Journée des médias du 13 février 2020

A l’initiative du Centre de Liaison de l’Éducation aux Médias et à l’Information (CLEMI), notamment son directeur Didier GUISE, et de la délégation académique à la vie lycéenne, une journée de formation académique visant à accompagner les lycéens dans la création d’un média, s’est tenue le jeudi 13 février à Canopé Meurthe et Moselle. 80 élèves étaient présents et 15 lycées représentés.

Cette journée a vu le jour suite aux attentats de Charlie Hebdo en 2015. Depuis, chaque année, les établissements répondent présents. Il s’agit, pour les élèves de réaliser en 5h, un journal papier, une émission web vidéo et une émission web radio. Pas de thématique spécifique, si ce n’est les sujets soulevés la veille lors du CAVL par les élus lycéens et qui ont été présenté en début de matinée aux élèves présents et les faits d’actualités. Les élèves sont répartis dans les 3 ateliers et ils sont accompagnés par des journalistes professionnels. Un petit groupe est chargé de réaliser le making off sur la journée.

Interviews, chroniques, billets d’humeur, articles scientifiques, les sujets autour de la discrimination positive, de la lutte contre les violences faites aux femmes, de l’intelligence artificielle, du numérique dans le monde médical, des victoires de la musique, de la Saint Valentin, de la santé, de l’astronomie mais aussi des réformes des lycées… ont été abordés.

Regardez le making off ci-dessous :

Toutes les émissions :

https://www4.ac-nancy-metz.fr/clemi-lorraine/2020/02/29/medlyc2020-webradio/

Séminaire du CAVL des 11 et 12 février 2020

Le séminaire, qui devait avoir les 12 et 13 décembre à Sion, s’est finalement déroulé les 11 et 12 février au CREPS à Nancy. 18 élus étaient présents dont 2 élus de CVL qui ont été invités pour ces deux journées de travail. Il est à noter que les filles étaient minoritaires. Les LP et LGT ont été représentés de manière égale.

Malgré un programme très dense sur ces deux jours, l’attention et le travail des élus a été remarqué par les intervenants.

La première matinée a permis de faire le point sur les actions menées et notamment sur les rencontres des vice-présidents de la vie lycéenne qui ont eu lieu en octobre, les journées de formation des ambassadeurs contre le harcèlement, l’actualité de la réforme des lycées, la participation d’élus aux JANE de la DANE, l’organisation d’une prochaine COP des éco-délégués, l’appel à projets vie lycéenne.

L’après-midi a été consacrée aux questions de développement durable avec Fabrice Bénichou de l’association Teragir. Nous étions accompagnés également par Mme Evelyne AMBLÈS, chargée de mission EDD. Les élus ont pu prendre connaissance d’éléments méthodologiques pour établir un diagnostic EDD d’établissement. Ils ont ensuite travaillé sur les 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU qu’ils ne connaissaient pas pour la plupart. Ces objectifs définissent un plan sur 15 ans de 2015 à 2030. Ils font suite aux Objectifs du millénaire pour le développement (2000-2015). M. Bénichou a pu montrer les avancées positives réalisées suite aux premiers objectifs, ce qui montre que la mobilisation est importante.

A travers une activité ludique, ils se sont emparés de ces objectifs.

Lors de la deuxième partie de l’après-midi, les élus ont rencontré deux représentants du CESER Grand Est, Conseil économique social et environnemental du Grand Est, Arnaud Lambolez et Alexandra Pinaton. Ils ont pu prendre connaissance du rôle de cette instance qui est composée de membres de la société civile et qui est chargée de faire des propositions aux élus.

En trois groupes, ils ont ensuite travaillé à partir de photos, de post-it et de feutres sur la réalisation d’une affiche qui leur a permis de rassembler et de synthétiser toutes les informations qu’ils détenaient sur l’environnement et le développement durable. En 15′ minutes la qualité des travaux réalisés a étonné les intervenants.

Enfin, les intervenants ont présenté leur outil de débat interactif : Cartodebat . Un outil qui peut être présenté et utilisé avec des élèves jusqu’au 31 mars 2020. Cet outil développé par le CESER présente des thématiques d’échanges très intéressantes. Elle a des modérateurs, mais il est volontairement ouverts aux opinions divergentes. Il s’agit d’un outil dont l’échange doit être cadré (rappeler la neutralité politique inhérente en lycée notamment).

Le soir activité Handisport. Organisé par le CREPS et l’association Handisport : botcha et rugby fauteuil ! Monsieur le recteur est venu échanger avec les élèves et participer à l’action.

Ateliers lutte contre les discriminations le lendemain matin. Accompagnement par Mme Laurence UKROPINA, chargée de mission lutte contre les discriminations, Kévin GALLET de l’association « Equinoxe » et Mme Dominique Sigaud, chargée de mission par la ville de Nancy sur la lutte contre les violences. Travail en 3 étapes :

  1. déterminer des situations de discriminations/violences
  2. analyse des raisons pour lesquelles ces situations perdurent (difficile à identifier pour les victimes, hontes, rapport de pouvoir…)
  3. construction avec les élèves de propositions d’actions qui ont été présentées l’après-midi en CAVL

Parmi les propositions :

  • Formation ambassadeur.rice contre le harcèlement
  • Comment ouvrir la parole quand c’est un.e professeur.e qui dit ou commet un acte ?
    • CPE ? autre prof ?
    • numéros de téléphone (119 enfance en danger ? 3020 contre le harcèlement… numéros dans le carnet de correspondance ?)
    • associations à contacter
  • Formation pour les professeur.e.s sur les stratégies à avoir quand propos racistes, sexistes, homophobes d’élèves
  • Formation/information des élèves sur les situations qui peuvent exister (à l’intérieur des lycées, avec des intervenant.e.s extérieur.e.s…)

En particulier formation et information des élus CVC et CVL

  • Place et rôle des référent.e.s égalité
  • Place et rôle du CVL
  • Listing des partenaires qui peuvent intervenir
  • Listing de personnes ressources en dehors de l’établissement
  • Observatoire de Nancy : information et formation anti-viol (en lien avec les infirmiers.ères, assistant.e.s social.e.s, planning familial…)
  • Groupes de parole entre élèves, plate-forme d’écoute

Formation académique des ambassadeurs lycéens contre le harcèlement – 22 janvier et 5 février 2020

Les deux journées de formation académique des ambassadeurs lycéens contre le harcèlement du 22 janvier à Nancy et 5 février à Metz ont réuni près de 200 lycéens. 49 lycées ont répondu présents.

Au total, sur les deux dernières années, ce sont les 2 tiers des lycées de l’académie qui ont formé des lycéens.

L’ancienne faculté de Pharmacie à Nancy et la Maison de la Région à Metz nous ont permis de très bonnes conditions de travail.

Monsieur le recteur tenait à être présent sur cet un axe prioritaire. Il était présent à Metz pour ouvrir la journée. Il a notamment diffusé le film réalisé lors de la journée de valorisation des ambassadeurs contre le harcèlement du 6 novembre. Il a rappelé combien le rôle des élèves, des pairs, était important dans ce combat. Il a rappelé également la mise en place d’ambassadeurs collégiens contre le harcèlement.

Les FRANCAS ont pu travailler sur la démarche de projet à l’aide d’une « fiche de cuisine » et de post-it. Il était intéressant de voir en se baladant d’un groupe à un autre les axes de préoccupations variées qui se dessinaient. Certains mettant en exergue l’importance du témoin, d’autres plutôt axés sur les violences liées à l’orientation sexuelle, d’autres encore sur la grossophobie ou sur les réseaux sociaux et les « nude ». Chacun a ensuite pu développer son projet d’action ou de sensibilisation à destination des lycéens et/ou des collégiens. Contact : François Renault, contact@francas-grandest.fr.

La MAE qui est partenaire du prix non au harcèlement depuis plusieurs années a proposé des actions de sensibilisation à partir de supports ludiques. Leur « serious game » pédagogique pour les collégiens a eu un vif succès, il est accessible en ligne : https://www.stoplaviolence.net/. Elle propose également des interventions gratuites dans les établissements scolaires. Mais le nombre d’intervention est limité. Contacter : Ronan Cordonnier, MAE, https://www.mae.fr/ressources/documents/2019-CATALOGUEPREVENTIONMAE-06-19.pdf

Dans le troisième atelier avec Sylvie Woltrager, référente lutte et prévention contre le harcèlement de l’académie Nancy-Metz, nous nous sommes appuyés sur la fiche travaillée l’an dernier avec les élus CAVL et Laurence Ukropina par le groupe promouvoir des débats : http://www4.ac-nancy-metz.fr/vie-lyceenne/wp/promouvoir-les-debats/ . Nous avons ensuite fait travailler les lycéens à partir d’affiches réalisées l’an dernier par des établissements de l’académie pour le concours non au harcèlement. Ces affiches sont disponibles sur le PADLET des référents vie lycéenne.

Les supports nationaux :

https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

  • Qu’est-ce qu’un ambassadeur lycéen contre le harcèlement? LIEN
  • Le cahier d’activité des ambassadeurs lycéens contre le harcèlement. LIEN

Le jury du concours NAH s’est réuni le 10 janvier à Canopé. 2 élus lycéens au CAVL étaient présents. Ils ont pu éclairer, de leur point de vue et de leur connaissance, les autres membres du jury.

CNVL – EDD les 30 et 31 janvier 2020

Conformément aux engagements pris par M. le Ministre lors du CNVL du 5 avril 2019, le premier CNVL consacré exclusivement à l’EDD s’est déroulé au FOREDD à Amiens du 30 au 31 janvier 2020. 90 élus lycéens représentants de la France métropolitaine et d’outre-mer étaient présents.

3 élus ont représenté l’académie :

  • Térence Jimblet du lycée Poincaré de Nancy qui participait à son 3ème CNVL.
  • Morgane Juy du lycée La Tournelle de Pont-Saint-Vincent qui participait à son premier CNVL.
  • Enora Cressan du lycée Poincaré de Bar-Le-Duc, éco-déléguée du CAVL.

Chacun a pu prendre la parole à la fin des deux jours devant Mme Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire. Ils ont présenté les actions menées dans l’académie (notamment la fiche de poste des éco-délégués qu’ils ont réalisé), ils ont également mis en avant la nécessité de former l’ensemble des enseignants à la question de l’éducation au développement durable.

La veille, ils ont pu assister aux différentes tables rondes animées par Samuel Cazenave qui succède à jean-Michel Valantin, haut fonctionnaire au développement durable. Le programme, très riche, leur a permis de découvrir notamment la fabuleuse mission Tara Océan de Gabriel GORSKI et Christophe AUBEL a présenté les conclusions de l’IPBES.

Des élèves d’école primaire sont venus également présenter leur action autour d’une « Aire marine éducative ». Projet chapeauté par l’Office Français de la biodiversité et qui a 3 objectifs :

  • « connaître la mer » : acquisition de connaissances scientifiques sur le patrimoine naturel et culturel marin,
  • « vivre la mer » : découverte de la mer et de ses acteurs,
  • « transmettre la mer » : transmission des savoirs et gestion d’un patrimoine commun préservé.

Cette action s’appuie sur une démarche de démocratie participative au sein de la classe et elle fait participer les parents à certaines actions.

Depuis 2019, elle se décline en « Aire terrestre éducative ». Un établissement de l’académie s’est lancé dans le projet. Pour en savoir plus : https://ofb.gouv.fr/les-aires-terrestres-educatives

L’académie était également représentée lors de ces deux journées par Monsieur Vodisek, IA-IPR et référent EDD de l’académie ainsi que par des chargés de mission EDD.

Dans la soirée, les représentants lycéens au CNVL ont élu un binôme d’éco-délégués du CNVL. C’est le binôme constitué par Maxime Rodrigues (Limoges) et Rosette Etoumbakoundo (Nantes) qui a été élu.