A l’occasion du Salon du Livre à Paris, le premier fournisseur mondial de livre audio, Audible, a communiqué des chiffres éloquents : 16% des français auraient écouté un livre audio en 2018 contre 8% en 2017, soit une croissance de +38% en un an (étude réalisée par Opinéa). Comment expliquer ce succès fulgurant ?

Ebook, audiobook ou roman papier ?

Chacun a ses avantages et ses inconvénients :

  • L’ebook : Si, au départ, s’acheter une liseuse est un investissement (comptez entre 60 et 200 euros), vous allez vite réaliser qu’elle va être rentabilisée, à condition de lire fréquemment. Il y a de plus en plus de livres numériques en vente sur les sites de nos librairies (Fnac, France Loisirs, Amazon) et on peut souvent en profiter pour moins d’une dizaine d’euros, voire gratuitement. La liseuse a un avantage de taille, puisqu’elle se transporte facilement et permet de stocker bien plus de romans que notre bibliothèque personnelle. De plus, sur certains appareils, il existe une fonction permettant d’illuminer l’écran pour lire dans l’obscurité, un marque-page pour sauvegarder un extrait ou encore un zoom pour agrandir les caractères. Par ailleurs, comme il s’agit d’un objet électronique, il y a aussi des risques non négligeables : un bug ou une tablette nous échappant des mains sont vite survenus. En outre, je pense que la liseuse pousse à l’accumulation de biens et à la surconsommation. A titre d’exemple, je possède un bon millier de romans attractifs, mais je n’ai pas assez d’une vie pour tous les lire. Choisir d’investir dans un roman papier plus coûteux garantit davantage sa lecture.
  • L’audiobook : Vous voulez faire plusieurs activités en même temps ou rentabiliser votre temps de lecture ? C’est désormais possible en achetant ou téléchargeant des pistes audio. Opportunité pour les malvoyants, cette initiative séduit beaucoup notre société accro au téléphone portable et à ses écouteurs. Néanmoins, plusieurs problèmes subsistent : bien que ce marché soit en expansion, le nombre de livres audio est encore relativement faible. De plus, pour les écouter, il faut s’armer de patience (certains romans peuvent facilement excéder les 10h d’écoute) et accrocher directement à la voix qui nous narre ces histoires. Cette personne doit articuler, respecter la ponctuation, marquer des temps de pause pour ménager le suspense, réussir à nous communiquer diverses émotions à travers les paroles des protagonistes et nous convaincre. En somme, un véritable travail d’interprétation.

  • Le roman papier : Indétrônable pour certains, il nous séduit de par sa couverture, son odeur ou rien que par le fait de tourner les pages. Compagnon du quotidien, il se prête et, passant de mains en mains, prend les marques du temps. L’usure, l’encre qui bave sous le soleil brûlant de juillet, la moindre goutte d’eau absorbée par le papier, le poids d’un pavé d’un millier de pages, le prix d’un roman avoisinant la vingtaine d’euros… tous ces facteurs peuvent dissuader les moins curieux. Seul le véritable lecteur sait combien un livre est précieux : il témoigne d’un univers et porte la marque de la singularité d’un écrivain. Chaque roman est différent et donc enrichissant.

Alors, pourquoi choisir ? 54727969_1006893899520017_801971355959427072_n

Parce que j’aime lire, je ne dénombre pas les heures consacrées ou l’argent dépensé. Je lis, tout simplement. Et, personnellement, je ne pense pas qu’il y ait un moyen plus efficace qu’un autre pour profiter de cette activité. Du coup, je ne choisis pas : chaque circonstance appelle un nouveau moyen. L’audiobook pour la marche et les transports, l’ebook pour les longs voyages, le livre papier sur la table de chevet… Ainsi, ils ne s’excluent pas mais se complètent, contribuant à valoriser la lecture. Peu importe comment vous lisez, l’important c’est de lire (et je ne parle pas des classiques imposés, mais bien de plaisir).

 

Quoi de mieux, pour conclure cet éloge à la lecture, de vous recommander quelques découvertes littéraires qui m’ont marquée ?

  • Un roman adolescent : Vicious de Victoria Schwab
  • Un thriller qui va briser toutes vos certitudes : Âmes sœurs de John Marrs
  • Un romance contemporaine : Hopeless de Colleen Hoover
  • Une saga fantastique : Les Anges déchus de Becca Fitzpatrick
  • Un roman dramatique dont le dénouement m’a brisé le cœur : Revanche de Cat Clarke
  • Une épopée philosophique : Moi, Peter Pan de Michael Roch
  • Un roman totalement rocambolesque qui m’a faite sourire : Tout un été sans Facebook de Romain Puértolas

Photo : AmelieB

 

Quand la technologie se met au service de la lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *