Vous êtes ici : Accueil > Archives > Rentrée 2013/2014 > Le Bateau Oublié
Par : MARY M
Publié : 11 juillet 2014

Le Bateau Oublié

La construction du bateau

Tout commence au port de Vic sur Seille un soir de réunion, impulsé par le conseiller général Philippe Leroy, chef de capitainerie, où le mot cabane est lancé, où la flotte est bel et bien mobilisée.

Germe alors en quelques secondes l’idée d’un bateau perché, oublié en mer du mont de Saint Jean. Un pilotage à deux se dessine, Fabien Bondil et Jean-Philippe Rubègues réaliseront, en deux mois, la plus incroyable des cabanes. Ils recevront l’aide financière de la commune d’Haraucourt, de l’association Chemins faisant, de l’association des Amis du musée du sel et du Conseil général de la Moselle.

Puis dans un autre port, celui de la Bourrache, voilà les moussaillons, tous sur le pont, merci, bel équipage : Yoan Delavallade, Denis Delavallade, Julie Verger, François Picard, Bruno Rondeau, Julien Ciaramella petites mains de chantier naval impossible et pourtant...

Michel Rémillon qui dessine en pensées des mers où les hommes naviguent libres, sensibles et intelligents.

Aline et Estelle, femmes de charpentiers marine, qui savent ce que c’est que de soutenir tant de fatigue et de questions. 

Françoise et Benoît pour leur soutien émerveillé.

Jean François, coursier de lasure et tous les moutons marins pour leurs conversations nocturnes, improbables chants de sirènes....

Lorsqu’il a fallu sortir du chantier naval le vaisseau magnifique et le hisser au sommet de saint-Jean, l’aide de Thierry Demange, Benoît Rémillon et Paul Paté fut précieuse.

Merci à eux

Merci aussi à Pierre Siebert et Laurent Paté qui acceptèrent la réalisation de ce projet fou et à Thierry Conrard qui prépara un délicieux breuvage aux couleurs du bateau.

Répondre à cet article

1 Message