Accueil > Vie scolaire > CESC > Partenariat Lycée Teyssier - 16° BC

Partenariat Lycée Teyssier -
16° Bataillon de Chasseurs

Un militaire en terrain scolaire

Commandant E. du 16ème BC

Salle comble au lycée Teyssier ce vendredi après-midi pour suivre la conférence du Commandant E. du 16ème BC de Bitche sur une prochaine mission au Mali dans le cadre de la dernière phase militaire de l’opération Serval lancée en janvier 2013.

Approfondir ses connaissances sur le monde contemporain

Cette conférence, programmée dans le cadre de l’Education Civique Juridique et Sociale (ECJS) pour les élèves de Première du lycée, a réuni près de 160 élèves accompagnés par deux de leurs professeurs, Isabelle KELLER et Fabrice VURPILLOT. Les élèves de seconde du groupe « Défense et Sécurité Globale » animé par Stéphane STEINER se sont joints à eux.

Pendant deux heures ils vont écouter le Commandant E. présenter la mission qu’il va bientôt diriger au Mali à la tête d’un détachement d’une trentaine d’hommes, pour la plupart du 16 ème BC. Elle s’inscrit dans la phase de transfert aux forces africaines de la MINUSMA (Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Mali) et de l’armée malienne (AMA), de la lutte contre le terrorisme après le succès de l’intervention militaire française pour libérer le nord du pays des différents groupes djihadistes qui l’occupaient comme ANSAR DINE ou le MUJAO de Mokhtar Belmokhtar.

OPEX – (opération extérieure) : les représentations sur le métier de soldat et la réalité de sa condition

Au terme de plusieurs mois de préparations à Bitche, hommes et matériel seront acheminés au Mali vers la fin mai pour accomplir une mission de quatre mois. Le camp est en cours de construction dans un lieu tenu secret.

Le Commandant détaille le type de véhicules qui seront utilisés et les fonctions de chacun de ses hommes. Pas de femmes en effet sur cette mission en pays à 90 % musulman. Les photos s’enchaînent ainsi que les commentaires sur ce qui sera le quotidien des soldats à l’intérieur ou à l’extérieur de leur campement, les dangers et difficultés avec lesquels il faudra composer. On en apprend plus sur ce que nos soldats feront sur le terrain. Il est davantage question ici de coordination, d’appui et de liaison entre forces armées que de combats.

La question des liens du soldat en « Opération Extérieure » avec la famille restée en France est également abordée. Quatre mois de séparation c’est en effet bien long même lorsqu’on est préparé !

Un peu intimidé au départ devant ce jeune public, l’officier du 16°BC a su trouver les mots justes pour communiquer sa passion pour son métier et répondre aux questions des élèves.

Aussi, au terme de deux heures d’exposé riche en informations, les lycéens saluent la performance d’un combattant devenu pédagogue, par de chaleureux applaudissements. Ils témoignent ainsi de la vitalité du partenariat signé en 2013 entre le 16ème BC et le lycée Teyssier afin de renforcer l’Education à la Défense.

Une démarche citoyenne innovante

En prolongement de cette journée plusieurs élèves rencontreront des militaires du détachement avant son départ pour le Mali et pourront continuer à échanger avec eux lorsqu’ils seront en mission.

Il s’agit d’une initiative du groupe Défense et Sécurité Globale du lycée Teyssier qui souhaite créer un lien fort avec l’unité militaire. Cette action prendra notamment la forme d’une correspondance régulière entre lycéens et militaires lorsque l’unité sera en opération. Ils pourront ainsi relayer l’information au sein de la communauté scolaire et rendre visible aux yeux des jeunes citoyens l’action des soldats engagés.

Une action de solidarité internationale : la République Centrafricaine

Un autre projet dans le cadre de ce partenariat est développé au profit d’un établissement scolaire de la République Centrafricaine. Le lycée Teyssier destinataire d’un don en nature portant sur un volume conséquent de matériel scolaire a décidé de lancer une action de solidarité internationale.

L’idée de ce don a surgi spontanément grâce aux liens tissés avec le 16° Bataillon de Chasseurs de Bitche.

Car une autre unité militaire devrait être projetée en République Centrafricaine et pourra prendre en charge le transport du matériel. L’objectif est double : mener une opération d’influence auprès de la population et porter un message de paix à la jeunesse centrafricaine, qui a besoin de recréer les conditions d’un avenir pacifié à travers l’éducation.

Un contact est établi avec l’ambassade de France à Bangui dans la perspective d’organiser la remise officielle du matériel.