Critique littéraire : « La Vague » de Todd Strasser

Titre : « La Vague »

Auteur : Todd Strasser ; écrivain new-yorkais né en 1950 ; d’abord musicien en Europe, il étudie ensuite la littérature en Amérique ; « La Vague » est un roman fondé sur une expérience réelle qui a eu lieu en 1969 lors d’un cours d’histoire au lycée Palo Alto, en Californie. Cet incident a notamment démontré les effets dévastateurs d’une dictature, incitant ainsi à la vigilance face à l’abus de pouvoir. ( Source : « Avant-propos » rédigé par Harriet Harvey Coffin, Consultante projet à la T. A. T. Communications Company )

Edition : Pocket

Date de l’édition : avril 2017

Nombre de pages : 153

Genre : Roman psychologique traitant de faits historiques

Thèmes : Nazisme, dictature, pouvoir, obéissance, libre-arbitre, égalité, manipulation, discrimination, manipulation, lycée, endoctrinement

Une expérience dite « pédagogique » aux airs dictatoriaux… 

23473147_720505168158893_4325402102131757580_nRésumé :

Ben Ross, professeur d’histoire au lycée Gordon, aborde un sujet délicat : le nazisme. Pour en faire comprendre les mécanismes à ses élèves, il décide de créer un mouvement expérimental appelé « La Vague ». Aussitôt, un slogan, une discipline et un « salut officiel » sont mis en place, et les adolescents, pris dans l’engouement que suscite cette nouvelle idéologie, obéissent avec une docilité terrifiante aux ordres de leur leader, allant jusqu’à prendre des initiatives en son nom. Abandonnant leur libre-arbitre, ils en viennent à constituer une communauté égalitaire, dans laquelle les non-membres sont rejetés et persécutés.

Ben se retrouve confronté à une dure réalité : Et si ce jeu était allé trop loin ? Continuer la lecture de Critique littéraire : « La Vague » de Todd Strasser

HB News à PZZL !

Cela fait maintenant un an que Puzzle a ouvert ses portes à Thionville. Mais connaissez vous réellement cet endroit devenu un lieu de rendez-vous majeur pour nous autres lycéens ?

Pour vous, HB News s’est chargé  d’interviewer Madame Sylvie Terrier, directrice de Puzzle, qui nous a parlé de son rôle au sein de ce troisième lieu. Des responsables d’univers comme la BD, les mangas, le son et les jeux vidéo nous ont parlé de la gestion de ces secteurs et des projets à venir. Et des utilisateurs ont accepté de répondre à nos questions.

 

 

 

 

 

 

« La Cité des Dames » de Christine de Pizan : une femme en avance sur son temps !

Titre : « La Cité des Dames » 5350185922_e0c9f0fe98

Auteur : Christine de Pizan (1364-1431) ; historienne, poétesse et moraliste d’origine italienne, elle est l’une des premières femmes à avoir vécu de sa plume ; par le biais de ses œuvres, elle tente de défendre les injustices liées à son sexe dans une société médiévale patriarcale.

Edition : Stock, Série « Moyen Age »

Date de l’édition : octobre 2015

Nombre de pages : 278

Genre : Dialogue allégorique / Argumentation

Thèmes : Femmes, misogynie, droits, respects, préjugés, plaidoyer, égalité

Il y a fort longtemps, des femmes se soulevaient déjà pour défendre leurs droits… Continuer la lecture de « La Cité des Dames » de Christine de Pizan : une femme en avance sur son temps !

La série littéraire d’Hélène Boucher, c’est LA classe !

IMG_0980La série littéraire est la voie générale la moins choisie. Et nous nous en apercevons aussi dans notre lycée car, cette année, il n’y a plus qu’une seule classe de première L…

Au niveau national, le choix de la section littéraire ne représente que 16% sur les trois bacs généraux. Depuis 2013, ce sont 73% de filles qui choisissent ce bac !

Notre lycée comptait habituellement deux classes de premières littéraires, sauf cette année : il n’y en a plus qu’une ! Parmi ces 30 élèves littéraires, beaucoup ont vraiment choisi ce bac pour les possibilités d’études qu’il offre. Ainsi, Mathilde, passionnée par les langues: « Personnellement, je suis en L pour les langues, donc l’anglais et l’allemand. C’est dommage qu’il n’y ait pas plus de candidats parce que c’est vraiment intéressant au niveau linguistique, nous avons beaucoup d’heures de cours en langues et ça offre de nombreuses possibilités d’amélioration et d’approfondissement… Je pense que beaucoup ne choisisse pas cette filière à cause du cliché « les L finissent à Pôle emploi ! ». Chloé est du même avis : « Moi, je suis en L pour faire des études en psychologie ou des études en anglais pour partir aux Etats-Unis afin d’être traductrice (livres, séries, films etc). Je pense comme Mathilde, c’est à cause du cliché du manque de débouchés pour les L ». Nell, poursuit le raisonnement avec humour : « Je suis en L pour les langues et poursuivre des études en art. Et je pense que personne ne veut plus aller en L parce qu’on dit que les métiers « bien » (avocat, médecin, scientifique…) ne sont envisageables qu’avec la filière S, et pour certains les L sont vus comme des junkies aux cheveux bleus qui lisent du Baudelaire !  Pourtant,  c’est une filière qui nous ouvre sur le monde grâce aux langues et qui nous permet d’avoir une importante culture générale ».

