Dans l’optique de récolter de plus amples informations sur l’orientation post bac, j’ai contacté Loïc, un ami qui a rejoint une CPGE, Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles. Elève à Louis-le-Grand, prestigieux lycée parisien, depuis septembre 2017, Loïc nous confie  son expérience concernant les études supérieures :

Louis le grand

Tout d’abord, peux-tu rappeler la filière que tu avais choisie au lycée ? Pour quelles raisons ?
« J’ai choisi la section Littéraire avec spécialité maths. Cela me semblait être un bon compromis car j’aimais beaucoup les langues vivantes, la littérature, les mathématiques et j’étais très intéressé par la philosophie. J’ai beaucoup hésité entre L et S mais je ne regrette absolument pas mon choix. »

Pourquoi avoir décidé d’intégrer une classe préparatoire plutôt qu’une fac, par exemple ? Quel est ton projet professionnel à l’issu de ces deux années ?
« Il y a plusieurs raisons ; Tout d’abord, je ne pouvais pas me résoudre à abandonner toutes mes matières pour n’en garder qu’une ou deux à la fac, je voulais absolument conserver ma pluridisciplinarité. J’ai également été attiré par la mentalité des élèves de prépa que j’avais rencontrés pendant mon année de Terminale L ; Il y a beaucoup d’entraide et de solidarité, on se serre les coudes pour faire face aux difficultés et on connaît vraiment les gens avec qui on étudie : c’est une belle expérience humaine.

Et enfin, j’apprécie les challenges ; La prépa est donc un cadre qui favorise mon évolution, puisqu’elle me pousse à toujours mieux faire pour répondre aux exigences. En ce qui concerne mon projet professionnel, je compte passer le concours de l’ENS de la rue d’Ulm à l’issue de mes deux années de prépa et, à terme, j’aimerais être enseignant chercheur. »
Louis-le-Grand est réputé pour être l’une des plus prestigieuses classes préparatoires parisiennes. Quelles sont, d’après toi, les qualités requises pour y accéder ? En sachant que cette école est sélective, quels ont été tes atouts pour y parvenir ? 
« Tout d’abord il faut être polyvalent ; Louis-le-Grand recherche des élèves capables de performer dans toutes les matières. (concrètement, préférez avoir 16 partout que 19.5 dans certaines matières et 11 ailleurs par exemple).

Ensuite, sans surprise, pour être accepté il vous faudra une bonne moyenne générale en Terminale et les bonnes appréciations de vos professeurs pour attester de votre motivation. Conformément à ce que j’ai expliqué, mes atouts pour y accéder ont été ma bonne moyenne, ma polyvalence et les appréciations de mes enseignants sur mes bulletins. J’étais également très impliqué dans la vie de mon lycée et j’avais un profil plutôt complet, enrichi par des activités extrascolaires. Je ne pense pas qu’il y ait une personnalité type pour réussir à Louis-le-Grand, mais il vous faudra surtout de la curiosité et de la motivation. Si vous êtes sensible, perfectionniste et que vous ne supportez pas d’avoir de mauvaises notes, vous devrez vite apprendre à relativiser et à accepter les remarques qu’on vous fait sans vous sentir blessés car elles sont constructives ! C’est tout sauf insurmontable, je vous rassure. »
Si tu devais comparer le lycée et ta première année dans une CPGE, quels sont les changements majeurs que tu mentionnerais ?

« La charge de travail à la maison est littéralement incomparable : la difficulté est de mener de front l’étude d’un grand nombre de matières dont aucune n’est négligeable et qui demandent toutes un travail régulier, sérieux et approfondi. Les cours sont évidemment plus poussés et pointus, mais le cadre est celui du lycée alors vous ne serez pas trop dépaysés. »
Décris-moi une journée type à Louis-le-Grand.

Etant interne-externé, je vais prendre mon petit-déjeuner au lycée. Ensuite j’ai, la plupart du temps, cours de 8h à 12h, puis, suivant les jours, une ou deux heures de pause entre midi que j’emploie à manger et me détendre.

Souvent, l’après-midi, j’ai cours de 14h jusqu’à 18h ou 19h. Puis je mange le soir au lycée aussi, je vais travailler à la bibliothèque jusqu’à 22h et je rentre finalement chez moi. Là, je me douche et regarde une série, joue de la guitare ou lis un roman ; J’essaie de me coucher avant minuit afin d’être en forme.

