Denise, 75 ans, nous témoigne de sa scolarité d’ « un autre temps » au sein de notre établissement.

Comment s’est passée votre vie de collégienne ?

Durant ma vie de collégienne, j’ai eu deux directrices… L’établissement s’appelait encore « Collège Moderne de Jeunes Filles » et c’était juste puisque les élèves étaient uniquement des filles. J’aurais préféré qu’il s’appelle « Collège Moderne des Magnolias » parce que j’étais fascinée par l’allée de magnolias qui borde l’école. Par la suite, le collège est devenu lycée et a pris son nom « Hélène Boucher ». Nous étions fières de ce nom, Hélène Boucher, grande aviatrice, titulaire de « sept records mondiaux », une femme ! 17474640_619853228213314_1944610850_n

  • Avez-vous tout de même connu les classes mixtes ?

Je n’ai pas connu la venue des lycéens, je les aurais pourtant bien accueillis étant donné que j’ai commencé ma scolarité en classe mixte.

  • Est-ce qu’à ce moment le collège changeait beaucoup de l’école primaire ?

Oui. La 6ème a été difficile, nous étions moins préparées qu’aujourd’hui à tant de nouveaux rythmes, à une école si grande, à de multiples professeurs, mais on ne changeait pas de classe à chaque matière comme aujourd’hui.

  • Étiez-vous interne ou aviez-vous eu envie de l’être ?

J’étais contente de ne pas être interne, je trouvais que c’était encore plus dur pour elles, je jugeais le temps pour le travail personnel trop court, je n’aurais pas terminé mes devoirs dans ce temps imparti comme la plupart d’entre elles, mais comme elles, j’aurais appris l’entraide et à travailler plus vite.

  • Quels sont vos souvenirs de la cantine ?

La cantine, comme pour tous les enfants, « Bof » ce n’est pas la cuisine de maman, moi j’avais horreur du vendredi, riz et poisson, le riz m’a toujours rendue malade, et je n’aimais pas le poisson comme beaucoup de Lorrains à cette époque… Vive le self ! J’aurais apprécié !

  • Qu’est-ce que vous aimiez particulièrement à l’école ?

Nos professeurs nous inculquaient leur savoir en rendant les leçons attrayantes et vivantes. Nous avons appris avec elles à apprécier la peinture, la musique, et avec notre Miss à aimer l’Angleterre.

  • Selon vous, quels sont les progrès de notre époque et qu’est-ce que cela peut apporter à l’école ?

Les professeurs ont plus de moyens pour intéresser les élèves.

  • Est-ce que vous avez connu l’uniforme ?

Non, mais on avait une semaine: une blouse bleue, et l’autre: une blouse rose. Les externes en sorties portaient même un chapeau.

  • Quel est votre meilleur souvenir au sein du collège ?

Durant ma scolarité, j’ai profité de vacances supplémentaires avec la crue de la Moselle qui a inondé les caves et nous a privées de chauffage, avec le froid qui a empêché les cars de circuler, avec le Président Coty qui nous a gratifié d’une journée, et l’année où du 1er au 14 juillet allait en classe qui voulait, j’y suis allée. Nous avons écouté beaucoup de musique, nous avons admiré beaucoup de peintures, avions la bibliothèque pour nous, nous avons visité la brasserie de Yutz (celle qui n’existe plus), la cathédrale de Metz… Quelle période merveilleuse !

  • Il y a-t-il selon vous, eu beaucoup de changement de votre époque à aujourd’hui ?

Il y a eu beaucoup de changements jusqu’à aujourd’hui oui, Internet est là, avec toute sa documentation, mais hélas… pour les copies et les interrogations surprises, pas de miracle, elles existent toujours, COURAGE !

« Nous étions fières de ce nom, Hélène Boucher, grande aviatrice »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *