Qu’appelle-t-on "élève en difficulté" ?
Article mis en ligne le 31 janvier 2008
dernière modification le 19 mars 2009

par Patrice Birbandt
logo imprimer

"Elève" et "difficulté"

En première approche, le terme "élève en difficulté" sous-entend d’une part, que la difficulté constatée est clairement définie et d’autre part, qu’elle appartient à l’élève, qu’il la porte en lui. Mais est-ce vraiment si simple ?

Elève "en difficulté" et/ou élève "difficile"

Il convient de distinguer la difficulté d’apprentissage de la difficulté comportementale. Dans nos classes, s’’il est courant de rencontrer des élèves "difficiles à gérer" qui cumulent des "difficultés à apprendre", il existe aussi des élèves "ne posant aucun problème de comportement" mais en "réelle difficulté d’apprentissage". Il convient d’être attentif à ces élèves "moins visibles" qui peuvent passer inaperçus entre deux évaluations.

Elève "en difficulté" ou élève "en échec"

Même si la notion d’échec est toujours relative, ce terme est habituellement appliqué à un élève qui a accumulé un important retard dans les domaines scolaires.
Ainsi, l’enfant qui possède un niveau CP en lecture et se trouve au CM est considéré en échec à l’école.
L’écart entre "ce qu’il sait faire" et "ce qu’il devrait savoir faire" est perçu comme trop important pour qu’il puisse réussir là où il se trouve.
Dès lors, on pose plutôt le problème de son orientation que celui de l’aide à lui apporter.

Elève "difficile" et/ou enseignant "en difficulté"

On constate parfois qu’un élève jugé "difficile" voire "insupportable" par tel enseignant est considéré comme "obéissant" voire "travailleur" par tel autre. Au-delà de la différence des perceptions individuelles ou des seuils de tolérance de chacun, il convient de noter l’influence des caractéristiques personnelles de l’enseignant et de la pédagogie qu’il met en oeuvre.

"Elève" en difficulté et/ou "élèves" en difficulté

Deux, trois élèves en difficulté dans une classe nécessitent une aide individualisée qu’un enseignant peut et doit généralement gérer. Mais que dire d’une classe qui accueille une majorité d’enfants éprouvant des difficultés plurielles ? Et quand cette classe est un cours double ? Et lorsqu’un enfant non-francophone y arrive en cours d’année ? suivi d’un enfant du voyage non-lecteur ? Dans de telles situations, l’enseignant peut difficilement prendre seul en charge toutes ces difficultés.

Ces élèves "qui sont et qui nous mettent" en difficulté

En définitive, tous ces élèves qualifiés de "en difficulté" sont en relation avec des enseignants qui, de fait, sont "mis en difficulté" pour les aider, leur "façon de faire" habituelle n’ayant pas réussi.
La difficulté n’appartient plus, dès lors, aux seuls élèves mais constitue la caractéristique principale des interactions entre élève, enseignant et savoir.

En conséquence, il s’agit bien de considérer ces enfants ou ces adolescents comme des élèves .... en difficulté, c’est-à-dire :

des élèves

[qui sont

et

qui nous mettent]

en difficulté

P.S. :

Les documents présentés dans cette rubrique ont une vocation informative et n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

- L’enfant en difficulté à l’école
Bibliographie à télécharger (format pdf)
Site du CDDP de l’Eure

- Relations sans violence à l’école
Nombreuses ressources axées sur la prévention de la violence,Suisse, 2002
- Site Mieux vivre ensemble à l’école, Suisse

- Bonnes pratiques de résolution non-violente de conflits en milieu scolaire
Des exemples utiles, une production de l’UNESCO, 80 pages en PDF, à télécharger (clic droit, puis enregistrer le cible sous), 2002

- Site de l’UNESCO

- La violence à l’école, entretien avec le Café Pédagogique
L’un des nombreux articles de Bernard Defrance sur la violence, à consulter sur son site , 2003)
Site de Bernard Defrance

- L’éducation à la citoyenneté
Nombreuses ressources proposées par le CASNAV-CAREP de Nancy-Metz, 2002
Site du CASNAV-CAREP de Nancy-Metz

- Un portail entier dédié à la gestion des comportements d’élèves
Une série de sites bien documentés pour une meilleure gestion des écoliers enfants et adolescents, au Québec
Site Comportement. net

- Elève en difficulté ou élève en échec
Un tableau comparatif inspiré des Cahiers pédagogiques n° 277 pour distinguer un élève en difficulté d’un élève en échec
Site Diversifier sa pédagogie de F. Muller

- L’estime de soi à l’école
Une banque d’activités sur les sentiments de sécurité, d’identité, d’appartenance, de détermination et de compétence, mise en oeuvre dans un établissement scolaire du Québec
Site de l’école Murielle Dumont, Québec

- Gestion de classe et difficultés comportementales
Formation interactive à la gestion de classe, Québec, 2002
Site gestiondeclasse.net, Québec

- Prévenir les ruptures scolaires
Le numéro de mars 2003 de la Revue Ville-Ecole-Intégration enjeux
Site Ville-Ecole-Intégration du SCEREN







2008-2018 © Pour PREndre en charge la difficulté à l’école - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.7