« Light Years » de Kass Morgan : des étoiles plein la tête !

L’auteure américaine Kass Morgan revient avec son nouveau roman intitulé « Light Years », paru aux éditions Robert Laffont, Collection R, peu de temps après le succès de la saga best-seller « les 100 », adaptée en série télévisée du même nom par Jason Rothenberg. 

49051481_955601657982575_1457690300871868416_nCette dystopie est un roman de science-fiction polyphonique. Il narre les aventures de quatre cadets prénommés Vesper, Arrann, Orèlia et Cormak, qui intègrent l’élite de l’Académie aérospatiale de Tétra. Venus des confins de la galaxie, chacun d’eux porte de terribles secrets qui pourraient bien nuire à l’équilibre de l’Académie.

Malgré l’univers extraordinaire dans lequel le roman nous plonge, il traite également de thèmes du quotidien tels que l’amitié, la solidarité, l’amour, l’homosexualité, la trahison… De plus, si j’ai apprécié ce livre, c’est avant tout pour la personnalité complexe de chaque personnage : chacun d’eux évolue au fil de la lecture et affronte ses propres démons.

Le rythme est si soutenu qu’on ne s’ennuie pas un instant, grâce aux répliques sarcastiques de Vesper et Cormak, au charme d’Arrann et aux décisions gargantuesques qui incombent Orèlia. Si ces personnages divergent de par leurs qualités et défauts, une fois réunis, ils deviennent invincibles. Comme le dit l’adage, l’union fait la force.

Voici un extrait, qui, je l’espère, vous donnera envie de vous immerger dans l’univers intergalactique de Tétra :

« On vient de lui donner une seconde chance : il va enfin pouvoir faire quelque chose de sa vie. Et, cette fois, rien ni personne ne l’arrêtera… »

Photo : AmelieB

Ori’action : une journée pour notre orientation

Du 6 au 8 décembre a eu lieu à Nancy, le salon pour l’orientation Ori’action. Avec le lycée, nous nous y sommes rendus le vendredi 7 pour pouvoir nous renseigner auprès de différentes écoles.20181221_172532[1]

Ce salon accueille plusieurs écoles de divers domaines. Ainsi, nous avons pu voir toutes les licences que propose l’université de Lorraine, des écoles québécoises, des écoles de commerce,  de nombreuses écoles d’ingénieurs et plein d’autres encore. La plupart viennent de la région de Grand-Est ou de la région parisienne. Nous avons pu aussi trouver des renseignements pour nous aider à préparer notre vie quotidienne après le Bac que ce soit pour les transports avec la présence de la SNCF, pour trouver un logement avec « Les Estudines », avoir une mutuelle avec pour les étudiants la MGEL ou encore la CPAM, Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Pour certains, ce salon fut très utile, ils ont pu discuter avec des représentants des écoles, élèves ou professeurs, et obtenir de nombreux renseignements précieux pour leur avenir. Un élève de Terminale S ajoute: « Je n’ai même pas eu assez de temps pour voir toutes les écoles que je voulais, j’aurais pu passer ma journée ici, je pense. Ces renseignements vont beaucoup m’aider dans mes choix d’orientation. »

Mais évidemment, ce ne fut pas l’avis de tout le monde. Des élèves de Terminale ES m’ont rapporté: « On fait vite le tour du salon, il n’y avait pas énormément de choses à voir. On a eu beaucoup trop de temps… ». Beaucoup d’élèves sont dans le même cas.

Les salons d’orientation sont importants et apportent des renseignements qui peuvent nous être précieux pour plus tard mais il faudrait davantage préparer cette sortie, comme par exemple savoir qui sont les intervenants présents, pour mieux cibler nos demandes.

Photo: Emma M.

«Enfermés dehors» !

«Enfermés dehors» est une association qui s’engage à recueillir des chats qui errent sur le secteur de Metz pour les soigner et les faire adopter.

 

IMG_2456J’ai eu l’occasion, il y a quelques semaines, de faire la rencontre de deux femmes, bénévoles, qui oeuvrent pour Enfermés dehors. J’ai tout de suite était très touchée par leur cause et ce qu’elles défendent.

Ces deux femmes étaient devant un magasin qui collaborait avec leur association. Elles abordaient des passants et leur distribuaient des flyers qui présentaient leur association. À l’intérieur de ce magasin, Enfermés dehors proposait un calendrier à la vente créée par leurs soins mais aussi une crème pour les mains qui venait de la boutique qui les accueillait.

