1. Des pratiques enrichies

Le dispositif 4.0 permet la mise en place de nouvelles méthodes de travail par l’utilisation d’activités enrichies ; des pédagogies innovantes se font jour : les classes inversées ou accompagnées permettent d’accompagner les élèves d’une façon moins frontale. Le travail collaboratif s’accroit : les recherches documentaires et les travaux de groupes se font directement dans le cadre de l’heure de classe.

Le numérique permet aux enseignants de mieux prendre en compte l’hétérogénéité de leurs élèves. Il faut rappeler et souligner le rôle d’amplificateur du dispositif 4.0 dans le développement des pratiques numériques, notamment au travers de l’ENT.

Une différenciation pédagogique se met en place via l’utilisation de sites et d’applications dédiés, la possibilité de créer des parcours différenciés et individualisés est accrue (utilisation des manuels numériques enrichis, création de cartes mentales, de vidéos, exerciseurs…). En attendant le déploiement des outils issus des projets de recherche, les outils de sondage disponibles dans l’ENT permettent une évaluation formative et de proposer des ressources adaptées au parcours individuel de l’élève.

Plusieurs enquêtes ont été menées auprès des élèves et enseignants des lycées 4.0 concernant les équipements et les usages. Des indicateurs spécifiques 4.0 intéressants à souligner :

  • Seulement 1 % des enseignants déclare ne jamais utiliser le numérique. 53 % l’intègrent régulièrement dans leurs pratiques, y compris en produisant des ressources, 40 % le font en utilisant des ressources existantes.
  • 92 % des personnels enseignants utilisent les équipements informatiques personnels des et près de 50 % les ont intégrés de façon courante dans leurs pratiques pédagogiques.
  • 81 % des enseignants mettent des ressources numériques à disposition des élèves : des supports de cours, des exercices ou autres activités, des corrigés.
  • 73 % des enseignants utilisent l’ENT pour mettre à disposition leurs supports et 13% sur le réseau informatique de l’établissement.
  • 80 % des enseignants déclarent demander aux élèves un rendu sous format numérique. (60% parfois, 20 % souvent). Les deux tiers utilisent l’ENT pour récupérer le travail (casier de collecte, groupe de travail, messagerie).
  • par ordre de réponses les plus fréquentes, les activités proposées aux élèves par les enseignants : prolongements du cours (vidéo, documents textuels, liens vers des sites, etc.), recherche, exercices en ligne, évaluations formatives ou sommatives. Les modalités dans lesquelles le numérique est souvent utilisé : travail de groupe et individualisation/différenciation.

Les équipements de projection interactifs, installés dans le cadre du dispositif 4.0, en lien avec les équipements mobiles individuels permettent un enrichissement des séquences et supports pédagogiques, une meilleure implication des élèves et une plus grande mobilité de l’enseignant et des élèves (utilisation du mirroring, qui permet de projeter les écrans des équipements des élèves sur le vidéo-projecteur interactif).

L'interactivité permet de passer d'un simple vidéoprojecteur à une utilisation avancée des outils numériques. Le stylet facilite l’apprentissage de l’utilisation de logiciel par observation du geste et permet également de manipuler aisément différents documents et supports. Il est également possible d’annoter de manière manuscrite un document existant voire d’organiser simplement un document composite.

L'exploitation de cet écrit est facilitée par son enregistrement (et sa réutilisation ultérieure possible) ; la continuité du cours est ainsi assurée. Ces documents projetables et imprimables peuvent également être distribués et/ou mis à disposition des élèves via l'ENT.