SVT Lorraine > Géologie Lorraine > Côte de Lorraine >

Côte de Lorraine : 3. Description

Description du panorama :

Le site offre une vue panoramique impressionnante sur la dépression du Warndt, encadrée par la côte de Lorraine à l’ouest et à l'est. Le panorama s'étend d'ouest en est de la commune de Carling jusqu'à celle de Forbach, et vers le nord sur l'Allemagne. La vue est particulièrement bien dégagée vers l'est, mais un relief, sur lequel est installé Freyming-Merlebach, masque en partie la vue vers l'ouest.

On peut observer des manifestations d'activités industrielles actuelles comme les cheminées de condensation de la plate-forme chimique de Total Petrochemicals à Carling, mais ce qui marque particulièrement ce paysage, ce sont les vestiges des activités minières :

- le chevalement du puits Cuvelette qui permettait la remontée du charbon,

- le terril houiller de Freyming constitué de roches, appelées stériles, remontées suite au creusement des galeries dans les mines,

- l'ancienne carrière de sable de Freyming, utilisé pour remblayer les vides créés dans certains chantiers d'extraction du charbon (Voir la fiche sur la carrière de Freyming),

- la cité minière de Merlebach,

- l'ancien bâtiment de la direction des Houillères du Bassin de Lorraine (HBL).

L'historique de l'épopée du charbon est retracée au musée La mine à Petite-Rosselle.

Consulter le panorama

Description des terrains géologiques :

Le site d'observation est localisé sur le revers de la côte de Lorraine, appelé localement "Plateau Lorrain" et constitué de calcaires à Cératites datés du Muschelkalk supérieur.

Des blocs de calcaires coquilliers et micritiques ont été déposés à côté du château d'eau .

Blocs de calcaires coquilliers et micritiques.

.

Calcaire biodétritique au grossissement X 4

La stratification est visible sur certains blocs qui présentent une alternance de dalles minces de calcaires et de marnes.

Le "Plateau Lorrain" est un élément morphologique de la Côte de Lorraine qui, comme les autres côtes (de Moselle, de Meuse,...) est caractérisée par la succession de trois formes de relief : un plateau de revers, un front de côte (ou cuesta) dépassant plusieurs dizaines de mètres de dénivellation et une dépression (ou plaine), dites cataclinale au niveau du Warndt.

Coupe synthétique d'un relief de côte. Source J. Le Roux.

Le réseau hydrographique du relief de côtes. Source J. Le Roux.

Le Warndt correspond dans cette zone géographique à la dépression située en avant de la Côte de Lorraine où affleure essentiellement du Grès Vosgien (en rose sur la carte ci-dessous).

Puis de la base au sommet de la Côte de Lorraine se trouvent successivement :

- les grès du Buntsandstein supérieur, qui forment un replat sur lequel est installé Freyming-Merlebach, et faisant de la côte de Lorraine une côte double,

- les grès et marnes du Muschelkalk inférieur,

- les argiles dolomitiques et les dolomies du Muschelkalk moyen,

- les calcaires et les dolomies du Muschelkalk supérieur (en beige sur la carte), dont les couches à Cératites qui arment la Cuesta du "Plateau Lorrain".

Télécharger le fichier kmz correspondant (il s'ouvrira dans Google earth)

Histoire géologique :

Le façonnement des reliefs lorrains en général et de la Côte de Lorraine en particulier est postérieur au Paléogène durant lequel la couverture crétacée aurait été érodée, suite à l'installation de rivières sur le rivage de régression du Crétacé supérieur.

L'encaissement des cours d'eau (Sarre, Moselle, Meuse, ...) au Plio-Pléistocène amorce le dégagement du relief de côtes, sous un climat tempéré à froid (Glaciations quaternaires).

