Grève lycéenne à Thionville

Grève lycéensL’UNL  (Union Nationale Lycéenne)  a appelé les élèves des lycées à bloquer leurs établissements ce 30 Novembre 2018. Le lycée Colbert a, apparemment, été bloqué.  Une  vingtaine de lycéens ont, aussi, tenté de rentrer dans la cour de notre établissement. Vers 10h30, un grand attroupement s’est créé face à  notre lycée avec un cri : « Macron démission ». Le groupe devant Hélène-Boucher s’est dispersé peu avant 11 heures.

 

Photo : AlxandreM

« After » : le phénomène littéraire adapté au cinéma !

Souvent qualifiée de « 50 Nuances de Grey pour adolescents », la saga littéraire américaine « After », composée de 5 tomes, est devenue un phénomène mondial.

N°1 des ventes en France, Allemagne, Italie et Espagne, elle n’était pourtant, à l’origine, qu’une fanfiction écrite par Anna Todd via son smartphone sur l’application Wattpad, qui mettait en scène le célèbre membre des One Direction nommé Harry Styles.

Les romans d’Anna Todd narrent l’idylle entre Tessa et Hardin, deux adolescents qui vont s’éprendre l’un de l’autre alors que tous les opposent. Pire encore, le jeune homme ne va pas hésiter à s’amuser et à blesser celle qu’il aime. Mais, comme on dit, entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas à franchir…

La saga littéraire va être adaptée sur grand écran. Dans le rôle de Tessa, on retrouve l’actrice Josephine Langford (la petite sœur de Katherine AfterLangford, personnage principal de la série 13 Reasons Why) et Hero Fiennes Tiffin pour Hardin.

Après avoir vu la bande annonce, je dois admettre être ravie : les deux acteurs sont jeunes et incarnent parfaitement leurs personnages, tels que je les avais imaginés. En effet, si Hardin se démarque de par son côté bad-boy et son charme ravageur, Tessa, quant à elle, s’avère bien plus réservée et impressionnable.

Le film, réalisé par Jenny Gage, sortira  le 17 avril 2019 en France. D’ici là, je vous invite à dévorer les romans ! (Attention, ils sont destinés à un public averti en raison de certaines scènes assez érotiques)

Voici le lien de la bande-annonce du film : https://www.youtube.com/watch?v=BYvlmFHN7Bs

Source Photo : AmelieB

 

 

J’ai testé pour vous : apprendre le japonais à Thionville

De plus en plus de personnes sont fans du Japon surtout pour ce que nous offre sa culture (animés, manga, musiques…). Mais apprendre cette langue se révèle bien plus difficile que prévu. Dans un premier temps, trouver des cours de japonais près de chez soi est assez dur.  J’ai découvert, cette année, après quelques recherches, que l’association ENAIP en proposait. Avec mon meilleur ami, nous nous sommes donc lancés dans cette aventure qui sera, sans doute, longue Les cours ont lieu tous les samedis de 11h15 à 12h30 à la maison des Associations de Thionville qui est d’ailleurs assez compliqué à trouver. Ainsi si vous voulez vous y rendre, je vous conseille de prendre la direction du garage automobile Volkswagen qui se trouve juste à côté. Il n’y a pas de limite d’âge les plus jeunes sont en 5ème et les plus âgés sont des adultes d’une quarantaine d’année.

 

Pour apprendre le japonais, il faut se confronter aux 3 différents alphabets syllabaires composant la langue : Hiragana, Katakana et Kanji .20181118_141113

 

Durant nos deux premiers cours, nous avons commencé à apprendre l’alphabet le plus utilisé, l’Hiragana. Au début, c’est un peu dur d’assimiler une langue avec un alphabet totalement différent et comme notre professeur nous l’a dit, il faut beaucoup de travail personnel si on veut avancer. Les Kanji, alphabet venant directement du chinois, s’apprennent au fur et à mesure des séances, le professeur nous les écrits et nous les traduits en Hiragana. Notre troisième cours a lui été consacré aux premières formations de phrases avec les classiques: « Je m’appelle… », « Quel âge as-tu ? » ou encore « Comment t’appelles-tu ? ». Il faut beaucoup de persévérance et d’autonomie pour pouvoir réussir. Avoir seulement 1h15 par semaine est très peu pour une langue si différente.

 

Si vous êtes intéressés voici le lien du site pour plus de renseignements http://japonaisthionville.enaip.fr/

Photos: Emma M.

Bigflo et Oli secouent le galaxie d’Amnéville !