Le calendrier comporte des photos des chats qui ont été recueillis par l’association et qui, aujourd’hui, ont trouvé une famille accueillante. Les bénéfices des articles proposés à la vente – la crème pour les mains et le calendrier –  reviennent entièrement à l’association ce qui m’a convaincu de les acheter.

Leur FaceBook : Enfermés Dehors.

Photo: AlexiaK.

 

La politique, kesako ? Ça nous concerne ?

Dans notre société, les jeunes semblent de moins en moins intéressés par la politique, mais pourquoi ?

Tout d’abord, c’est quoi la politique ? Pour Alexandre, ce mot lui inspire « des promesses pas tenues, des engagements ratés, des corruptions déguisées ».

Screenshot_2018-12-16-00-54-34-1D’après notre récent sondage Twitter, 69% des jeunes avouent s’intéresser de temps en temps à la politique, et 65% trouvent que c’est une chose très importante.

Jordan lui nous confie être intéressé par la politique… mais pas française ! En effet il s’intéresse davantage à la politique étrangère notamment américaine. Il nous rapporte : « C’est pas vraiment utile à notre âge, ensuite je serai bien obligé de me renseigner pour pouvoir voter ». Justine le rejoint également sur ce point « On sera bien obligé de se renseigner plus car on devra voter et tout ça. » Elle nous confie aussi qu’il lui arrive parfois de chercher des articles qu’elle comprend sur la politique, comme 44% des jeunes ayant répondu au sondage.

Malgré le fait qu’ils aient souvent peu d’intérêt dans ce domaine pour l’instant, 70% des jeunes pensent possible le fait de s’y intéresser un peu plus tard…

 

 

A la découverte du métier de professeur.e-documentaliste…

Nous sommes trois étudiantes de la faculté des Lettres de Strasbourg, dont  Elise, ancienne élève du lycée Hélène Boucher, venues à la rencontre de Carole Zaremba. Professeure-documentaliste depuis 1991, elle a travaillé au lycée professionnel industriel à Knutange, avant d’être affectée, en 2009, au lycée Hélène Boucher. Aujourd’hui, elle encadre le journal du lycée HB News au côté d’une équipe d’apprentis journalistes. Voici son parcours… 

Carole Zaremba et l'équipe HB News
Carole Zaremba et l’équipe HB News

Quel parcours d’études précis avez-vous suivi ?

J’ai été élève au lycée Hélène Boucher et j’y ai passé un bac littéraire. Après une maîtrise de lettres modernes, j’ai passé le concours de professeur des écoles et j’ai été admise sur liste complémentaire. Pendant un an, j’ai été titulaire mobile de brigade départementale : je faisais des remplacements sur tous les niveaux, de la 1ère année de maternelle jusqu’au CM2. Après cette année de remplacements et une première année à l’Ecole Normale (établissement chargé de la formation des instituteurs à l’époque), je me suis rendue compte que le métier d’institutrice n’était pas fait pour moi.
J’ai rencontré une amie qui était maître auxiliaire en documentation au lycée Hélène Boucher. Elle m’a expliqué qu’elle envisageait de passer un CAPES en documentation. Ce diplôme venait d’être créé en 1989. Comme le métier de bibliothécaire m’intéressait et que je voulais garder un lien avec l’enseignement, je me suis dirigée vers ce CAPES, que j’ai obtenu en candidat libre.

Qu’est-ce qui différencie le métier de documentaliste du métier de professeur documentaliste ? Continuer la lecture de A la découverte du métier de professeur.e-documentaliste…

Gringe, « l’enfant lune », nous ouvre son cœur dans son premier album solo !

Gringe est un rappeur et acteur français. Il est connu dans sa place au sein du groupe Casseurs Flowters avec Orelsan. On le remarque aussi dans la série Bloqués diffusée sur Canal+ et dans le film Comment c’est loin toujours avec son fidèle acolyte, Orelsan. Le 2 novembre 2018, Gringe a sorti son premier album solo appelé « Enfant lune ». 

gringeCet album est composé de quinze morceaux où Gringe peut enfin mettre à nu ses pensées et son vécu. Libéré de toute influence, il nous dévoile les parties les plus sombres de sa vie au travers de ses musiques… Il déclare d’ailleurs au cours de presque toutes ses interviews que la musique a « un effet thérapeutique ».

