Photot article harcèlement scolaireLa journée internationale du harcèlement scolaire s’est déroulée ce jeudi 8 novembre. Une lycéenne, qui souhaite rester anonyme, a été victime de harcèlement, elle a bien voulu se confier.

  • Comment cela a-t- il commencé ?

« J’ai commencé à me faire harceler en classe de 6ème mais j’ai pris conscience très tard de ce qui m’arrivait. J’étais très naïve, très gentille, toujours prête à aider les gens et donc la victime idéale. Je me suis rendue compte que c’était vraiment du harcèlement au bout d’un an donc en 5ème quand je commençais à ne plus supporter les insultes. Pour moi au début ce n’était rien de grave seulement des petites mesquineries entres amis sauf que ce qu’ils disaient avait des grosses conséquences sur moi. Un jour on m’a dit  »Tu ne mérites pas d’exister » et ce jour là j’ai eu un choc. J’avais juste envie de rentrer chez moi et de pleurer toute les larmes de mon corps parce que ce genre de phrases cela fait mal, cela fait très mal et cela nous réduit à penser que l’on est rien et que l’on existe pas. »

  • As-tu eu le courage d’en parler tout de suite ?

« Non je n’ai vraiment pas eu le courage d’en parler tout de suite parce que j’avais honte d’être si faible. J’ai pourtant essayé d’en parler à des adultes mais ils me disaient tous que ce n’était rien seulement des petites querelles entres amis et surtout que ce n’était pas grave. Mais environ un ou deux mois après je me suis rendue compte que c’était vraiment grave et donc je suis allée en parler parce que je ne pouvais vraiment plus supporter tout cela.»

  • Quel est ton ressenti sur ces événements aujourd’hui ?

« Je me suis fait manipuler par énormément de monde et on m’a fait faire des choses dont je ne suis vraiment pas fière et dont j’ai honte aujourd’hui. Je suis triste de m’être fait volée une partie de ma vie, de m’être laissée  »marcher dessus » comme ça et de ne pas m’ être rendue compte tout de suite de ce qui se passait. Je suis aussi en colère contre certaines personnes parce qu’elles m’ont fait du mal tout simplement. »

  • Quels conseils pourrais-tu donner à un adolescent dans la même situation ?

« Je dirais qu’il faut en parler tout de suite. Moi cela a été une des erreurs que j’aie faite de ne pas en parler de me dire que ce n’était rien de grave et de rester seule. Le plus important c’est de réagir immédiatement avant que cela ne prenne trop d’ampleur. Je dirais à partir du moment où il y a les premières insultes, même si on pense que c’est anodin il faut réagir. Et mon dernier conseil serait de ne surtout pas rester seul(e) parce que quand on est seul(e) on est vulnérable et c’est ce que les harceleurs cherchent comme victime. »

Ce témoignage émouvant nous laisse à réfléchir. Surtout n’oubliez pas, comme l’a dit Amélie dans son précédent article, face au harcèlement vous n’êtes jamais seul.

Photo: Mathilde B.

 

Harcèlement scolaire : « Le plus important c’est de réagir immédiatement avant que cela ne prenne trop d’ampleur ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *