  Sommes-nous vraiment prêts ? 

La numérisation des lycées est lancée et nous, lycéens à Hélène Boucher, sommes dans la course. La région Grand Est veut l’entière digitalisation des lycées. Mais nous en sommes à la première étape seulement. Et dans cette première étape l’une des épreuves est la mise en oeuvre des manuels numériques.

To be or not to be a geek ?

La digitalisation complète de nos manuels requiert beaucoup de préparation notamment chez soi pendant notre temps libre. Les manuels ne s’installent pas seuls et ces installations ne sont pas très faciles d’accès pour les personnes qui ne sont pas encore de vrais geeks. Continuer la lecture de « Sommes-nous des lycéens 4.0 ? »