Amnéville – Le célèbre duo de rappeurs toulousain Bigflo et Oli, présents malgré les blocages samedi dernier au galaxie.

Après un concert à Brest vendredi soir,  les frères Bigflo et Oli ont, après un « parcours du combattant » de plus de neuf cent kilomètres avec de multiples blocages dus aux actions des « gilets jaunes », réussi à rejoindre Amnéville. La veille du concert, ils avaient expliqué sur twitter que le concert serait peut-être annulé. Finalement, c’est en échange de selfies que les manifestants ont ouvert les barrages.

46355514_2330985036943201_3057985279886360576_o

 Bigflo et Oli sur la scène du Galaxie samedi dernier

 

46348353_2330946776947027_8741433889714601984_o

 

Malgré l’emploi du temps chamboulé et une heure de retard, le concert a commencé. C’est le groupe de beatbox Berywam, champion de France de beatbox en 2016, qui a fait la première partie du groupe vers 21h00. « Une performance spectaculaire » d’après une lycéenne !

 

Il est  21h00 quand le violoncelliste, le DJ et le bassiste qui est aussi guitariste, batteur et violoniste arrivent sur scène. Continuer la lecture de Bigflo et Oli secouent le galaxie d’Amnéville !

L’équithérapie: se soigner grâce aux chevaux. {1}

L’équithérapie (souvent aussi appelée hippothérapie) est l’art de soigner l’esprit par le cheval. 

horse-1808722_1920 Dès l’Antiquité, les Hommes ont remarqué l’action de leurs montures sur l’amélioration de l’état de santé des malades mais aussi sur les bienfaits apportés sur l’épanouissement des enfants et des adolescents.

Dans le cadre d’une thérapie, l’équidé devient un partenaire thérapeutique de l’équithérapeute qui travaille sur la motricité et la physiologie du cavalier. La personne qui bénéficie de la séance apprend alors à réfléchir autrement  mais aussi à gagner confiance en lui.

Les thérapeutes conseillent souvent l’équithérapie aux personnes autistes car elles réussissent à établir un lien avec l’animal plus facilement qu’avec un humain. Continuer la lecture de L’équithérapie: se soigner grâce aux chevaux. {1}

« Burn the stage »: un premier pas vers les dessous d’une industrie controversée ?

article[1]

Jeudi 15 novembre, se déroulait, à Kinépolis Thionville, la première séance du concert documentaire « Burn The Stage » parlant des coulisses de la tournée mondiale 2017 du groupe coréen BTS. En tant que fan, je m’y suis donc rendue avec des amies. Ce documentaire est tiré directement de la série du même nom, disponible sur YouTube (8 épisodes).

Ce film retrace du début jusqu’à la fin le « WINGS Tour » en alternant les phases de concert et la vie en coulisses. L’ambiance de la salle de cinéma était chaleureuse avec des ovations, rires, et cris de joie. La grande majorité des spectateurs portait les symboles de BTS que ce soit par des vêtements ou des accessoires.

Les scènes de concert sont vraiment entraînantes et nous ont mis dans l’ambiance des différents concerts à travers le monde. Au cours de certaines chansons, la salle de cinéma s’est mise à chanter avec les membres de BTS ainsi que les fans à l’écran. Continuer la lecture de « Burn the stage »: un premier pas vers les dessous d’une industrie controversée ?

La Maison des Adolescents : un lieu d’écoute ouvert à tous

Située à Metz et à Saint-Avold, la Maison des Adolescents est un lieu confidentiel et gratuit, d’écoute, de consultations, de soins et d’orientation. Les adolescents peuvent donc s’y rendre seuls ou accompagnés de leur proches.

La Maison des Adolescents de la Moselle a été créée en octobre 2006 par des partenaires du champ médical et social grâce au financement du Ministère de la Santé et de la Solidarité depuis 1998 et de la Fondation Hôpitaux de Paris Hôpitaux de France (en 2006), opération Pièces Jaunes.

Cette structure est pluridisciplinaire : infirmiers, psychologues et médecins tentent d’aider les adolescents et leurs parents. La Maison des Adolescents abordent différents thèmes tels que les troubles alimentaires, la dépression, les troubles de personnalité limite ou borderline, les troubles bipolaires, l’addiction, l’homosexualité…

Cette structure travaille en partenariat avec l’UHA (Unité d’Hospitalisation pour Adolescents) de Mercy et de Jury. Le service « Médecine et Psychologie de l’Adolescent » de Mercy est un lieu de soins qui accueille 6 adolescents de 13 à 20 ans. Outre les entretiens psychologiques, on y propose de l’équithérapie, des sorties à la médiathèque et des ateliers d’art-thérapie. Le service de Jury, quant à lui, a une capacité d’accueil de 10 adolescents âgés de 13 à 20 ans et proposent des activités sportives et artistiques, ainsi que des groupes de parole.