Toutes les journées ne sont pas comme ça, parfois j’ai un peu moins d’heures de cours et je travaille plus longtemps chez moi quand j’ai des échéances à respecter ; D’autres fois, j’essaie de me ménager un peu de temps pour sortir. Il faut bien comprendre que tout le monde gère son temps différemment et que les journées ne se ressemblent pas toujours. »
Comment se déroulent les examens au fil de l’année ?
« On a de temps en temps des exercices de formes diverses et variées qui sont ramassés et notés en classe (interros de connaissance, version/thème, commentaires…). On doit passer 3 « khôlles » (épreuves orales) par matière et par an (pour moi ça fait en tout 21 khôlles par exemple) ; On programme nos khôlles suivant nos disponibilités sur un calendrier prévu à cet effet. Elles permettent de nous entrainer à l’oral mais constituent aussi un entretien seul à seul avec le professeur, ce qui vous permet de faire le point sur ce que vous devez travailler. Ensuite, attention, c’est ce qui pique le plus, presque tous les samedis matins, on a un devoir surveillé (DS) qui dure 6h (sauf pour les langues anciennes, 4h) : donc de 8h à 14h, on a des DS dans toutes les matières et ils constituent une partie importante de notre moyenne. Enfin, avant les vacances de Noël et celles de Pâques, nous avons des concours blancs (que du bonheur je vous assure !). »
Quels sont tes rapports avec tes camarades et les professeurs ?
« Comme j’ai pu le dire précédemment, la prépa est aussi une expérience humaine. L’ambiance dans ma classe est très agréable, les élèves sont pour la plupart ouverts d’esprits, intéressants et sympathiques. Chacun a conscience qu’il peut apporter aux autres et que les autres peuvent lui apporter en retour :  il y a beaucoup d’entraide entre nous, la solidarité est d’ailleurs une des 4 valeurs fondatrices de Louis-le-Grand. Les professeurs sont tous très brillants, mais ont des personnalités bien différentes ; Certains sont compréhensifs et vous pouvez, sans soucis, parler de vos problèmes avec eux, puisqu’ils font preuve de beaucoup de bienveillance. D’autres sont autoritaires et froids, et font des remarques sèches voire vexantes, probablement pour voir si vous avez le mental pour rester (ou alors par simple méchanceté, je ne sais pas). »

Parviens-tu, malgré la charge de travail, à pratiquer des activités extrascolaires ? Si oui, lesquelles ?
« Honnêtement, la prépa demande beaucoup d’investissement et c’est très compliqué de garder des activités extrascolaires. Cela dit, il n’est pas sain de ne rien faire d’autre que travailler, donc il faut prendre le temps d’aérer son esprit en faisant autre chose. Pour ma part, j’essaie de prendre le temps de continuer à jouer un peu de guitare chez moi régulièrement et je sors courir ou nager assez fréquemment (notamment après le DS de 6h du samedi). Je fais également partie d’un club de rhétorique au sein de Louis-le-Grand. »

Louis-le-Grand--cour-honneurAs-tu réussi à t’adapter à la vie parisienne ? Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer concernant le logement, la césure familiale, etc… ?
« J’adore vivre à Paris, ça a été très facile pour moi de m’adapter, car je suis (je pense) plutôt autonome et indépendant. Trouver un logement à Paris, en revanche, n’est pas facile du tout mais, grâce à l’association des parents d’élève de Louis-le-Grand qui m’ont donné des contacts de personnes qui louent des appartements proches du lycée à des préparationnaires, cela a été faisable. »


Aurais-tu quelques conseils à donner aux futurs bacheliers qui souhaiteraient intégrer une CPGE ? Des lectures au programme à recommander ?
« Soyez curieux et motivés !!!      (je ne vais pas vous donner de conseils de lecture car le mieux est de lire pendant les grandes vacances le maximum de livres au programme de la prépa que vous comptez intégrer). »

 

Un grand merci à Loïc pour ses informations qui, je l’espère, vous aideront à faire le bon choix pour vos études supérieures !

 

Un élève en CPGE à Louis-le-Grand : entre polyvalence, rigueur et motivation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *