Vendredi 22 juin 2018 s’est déroulée l’épreuve de mathématiques de 8h00 à 12h00 pour la série scientifique. Il paraîtrait pour un bon nombre d’entre eux que ces quatre heures furent les pires heures de leur scolarité ! En effet, une vague de publications polémiques a envahi les réseaux sociaux dès la fin de l’épreuve. Des élèves de notre lycée ainsi que d’autres lycées de Moselle, ont partagé leur ressenti avec nous. 

maths epreuvr

Ce n’est pas la colère mais plutôt la déception qu’éprouvent certains élèves qui tentent de s’en remettre tant bien que mal pour assurer la suite des épreuves, comme pourrait nous l’affirmer Loïc, un élève de terminale S du lycée Jean-Baptiste Colbert de Thionville : « J’ai trouvé l’épreuve de maths, non pas infaisable mais vraiment compliquée et trop ambitieuse dans son ensemble mis à part l’exercice sur les probabilités… Les autres exercices n’ont pas été abordés en cours de cette manière là pour ma part. Une épreuve avec beaucoup d’implicite et de déduction contrairement aux sujets des années précédentes sur lesquels j’ai pu m’entraîner en exercice type bac dans l’année. Je dirais plutôt que j’éprouve de la déception face à l’inadéquation entre les exercices de l’épreuve et les types de préparation bac ou bac blanc, qui soit dit en passant, n’avaient strictement rien à voir. J’ai signé les pétitions nécessaires demandant à prendre en compte une notation plus souple pour cette épreuve. ». Jacky, un élève de terminale S du lycée Charlemagne de Thionville nous fait aussi part de son désappointement : « Je dirais que les premiers exercices n’étaient pas trop durs, mais franchement le dernier exercice, sur tous les terminales S que je connais, je crois qu’il y en a que un ou deux qui l’ont réussi. Tous les autres, moi y compris, avons trouvé ça impossible, pour le sujet obligatoire et aussi pour ceux qui ont eu celui de spécialité ! Je ne trouve pas ça normal par rapport aux autres années, même si je me disais qu’en le rendant plus difficile, ils veulent sûrement relever le niveau du bac… Mais dans ce cas, il faut relever aussi celui des cours, parce que là, on n’avait clairement pas des cours adaptés et je ne trouve pas ça normal ! J’aimerais vraiment que l’épreuve de maths soit notée de façon plus large, ou du moins qu’ils changent le barème pour que le quatrième exercice ne soit pas pris en compte. J’ai signé une pétition, c’est le mieux que je puisse faire, enfin du moins j’espère… ».

D’autres élèves, comme Thomas, élève de terminale S de notre lycée (Hélène Boucher), préfèrent minimiser les faits et affirmer que les exercices étaient trop longs pour un temps de réflexion si court : « Personnellement, je n’ai pas trouvé l’épreuve de maths particulièrement difficile même si j’ai séché sur quelques questions. La seule partie qui m’a posée problème est la toute dernière question du sujet et une autre question dans les équations paramétriques. Beaucoup de mes amis ont de très bonnes moyennes en maths, c’est sûrement pour ça que je n’ai pas entendu les gens dire qu’il était dur. En fait, le dernier exercice était surtout très long, j’ai dû mettre environ un peu plus d’une heure pour arriver à l’avant-dernière question. ».

Sabrina, une élève de terminale S du lycée Julie Daubié de Rombas voit les choses avec un peu plus de révolte : « J’ai trouvé l’épreuve bien plus dure que toute la préparation durant l’année et les révisions pour l’épreuve… on ne nous a jamais préparés à ce genre de boucherie… Ça me révolte parce qu’on a beau dire que les S sont des « élites », on est beaucoup en S, non pas pour les maths mais plutôt pour la physique ou la SVT  (pour ma part c’est la SVT). Cela me révolte de voir ça. J’ai décidé de participer à la pétition dans le but de faire comprendre que ce n’est pas possible de laisser faire des sujets aussi compliqués. On vise tous notre bac et une mention, et là, on est tous d’accord que ça ne sera pas possible. La pétition est là pour faire comprendre que soit : il va falloir refaire une épreuve (mais ça m’étonnerait) soit il va falloir changer les barèmes. Cette épreuve était déjà stressante pour pas mal de gens, alors imaginez-vous quand on sort de là en pleurant parce qu’on vise quoi ? 4 ou 5 ! Tous mes amis étaient en larmes… On est outré et dégoûté. On prie pour que le sujet de SVT de lundi soit moins horrible parce qu’il y aura beaucoup de demandes de redoublements autrement, et comme on le sait, ça coûte cher à l’état… Il reste à voir ce qu’ils vont faire. ».

Ainsi, la panique s’empare aussi des esprits des futurs terminales de la série scientifique, tout comme Dounia, 1ère S de notre lycée, qui exprime sa crainte : « Personnellement, ça me fait quand même assez peur de savoir que des terminales l’ont trouvé dur et que dans un an c’est à mon tour, surtout que le coefficient est élevé, c’est assez stressant parce que je me dis qu’il ne faut pas que je me loupe… ».

Une France remplie d’élèves révoltés et inquiets pour leur avenir suffira-t-elle à donner à ces adolescents la reconnaissance qu’ils demandent ? Les pétitions qu’ils signent et partagent quasiment tous suffiront-t-elles à leur donner raison ? Rendez-vous aux résultats pour le découvrir…

Photo : Thomas G.

 

Echec et maths ! Des élèves scientifiques révoltés par le sujet de mathématiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *