CIRCONSCRIPTION DE TOUL

Vous êtes ici: Accueil  >  Documents >  PIAL (AESH) >  Le handicap, des années 50 à aujourdh’ui

PIAL (AESH)

Le handicap, des années 50 à aujourdh’ui

Situation d’ensemble et jalons historiques

L’éducation des enfants handicapés dans les écoles ordinaires apparaît aujourd’hui un modèle de plus en plus répandu dans l’Union Européenne et dans les pays Nord-Américains. L’intégration scolaire recueille l’adhésion consensuelle des instances internationales et la plupart des pays l’inscrivent aujourd’hui dans leurs priorités politiques. Mais sur le terrain, et dans de nombreux pays, scolariser l’enfant déficient avec ses camarades valides n’en reste pas moins un phénomène récent, et le débat sur l’opportunité et, la faisabilité de l’insertion scolaire est encore loin d’être tranché.

Si la prise en charge des jeunes handicapés dans un environnement ordinaire et non plus en institution est aujourd’hui à l’ordre du jour, le mouvement engagé n’est pas sans poser de nombreuses questions aux pays qui ont encore une très grande tradition de recours à des solutions ségrégatives (comme la France) : problèmes simultanés du devenir des structures existantes et d’une adaptation du milieu ordinaire à sa nouvelle obligation. Néanmoins, ce qui frappe aujourd’hui, c’est la généralisation de cette tendance, principalement depuis la dernière décennie, à des pays qui avaient gardé jusque-là une longue tradition de recours à une ségrégation massive des enfants handicapés. L’Histoire, les cultures, expliquent en partie, les différences très sensibles qui subsistent à l’heure actuelle.

En France : la prise en charge des jeunes handicapés, fortement héritée de l’histoire de l’éducation des jeunes déficients sensoriels, puis mentaux, aux 18ème et 19ème siècles, dans des structures séparées, avec la création d’un circuit parallèle spécialisé à l’intérieur de l’Éducation Nationale à partir de 1909 (classes et écoles), et le développement d’un imposant dispositif médico-éducatif (IME - IMPRO) à partir de 1945, bénéficiant d’une prise en charge par la Sécurité sociale, se traduit aujourd’hui par une pratique fortement ancrée d’exclusion quasi généralisée (93 %) des jeunes handicapés du cadre scolaire ordinaire.

- Principaux jalons historiques

Tous les pays, y compris ceux qu’on érige volontiers en modèles de l’intégration scolaire (Pays scandinaves - Italie ) ont, comme la France, et pour les mêmes raisons qu’elle, fait initialement le choix d’une prise en charge éducative des jeunes handicapés dans des structures séparées, identifiées en fonction de la déficience des enfants qui y étaient accueillis. L’évolution en faveur de l’insertion scolaire des handicapés est un phénomène récent qui semble promis depuis cette dernière décennie à une reconnaissance universelle.

 

Personnes Handicapés : Analyse comparative et prospective du système de prise en charge.

 

Rapport au Ministre de l’Emploi et de la Solidarité et au Secrétaire d’État à la Santé, à l’Action Sociale et aux Handicaps. Sur une analyse comparative et prospective du système français de prise en charge des personnes handicapées

A lire : le chapitre IV : Discrimination et non-discrimination dans le champ de l’École

Extraits du rapport Fardeau :

Discrimination et non-discrimination dans le champ de l’École

Situation d’ensemble et jalons historiques

- Le premier virage des années 1950/1960

- Les années 1970/1980

- Le virage décisif des années 90 : accélération de l’Histoire

État des lieux : le défi d’une comparaison

- Une très grande diversité de situations

- L’absence de référence terminologique commune

- L’intégration en chiffres

- Trois types de situations se présentent

Pour consulter la totalité du rapport, cliquez ICI