Vous êtes ici : Accueil > Classe mirabelle (Grands de M. BERTHE) > Souvenirs 2015-2016 > Le plan de l’école : la chasse au sorcier
Par : J. Berthe
Publié : 15 janvier 2016

Le plan de l’école : la chasse au sorcier

Il s’agit d’un jeu de rôle qui vise à motiver, à canaliser l’attention des enfants sur les représentations aériennes de l’école.

Cette activité est réalisée en décloisonnement, par petits groupes.

Au départ, on réalise une maquette de l’école, vue depuis la cour. On voit le bâtiment B et le bâtiment C et bien sur la cour.

On prend la photo du dessus de cette maquette, comme si on était en avion. Puis on imprime pour voir ce que ça donne. On voit alors les formes visibles : surtout des rectangle ou des lignes. On peut placer cette photo sur une vitre et la décalquer pour simplifier la représentation. Les enfants réussissent assez bien à se situer à ce niveau.

Il leur est montré ensuite des photographies aériennes de ce même cadre, prises sur Google Earth. On se situe de nouveau à différentes échelles.

Maintenant, il faut passer à la manipulation. le deuxième jour, le sorcier (dont on avait parlé le premier jour) a placé des cailloux ensorcelés dans la cour (cailloux tous identiques en apparence, mais portant une marque de couleurs différentes au-dessous) pour tenter de jeter un sort. A nous de déjouer ce sort en retournant les bons cailloux. Pour ce faire, des croix de couleur correspondant à leur marque cachée sont visibles sur une photo aérienne qu’on nous a déposée en secret pour nous aider. Lors de cette deuxième phase, les enfants sont très attentifs car pris dans le jeu (parfois trop, il faut dédramatiser), on se déplace en groupe et on oralise ses choix en orientation la photographie et en se situant au cour du déplacement.

Le troisième jour, on s’entraîne à s’orienter sur le plan, parce qu’on a vu que c’était difficile et qu’il risque d’y avoir une autre attaque avec plus de cailloux ensorcelés. On fait deux groupes, chaque groupe choisit où placer les batons portant des marques de la couleur du groupe et fait une marque sur son plan avant d’aller les placer. L’autre groupe, qui a fait de même avec son autre couleur, doit ensuite aller vérifier si les bâtons sont bien placés. Mais attention, des bâtons pièges ne comportant aucune marque sont placés sur le passage, il faut éviter de se faire prendre et bien vérifier avant de ramasser. Cet entraînement est difficile, surtout parce qu’il faut se mettre d’accord sur les endroits à choisir. Mais aussi parce que l’orientation en autonomie reste difficile pour beaucoup.

Le quatrième jour : la grande chasse au sorcier. Il a jeté de nouveau un sort avec beaucoup de cailloux ensorcelés. Il ne faut surtout jamais retourner une marque noire. Après avoir retrouvé ensemble les cailloux portant les marques de la première couleur, des petits groupes de 2 ou 3 se forment avec chacun la mission de retrouver les 4 cailloux de la couleur qui leur est confiée. A chaque fois il faut attendre le maître pour valider avant de retourner, en orientant la photo pour expliquer où on pense se trouver. Ca n’est qu’à la fin qu’on envoie un enfant a côté de chaque pierre portant la marque noire pour les ramasser toutes d’un seul coup et dire la formule magique pour annuler le sort.

A cette étape, tous ont réussi à orienter la photographie, ce qui est déjà remarquable et la plupart se situent assez bien par rapport aux éléments visibles sur la photo aérienne.

Portfolio automatique :