CIRCONSCRIPTION DE TOUL

Vous êtes ici: Accueil  >  Pédagogie >  Education Morale et Civique >  Philosopher, peu importe l’âge, c’est d’abord réfléchir…

Education Morale et Civique

Philosopher, peu importe l’âge, c’est d’abord réfléchir…

A la lecture des nouveaux programmes récemment publiés, on peut se rendre compte très vite que le domaine du vivre ensemble a toute son importance et qu’il ne faut pas attendre l’entrée au collège pour commencer à aborder les règles du mieux vivre ensemble.

Philosopher, peu importe l’âge, c’est d’abord réfléchir…

Les ateliers philo

Par le biais des ateliers philo, on permet à l’enfant d’apprendre par soi-même, de développer ainsi sa pensée autonome. En tant qu’enseignant, nous sommes là pour l’accompagner dans son accès à la réflexion et à l’écoute. Nous devons faire comprendre le sens de ce moment bien particulier de parole dans la classe.

Philosopher, c’est aussi apprendre à « mûrir » et apprendre à réfléchir ensemble. On doit aider chaque enfant à prendre conscience de sa capacité à exprimer sa pensée sans être jugé. Accueillir la pensée de l’autre pour ce qu’elle est.

Jacques Lévine (docteur en psychologie, psychanalyste) a dit : « Les enfants deviennent des « co-réfléchisseurs » des problèmes de civilisation ».

Dans ce type d’atelier, la posture de l’enseignant doit être claire.
Il doit avoir fondamentalement une attitude bienveillante, se montrer ouvert à ce que disent les élèves, accueillir la pensée de l’enfant à travers sa parole ou son silence.
Il ne doit pas se poser en tant que modèle de pensée.
Il doit, au fil des ateliers philo, limiter ses interventions ou ses relances sauf pour faire respecter le thème de réflexion du jour et les règles de prise de parole. Il doit également réconforter « les petits parleurs ».
Les mots utilisés par l’enseignant sont très importants. Il ne doit pas hésiter à formuler, reformuler pour éviter les confusions ou les contresens.

Le choix des sujets proposés s’opère en fonction d’événements survenus dans l’actualité, dans la classe ou dans l’école, à partir de thèmes évoqués dans des récits, des albums. Plus les enfants sont jeunes, plus il est nécessaire de nourrir leur réflexion en utilisant des supports différents.

Grandir en GS

Penser pour les enfants de cet âge-là (et on peut le voir dans les vidéos) se résume souvent à répéter les idées qu’ils entendent autour d’eux. Pourtant, ce n’est que lorsqu’ils arrivent à prendre conscience de ce qu’ils répètent, que les enfants peuvent évoluer. Il faut laisser les enfants mettre leurs mots à eux et apprendre parfois à nous taire même si, en tant qu’enseignant, cela paraît parfois incontrôlable.

La séparation en Gs

A l’atelier philo, il n’y a pas d’évaluation. Tout le monde peut s’exprimer et chacun nourrit la pensée de l’autre.

Sylvie Storti, PEMF 47

Dans la même rubrique