 

Comme je suis moi-même patiente dans cette structure, Continuer la lecture de La Maison des Adolescents : un lieu d’écoute ouvert à tous

Faut-il raccrocher les pointes à l’entrée en classe de Seconde ?

La danse est un art qui permet de s’exprimer avec le corps. Mais c’est aussi une discipline difficile et stricte. Beaucoup de petites filles rêvent de devenir danseuses étoiles. Il est facile de commencer à 5 ans mais peu de lycéens ont le courage de continuer. Découvrez le témoignage de deux lycéennes qui viennent d’entrer en seconde.

  • Témoignage de Lilou :

Photo article dansePourquoi voulais-tu faire de la danse ?

« Ma mère m’a inscrite dans une école de danse à l’âge de 5 ans et j’ai pratiqué cette discipline jusqu’à mes 14 ans. J’ai essayé plusieurs cours et cela m’a plu. Je suis allée voir des ballets qui m’ont beaucoup intéressée. J’adorais tous les styles de danse surtout le classique. Au fil des années, j’ai voulu continuer pour m’améliorer. Cela me faisait du bien de danser en dehors du collège parce que c’est un moment où l’on oublie tout et où l’on peut se détendre.»

As-tu réussi à concilier entraînements et études ? 

« J’ai dû arrêter pendant mon année de troisième parce que je n’arrivais pas à aller aux cours de danse et à faire mes devoirs en même temps. C’était beaucoup trop compliqué surtout avec le Brevet à la fin de l’année. A mon entrée en Seconde, je n’ai pas eu le courage de recommencer la danse par peur de ne pas réussir au lycée. Mais je regrette vraiment parce que c’est comme s’il me manquait quelque chose… »

Penses-tu reprendre ? Continuer la lecture de Faut-il raccrocher les pointes à l’entrée en classe de Seconde ?

Le 11 du 11 : un centenaire pour se souvenir

20181109_155015Ce 11 novembre 2018, nous commémorons le centenaire de l’Armistice, signé à Rethondes, qui a mis fin à la Première Guerre Mondiale. Cet événement nous offre l’opportunité de remplir notre devoir de mémoire. Mais qu’est ce que le devoir de mémoire ? 

Du dimanche 4 novembre au 11 novembre, le président Emmanuel Macron a entrepris un circuit commémoratif sans précédent à travers les champs de batailles et les hauts lieux de souvenirs de la Grande Guerre du Nord-Est de la France : Morhange, les Eparges,  Verdun, Reims,  La Flamengrie,  la Nécropole Nationale de Notre Dame de Lorette, Thiepval et Compiègne. Et aujourd’hui à Paris, dimanche 11 novembre 2018, près de 70 les chefs d’Etats participent au point d’orgue des commémorations liées à la fin de la Première Guerre Mondiale.

Mais les élèves de 1ère L1 et de 1ère L2 ont également effectué une partie du parcours du président de la République. Vendredi 9 novembre, ils ont visité les sites autour de Verdun. Leur journée s’est articulée autour des principaux champs de batailles comme les Eparges, le fort de Vaux, les cimetières militaires et l’ossuaire de Douaumont. Les deux guides encadrants ont rapporté des récits poignants sur le quotidien des poilus et notamment pendant la prise du Fort de Vaux. La visite de l’Ossuaire, qui abrite les restes de 130 000 soldats inconnus et la nécropole nationale rassemblant plus de 16 000 tombes de soldats, a permis de découvrir que des hommes travaillent encore ardemment pour identifier des soldats disparus et leur faire ériger une stèle sur la voûte de l’ossuaire. La reconnaissance à travers ces très nombreuses stèles montrent bien la nécessité de ce devoir de mémoire.

Le devoir de mémoire, expression apparue dans les années 90, désigne l’obligation morale de se souvenir d’un événement historique tragique et de ses victimes, afin de faire en sorte qu’un événement de ce type ne se reproduise pas. Il concerne donc tout le monde : chefs d’Etat comme élèves. A tous de l’entretenir !

Article écrit en collaboration par RemyJ et AlexandreM.

Photo « Vue la Nécropole nationale de l’Ossuaire de Douaumont » :   AlexandreM.