Terminale

Le programme

Le programme de terminale est défini par le BO spécial n°6 du 25 juin 2015 :

Classe de terminale

En classe terminale, l’enseignement moral et civique se centre d’une part sur l’un des piliers fondamentaux des sociétés démocratiques : la reconnaissance du pluralisme des croyances ; d’autre part sur la façon dont s’organisent, dans l’espace démocratique, de grands débats sur les questions éthiques posées par la biologie et la médecine. Pour chaque thème, les questions éthiques, sociales et civiques sont étroitement liées et aucune de ces dimensions ne doit être négligée. Les connaissances sont abordées en vue des compétences à acquérir. Les suggestions de pratiques de classe sont indicatives. Trois démarches sont néanmoins privilégiées pour la mise en œuvre de cet enseignement auquel contribuent toutes les disciplines : le débat argumenté, les projets interdisciplinaires (type TPE) et le partenariat.

Pluralisme des croyances et laïcité

Compétences Connaissances Exemples de situations et de mises en œuvre
  • Identifier et expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques en jeu.

 

  • Mobiliser les connaissances exigibles.

 

  • Développer l’expression personnelle, l’argumentation et le sens critique.

 

  • S’impliquer dans le travail en équipe.
  • La notion de laïcité. Ses différentes significations. Ses dimensions historique, politique, philosophique et juridique. Les textes actuellement en vigueur.
  • La diversité des croyances et pratiques religieuses dans la société française contemporaine : dimensions juridiques et enjeux sociaux.
  • Exercice des libertés et risques d’emprise sectaire.
  • Étude pluridisciplinaire des différentes façons de concevoir les relations entre l’État et la pluralité des convictions religieuses, au sein des régimes démocratiques (projet interdisciplinaire souhaitable).
  • Une étude de cas à partir des conditions d’élaboration de la loi de 2004 et des débats au sein de la commission Stasi. Analyse des arguments qui s’opposent et des principes éthiques et politiques dont ils relèvent.
  • À partir de situations observées ou de supports divers (littéraires, philosophiques, historiques, cinématographiques…), un débat peut être mené sur la notion de tolérance et ses significations morales, la distinction entre tolérance et droit, les limites de la tolérance…

 

Biologie, éthique, société et environnement

Compétences Connaissances Exemples de situations et de mises en œuvre
  • Identifier et expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques en jeu.

 

  • Mobiliser les connaissances exigibles.

 

  • Développer l’expression personnelle, l’argumentation et le sens critique.

 

  • S’impliquer dans le travail en équipe.
  • La notion de bioéthique. Les problèmes bioéthiques contemporains (la recherche génétique, les OGM, les thérapies géniques…). Le rôle du Haut Conseil des biotechnologies.
  • Les évolutions de l’éthique médicale. La question du consentement du patient. Le rôle du Comité consultatif national d’éthique (CCNE).
  • La responsabilité environnementale. L’interdépendance humanité-nature. Le principe de précaution : sa réalité juridique, ses applications et ses limites.
  • Étude de cas ayant fait l’objet d’un avis ou d’un rapport du CCNE. État du débat médiatique. Explicitation éthique.
  • Débat argumenté autour du principe de précaution.
  • Étude de cas et débat argumenté sur une question relevant de l’éthique médicale.

Les propositions

 

Pluralisme des croyances et laïcité

Stéphanie Franqueville nous propose une séquence intégrant un travail en collaboration avec le professeur documentaliste.

La première séance est destinée à définir la notion de laïcité en étudiant divers documents issus de l’actualité.

La charte de la laïcité et de la diversité est ensuite analysée afin de mettre en place le cadre législatif.

Enfin, la séquence se termine par une discussion à visée philosophique.


OGM et principe de précaution

Une proposition de traitement du thème élaborée par Hervé Parmentelat et présentée lors des journées d’informations sur la mise en oeuvre de l’EMC à la rentrée 2015.

En partant des remarques des élèves qui mettent en avant des idées telles que “principe de précaution”, “manque de transparence”, une première séance est dédiée à la définition des OGM. La seconde séance a pour objectif d’aider les élèves à se construire une opinion sur cette question, à la lumière du cadre légal.

Enfin, cette séquence aboutit à la mise en place d’un débat, tel que préconisé dans les instructions.