Enseigner avec une logique d’apprentissage
Article mis en ligne le 14 février 2008
dernière modification le 19 mars 2009

par Patrice Birbandt
logo imprimer

« Un enseignant enseigne. » Quoi de plus évident. Et dans quel but enseigne-t-il ? Pour que ses élèves … apprennent. Là, c’est déjà moins simple.

Bien sûr, à l’école, enseignement et apprentissage cohabitent en permanence.
L’un et l’autre se déroulent dans un même lieu, appelé la classe, dans un même temps, la séquence, et visent le même objectif, la maîtrise d’une compétence.
Pourtant, on se rend vite compte qu’il ne suffit pas d’enseigner pour qu’un élève apprenne. Car « enseigner et apprendre » sont bien deux « métiers » différents, exercés par deux « professionnels » distincts, le maître et l’élève.
Et dès lors, on peut légitimement s’interroger sur l’existence de façons d’enseigner qui faciliteraient les apprentissages, et a contrario, sur d’autres qui rendraient plus difficile, voire empêcheraient d’apprendre.
D’où l’importance d’une recherche de méthodes et de démarches d’enseignement qui facilitent les apprentissages, se traduisant par des outils et des dispositifs divers et variés permettant de "mieux faire apprendre".


- Enseigner, ce n’est pas ...

Enseigner, ce n’est pas simplement "renseigner"

Donner des informations, c’est-à-dire "renseigner", a longtemps prévalu dans la définition de l’acte d’enseigner (Exemples : préparer et donner un cours, expliquer une leçon, présenter une notion). Or cette formulation fortement centrée sur la relation maître-savoir n’accorde souvent à l’élève qu’un rôle de récepteur (auditeur, exécutant).

Pour lui permettre d’apprendre, il faut associer l’élève à l’élaboration de son savoir en privilégiant : la pédagogie du projet qui donne du sens aux apprentissages, la prise en compte de ses représentations initiales, la mise en oeuvre de situations-problèmes au début, en cours et au terme d’un apprentissage, la prise en compte des erreurs, l’évaluation formative ... qui sont les principales démarches facilitant l’apprentissage.

Considérer qu’un savoir ne se reçoit pas passivement mais qu’il se construit activement, par des opérations intellectuelles volontaires.

Enseigner, ce n’est pas seulement "évaluer"

Donner des exercices aux élèves fait partie du métier d’enseignant. Encore faut-il qu’ils soient l’aboutissement d’un apprentissage que le maître a contribué à faire construire par l’élève.

Ainsi, renseigner, c’est-à-dire donner des informations, puis évaluer, c’est-à-dire donner des exercices, ne recouvrent pas l’acte d’enseigner dans une perspective d’aide à l’apprentissage de l’élève.

Enseigner, ce n’est pas seulement "relationner"

Gérer un groupe d’enfants, leur permettre de vivre en bonne entente, être à leur écoute, les initier à la vie collective, tous ces actes font aussi partie du métier d’enseignant.
Mais ce versant relationnel ne saurait se suffire à lui-même. Il doit être mis au service de compétences à construire chez l’élève (connaissances, habiletés et attitudes) sans quoi la relation éducative tourne à vide.

D’où l’importance pour le maître de maîtriser les savoirs et leur didactique.

Enseigner, ce n’est pas seulement "renseigner", "évaluer", "relationner", enseigner, c’est avant tout "faire apprendre"

P.S. :

Les documents présentés dans cette rubrique ont une vocation informative et n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Pour en apprendre sur apprendre

- Enseigner n’est pas apprendre (Article d’André Giordan, Réflexions sur l’apprentissage)

Des articles de réflexion à lire en ligne

- Apprendre à travers des projets : pourquoi ? comment ? (Philippe Perrenoud, 1999)
- Savoir enseigner au XXIe siècle ? Quelques orientations d’une école de qualité (Un article de P. Perrenoud, Université de Genève, 1999)
- L’enseignement n’est plus ce qu’il était (Philippe Perrenoud, Genève, 2002)

Des ouvrages de référence
- Reboul O. (1981), Qu’est-ce qu’apprendre ? , PUF,
- Saint-Onge M. (1993), Moi, j’enseigne mais eux apprennent-ils ? Editions Beauchemin
- Develay, M. (1992), De l’apprentissage à l’enseignement, Paris, ESF.
- Develay, M. (dir.), Savoirs scolaires et didactiques des disciplines, (1995) Paris, ESF.
- Meirieu, Ph. , Apprendre… oui, mais comment ?, Paris, Ed. ESF, 4e éd.(1989)
- Meirieu, Ph. (1989), Itinéraires des pédagogies de groupe.Apprendre en groupe ?- 1, Lyon, Chronique sociale, 3e éd.
Meirieu, Ph. (1989), Outils pour apprendre en groupe. Apprendre en groupe ? - 2, Lyon, Chronique sociale, 3e éd.
- Meirieu, Ph. (1990) Enseigner, scénario pour un métier nouveau, Paris, ESF.
- Meirieu, Ph. (1990) L’école, mode d’emploi. Des " méthodes actives " à la pédagogie différenciée, Paris, Ed. ESF, 5e éd.
- Perrenoud, Ph. (1994) La formation des enseignants entre théorie et pratique, Paris, L’Harmattan.
- Perrenoud, Ph. (1994) Métier d’élève et sens du travail scolaire, Paris, ESF (4e éd. 2000).
- errenoud, Ph. (1995) La pédagogie à l’école des différences. Fragments d’une sociologie de l’échec, Paris, ESF (2e éd. 1996).
- Perrenoud, Ph. (1996) Enseigner : agir dans l’urgence, décider dans l’incertitude. Savoirs et compétences dans un métier complexe, Paris, ESF (2e éd. 1999).
- Perrenoud, Ph. (1997) Construire des compétences dès l’école, Paris, ESF (3e éd. 2000).







2008-2022 © Pour PREndre en charge la difficulté à l’école - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.7