Accueil > Pédagogie > Pôles de compétences > Pôle lettres > Anne de Rancourt distille son savoir-faire

Anne de Rancourt
distille son savoir-faire

90 élèves de la Cafet’littéraire, de l’atelier théâtre et en série littéraire ont suivi avec intérêt l’intervention de l’écrivain dans le cadre du cycle de conférences du lycée Teyssier.

Crédits :

Républicain Lorrain

Elle a publié en 2006 un best-seller intitulé Comment élever un ado d’appartement ?, adapté au théâtre en 2009 par Évelyne Knecht au Théâtre actif de Lausanne, puis par Hélène Zidi-Chéruy, comédienne metteur en scène, pour le festival d’Avignon en 2011 avant d’être donné au Théâtre Côté Cour à Paris. Ont suivi Je suis ronde et j’aime ça ! et Un mètre quatre (prix jeunesse de Boulay en 2010 et prix Saint-Exupery).

Anne de Rancourt, écrivain, chroniqueur dans un hebdomadaire lorrain, a été invitée par le lycée Louis-Casimir-Teyssier pour converser avec des élèves intéressés par la littérature, qui ont lu Comment élever un ado d’appartement ? en amont. Les jeunes et leurs professeurs de lettres Jean-Michel Bloch et Nathalie Anedda ont joué le jeu du question-réponse. Extraits.

L’interview

L’ouvrage propose une observation entomologique caustique et tendre des ados. N’est-ce pas un dénigrement ...

Anne DE RANCOURT : « Non, pas du tout. Les ados sont visés, mais je bêche aussi les parents. Je devrais me brancher sur le langage actuel. Je semble dépassée. »

Vous avez une vision osée de l’adolescent comparé à un animal ...

« J’aime beaucoup les animaux... Non, quand un enfant devient ado, il devient d’un coup un extraterrestre. Les parents s’en trouvent démunis. »

L'écrivain a expliqué aux lycéens sa méthode de travail.

Crédits :

Républicain Lorrain

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

« Mon vécu, des amis, des choses que m’ont dites mes élèves quand j’étais prof. Mes enfants m’ont fourni des idées de scène. »

Concrètement, comment travaillez-vous ?

« J’ai trois petits carnets dans mon sac : un pour mes chroniques dans la Semaine, un pour la pièce de théâtre en cours d’écriture, le dernier pour les idées, les phrases entendues qui me font rire. J’ai aussi des post-it sur ma table de nuit, car les idées ne restent pas le lendemain. Écrire est un vrai travail, le talent ne suffit pas. L’éditeur aide d’ailleurs l’écrivain à améliorer son texte, sa présentation. »

Votre livre n’est-il pas une façon de vous moquer des ados ?

« Ce livre n’est pas moquerie. J’observe une espèce en voie d’apparition avec mon œil à moi. »

Les élèves de la Cafet’littéraire, de l’atelier théâtre et en série littéraire iront voir la pièce adaptée du livre au printemps prochain à Sarreguemines.

A. F. -S.
Républicain Lorrain