Après le premier son (« Mémo ») qui reflète un peu tous ses souvenirs dans le domaine artistique, le morceau « Paradis noir » qui fait référence à sa dépression, vient donner le ton de l’album. Plus tard, sa vie amoureuse sera dévoilée dans plusieurs de ses titres, notamment dans « Déchirés » en featuring avec Orelsan. L’album nous permet aussi de rencontrer des titres un peu plus poignants tels que « Pièces détachées » qui parle de son père, et « Scanner » en featuring avec Léa Castel, détaillant avec poésie la maladie de son frère et les dangers qu’apportent la drogue.

Malgré quelques morceaux redondants ou basiques, cet album est selon moi une réussite ! Les mélodies en featuring avec Orelsan, voire avec d’autres rappeurs, tel que Vald, mettent l’ambiance. Cependant, la plupart de ses titres évoquent un sujet sensible et important… Les plus banals parlent de déception amoureuse. D’autres, plus approfondis, présentent les conflits familiaux, la dépression, les désavantages de la drogue ou la schizophrénie… C’est la première fois qu’un rappeur se met autant à nu dans ses chansons, dévoile son vécu et sa souffrance avec de si belles paroles et surtout, met en avant les choses telles qu’elles sont et non pas seulement telles qu’on a envie de les percevoir.

Gringe a su faire ses preuves avec ce premier album solo qu’il faut au moins écouter une fois ! Il sera même en concert à la Bam à Metz, en mars 2019 !

Photo : Marie R.

« Bohemian Rhapsody » : un film pour les fans de Queen !

« Bohemian Rhapsody » est un film biopic américain de Bryan Singer sorti le 31 octobre 2018. Ce film rappelle la vie de Freddie Mercury et de la formation de son groupe légendaire Queen

bohemian rhapsodyCe film, dont le nom fait référence au célèbre album mi-opéra mi-rock du groupe Queen, montre Freddie Mercury peu avant la formation du groupe, lorsqu’il était encore bagagiste au nom de Farrokh Bulsara. On voit à travers ce film, des personnages tout à fait banals, changer de vie et devenir légendaires ! Les choix musicaux, les paroles de chansons et les idées foisonnantes des membres relèvent du génie.

Ce long-métrage nous montre Freddie dans son intégralité. En effet, un personnage étrange, un poil arrogant qui prétend qu’il faut « avoir de l’audace » pour percer, nous est dévoilé. Je ne l’imaginais pas de la sorte avant de voir ce film ! Je le trouve à la fois détestable et grandiose.

De plus, les acteurs et les mises en-scène sont victimes d’une vraisemblance perturbante. Tout est réaliste et ressemble à la réalité, à en confondre les deux ! La scène du « Live Aid » est exactement interprétée de la même façon qu’il s’est produit dans la vraie vie…

Ce film est selon moi une pépite bien que l’absence du titre « Show must go on », hormis dans le générique, m’ait déçue. Le groupe ne désirant pas montrer la mort de leur ami Freddie, ont décidé que le film s’achèverait au « Live Aid », ce qui permet tout de même de suivre le déroulement de l’histoire et voir les débuts de la maladie de ce dernier. La fin de l’histoire nous est donnée quand même mais d’une autre façon.

Alors que le show continue au cinéma pour les fans de Queen !

Photo : Marie R.

« Mama Sorry » de Hyphen Hyphen : Un clip engagé contre l’homophobie

Hyphen Hyphen est un groupe pop rock électronique français créé en 2009 à Nice et composé de 3 membres : Santa (chant), Adam (guitare) et Line (basse). Le groupe continue de promouvoir son nouvel album « HH » et vient de sortir, à cette occasion, le nouveau clip de la chanson intitulée « Mama Sorry ». 

47430577_941651552710919_3131399765762244608_nLe message accompagnant la sortie de ce clip est fort : « Be Yourself, Be Proud. Une ode à la liberté, un cri de courage lorsque l’on sait ô combien il est difficile d’assumer ses orientations sexuelles malgré le regard des autres. »

L’histoire se concentre sur une jeune fille, incarnée par l’actrice Raph, qui est rejetée par ses parents et tente de fuir son quotidien douloureux en trouvant refuge dans les bras de ses amis et de sa petite amie jouée par Santa.

Plus qu’un simple clip, cette vidéo s’engage activement pour la cause LGBT en dénonçant l’homophobie.

Lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=PScPZY21m6k

Photo : AmelieB