Alors pourquoi la filière littéraire n’est-elle pas davantage choisie  ?

Source pour les chiffres : http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/bac-2017-les-chiffres-cles-des-epreuves.html

 

Lucifer, une série endiablée !

Il n’y a pas si longtemps,  j’ai découvert la série Lucifer avec comme principaux acteurs Tom Ellis, dans le rôle de Lucifer Morningstar, Lauren German, interprétant l’inspecteur Chloe Decker, D.B Woodside dans le rôle d’Amenadiel, frère de Lucifer et Lesley-Ann Brandt qui incarne Mazikeen, surnommée  » Maze » parmi d’autres acteurs importants de la série. En effet, Lucifer (banni du paradis par son père) est le  »seigneur des enfers » jusqu’au jour où celui-ci décide de quitter son royaume et de prendre des vacances à Los Angeles. Il est d’ailleurs propriétaire d’une boîte de nuit appelée le ‘ »Lux ». Un personnage plutôt intéressant et intriguant puisque Lucifer a un don très spécial : avec un seul regard, il peut contraindre les gens à révéler leurs désirs les plus profonds. Or, celui-ci assiste au meurtre d’une chanteuse de pop devant son club et décide après cet événement de retrouver le coupable. Sur sa route, il rencontre le lieutenant Chloé Decker qui, elle, résiste à son don ce qui l’intrigue beaucoup. Les deux personnages vont par la suite faire équipe pour retrouver le meurtrier…Pendant cela, Dieu envoie l’ange appelé Amenadiel pour convaincre Lucifer de régner à nouveau sur les enfers…

J’apprécie beaucoup cette série avec des personnages très attachants, une histoire qui mêle fantastique et réalité quotidienne avec des touches humoristiques, de l’amour et aussi du suspense ! Le rythme  me plaît également, ce qui me permet de dire que j’ai  un  » gros  » coup de coeur pour cette série et que j’attends la suite avec impatience !

lucifer

lucifer 2

Préparer Sciences Po : une nouvelle possibilité au lycée !

Sciences_PoDepuis cette rentrée, un nouvel enseignement est proposé au lycée pour les élèves de filière ES et je l’ai personnellement choisi. Il permet aux élèves  de  préparer les concours  d’entrée à Sciences Po : le concours commun et  Sciences Po Paris.

En choisissant de participer à cette préparation, qui se déroule sur deux ans, pendant l’année de première et l’année de terminale, il faut être capable d’envisager une charge de travail supplémentaire et être motivé pour réussir. L’option rajoute deux heures dans l’emploi du temps  (cette année, le mercredi de 15h à 17h) avec au programme de l’histoire et de l’anglais en alternance une semaine sur deux.

En effet, l’histoire et l’anglais sont deux épreuves des deux concours mais ce ne sont pas les seules. Pour le concours commun, une épreuve de question contemporaine est aussi prévue. Pour le concours Sciences Po Paris, il faudra aussi passer une épreuve à option (littérature et philosophie, mathématiques ou sciences économiques et sociales) et une épreuve orale.

L’histoire reprend le programme de l’année de première et de terminale mais en le détaillant davantage. Le programme d’histoire de première est spécifique au concours pour Science Po Paris ; le concours commun est axé sur le programme de terminale.

En anglais, on étudie des articles de journaux anglais. La recherche de vocabulaire et l’expression sont très importantes. Il faut aussi s’informer, prendre en compte les actualités internationales pour mieux comprendre les sujets et savoir les exploiter.

En terminale, des heures consacrées à la culture contemporaine sont incluses. Deux thèmes sont donnés chaque année, un des deux sera l’épreuve. Il faut donc, jusqu’au concours, travailler les deux thèmes.

Grâce à cette option, de nouvelles possibilités s’ouvrent à nous. Et je trouve qu’en proposant des enseignements complémentaires qui permettent de préparer l’après bac dès la classe de première, la filière ES s’en trouve valorisée et devrait attirer beaucoup de candidats !