Coupes schématiques présentant l'évolution structurale et morphologique
de la fin du Crétacé à l'actuel en Lorraine. Source J. Le Roux

L'établissement du relief de côtes s'est réalisé par attaque préférentielle des formations plus tendres ou moins consolidées. Dans le cas de la Côte de Lorraine, l'érosion des Grès vosgiens, peu consolidés, est plus rapide que celle des calcaires. Au cours des temps, les plaines gréseuses s'abaissent tandis que les plateaux calcaires restent en relief, formant ainsi un relief de côtes.

Données tectoniques :

Une vue plus générale au niveau d'une carte géologique de la bordure orientale du bassin de Paris montre que la Côte de Lorraine présente deux lobes qui s'avancent vers le nord-est et encadrent le Warndt, le mettant en saillie et formant une demi-boutonnière morphologique.

En fait, à partir du méridien de Bar-le-duc, les auréoles sédimentaires du Bassin de Paris se déforment : deux grandes ondulations synclinales, celle du Luxembourg au nord et celle de Sarreguemines au sud, séparées par l'anticlinal de Lorraine/Pont-à-Mousson, affectent les terrains du Secondaire.

Carte géologique de la bordure orientale du bassin de Paris. Source D. Harmand

Par ailleurs, l'anticlinal de Lorraine se superpose sensiblement à l'anticlinal houiller de Merlebach qui affecte les formations primaires sous-jacentes.

La lecture et l'interprétation de cartes isopaques (Le Roux J. 1999) des différents terrains sédimentaires secondaires de la bordure orientale du bassin de Paris a permis de mettre en évidence le jeu synsédimentaire de ces ondulations et de les dater. Ainsi, le synclinal de Sarreguemines et l'anticlinal de Lorraine naissent au Keuper inférieur et poursuivent leur mise en place au cours de la sédimentation jurassique (voire crétacée), résultat de la subsidence, qui agit en tenant compte d'anciennes structures du socle hercynien. Néanmoins, pendant tout le Jurassique, les synclinaux actuels n'étaient pas inclinés vers l'ouest, mais ouverts vers l'est.

C'est avant l'Eocène supérieur que le relèvement des massifs bordiers (Ardenne, Hunsrück, Vosges,...) a fait basculer leur axe vers le centre du Bassin de Paris, dans leur situation actuelle.

Coupe géologique de la Lorraine
(perpendiculaire aux axes des déformations souples majeures)
. Source J. Le Roux

Ce basculement de l'axe de l'anticlinal de Lorraine a entraîné une élévation plus importante de l'anticlinal au niveau du bassin houiller qu'à l'ouest. Ainsi le cœur de l'anticlinal a été profondément entamé par l'érosion dès le Tertiaire jusqu'aux niveaux tendres du Grès Vosgien, qui constituent une région déprimée ou terminaison péri-anticlinale : le Warndt, circonscrite par la Côte de Lorraine.

Schéma présentant la position structurale du Warndt dans la coupe précédente.
Source J. Le Roux, D.Cordonnier.

Je tiens à remercier chaleureusement :
- Christophe Marciniak pour son aide lors de la réalisation de cette fiche,
- Jacques Le Roux pour ses compléments d'informations et ses explications, notamment sur la structuration du nord-est du Bassin de Paris, et enfin pour sa relecture de cette fiche.

Bibliographie.

- Carte géologique au 1/50.000 Saint-Avold, n°165.

- Lexa-Chomard A. et Pautrot C. (2006)- "GEOLOGIE et GEOGRAPHIE de la LORRAINE", Serp.Ed.

-Le Roux J. (2000)-Structuration du nord-est du Bassin de Paris. Bull. Inf. Géol. Bass. Paris.

-Le Roux J. (1999)-Le contexte structural de l'est du Bassin Parisien et les relations avec la sédimentation. Bull. Inf. Géol. Bass. Paris.


Auteur : David CORDONNIER

Suite Retourner à l'accueil Géologie de la Lorraine Suite Suite de la fiche Seingbouse (57) : 4. Activités réalisables

Contact : Roger CHALOT (Géologie) - Christophe MARCINIAK (Réalisation)