Accueil > Pédagogie > Orientation > Orientation : les points clés de la réforme

Orientation :
les points clés de la réforme

Une orientation plus progressive

La classe de seconde conçue comme une vraie classe de détermination et l’instauration d’une spécialisation progressive entre la première et la terminale permettent une orientation plus réfléchie et moins irréversible

Les mesures

La seconde devient une vraie classe de détermination

  • L’enseignement de langue vivante 2 est intégré au tronc commun de la classe de seconde pour renforcer la culture commune de tous les élèves de cette classe.

  • Pour favoriser la découverte de nouvelles disciplines, deux enseignements d’exploration de 1 h 30 hebdomadaire sont proposés. Certains de ces enseignements ont un horaire plus important, notamment la langue vivante 3 et les langues et cultures de l’Antiquité (latin et grec).

  • À l’entrée en seconde, l’élève choisit ses deux enseignements d’exploration, dont au moins un parmi les enseignements suivants dans le champ de l’économie : principes fondamentaux de l’économie et de la gestion ou sciences économiques et sociales. Pour favoriser une meilleure connaissance des enseignements technologiques en classe de seconde, les élèves qui le souhaitent peuvent suivre un troisième enseignement d’exploration, à condition de choisir deux enseignements d’exploration technologiques en plus de l’enseignement relevant du champ de l’économie.

  • Aucun enseignement d’exploration n’est requis pour l’accès aux différentes séries de première générale ou technologique.

Une réorientation facilitée en première

  • Afin de faciliter la réorientation entre les différentes séries au cours ou à la fin de l’année, les enseignements communs en classe de première sont portés à environ 60 % de l’emploi du temps des élèves.

Des stages de remise à niveau et des stages passerelles sont mis en place

  • Les élèves volontaires peuvent choisir, sur recommandation du conseil de classe, de suivre des stages de remise à niveau ou des stages passerelles. Ils ont lieu durant l’année scolaire ou pendant les vacances.

  • Ces stages sont proposés aux lycéens et sont assurés par des enseignants volontaires.

  • Les stages de remise à niveau permettent d’éviter le redoublement.

  • Les stages passerelles permettent des corrections de trajectoire. Ils s’adressent aussi bien aux lycéens de la voie générale qu’à ceux de la voie technologique ou de la voie professionnelle qui souhaitent changer de voie ou de série.

Une orientation plus ouverte

La réforme vise à rééquilibrer les parcours de formation pour faire de chacun d’entre eux une voie d’excellence.

Les mesures

Le rééquilibrage entre les différentes voies

  • Les voies générale et technologique conservent leurs spécificités pédagogiques.

  • Classe de détermination, la seconde devient un moment privilégié pour mieux découvrir toutes les voies et séries.

  • La voie technologique a pour vocation de conduire les élèves vers une poursuite d’études supérieures. Les séries technologiques sont profondément rénovées :

    • en classes de première et terminale STMG, les programmes sont concentrés sur les notions fondamentales et les méthodes propres aux sciences de gestion afin de favoriser des poursuites d’études réussies dans l’enseignement supérieur : BTS, DUT, CPGE, DCG et universités.

      Néanmoins, par l’affirmation de son positionnement disciplinaire en économie et gestion, la série STMG demeure parfaitement ancrée dans la voie technologique par ses objets d’études concrets, ses références scientifiques et technologiques ainsi que ses démarches pédagogiques.

      Elle conduit à des études supérieures diversifiées dans un secteur tertiaire particulièrement porteur sur le marché de l’emploi.

    • en classes de première et terminale STI2D et ST2S, l’importance des enseignements technologiques transversaux permet aux élèves d’acquérir des compétences technologiques polyvalentes dans le domaine industriel (STI2D) ou médical (ST2S)

Le rééquilibrage entre les différentes séries

  • La série L est revalorisée

    • avec de nouveaux enseignements de littérature aux contenus modernisés,

    • elle devient la série d’excellence pour les langues avec la possibilité de suivre trois langues vivantes ou un enseignement de langue vivante 1 ou 2 renforcé,

    • un enseignement de littérature étrangère en langue étrangère obligatoire est créé en classe de première dès la rentrée 2011 puis en terminale l’année suivante,

    • en classe terminale, un nouvel enseignement de spécialité de droit et grands enjeux du monde contemporain est créé pour élargir la palette de poursuite d’études dans l’enseignement supérieur.

  • La vocation scientifique de la série S est clairement affirmée : les enseignements scientifiques représentent 50 % du total des enseignements dans le cycle terminal (classes de première et terminale). La série S est enrichie en classe terminale d’un nouvel enseignement de spécialité intitulé informatique et sciences du numérique.

  • En série ES, les enseignements de spécialité de terminale se diversifient : les élèves peuvent choisir des enseignements d’économie approfondie ou de sciences sociales et politiques.

  • Les nouveaux enseignements scientifiques et technologiques dans les séries Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D) et Sciences et technologies de laboratoire (STL) permettent un éventail de poursuite d’études beaucoup plus large qu’aujourd’hui.

  • La nouvelle série Sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A) est dédiée à la formation technologique en arts appliqués.

Une orientation plus juste

L’organisation des parcours scolaires doit offrir à chaque élève, sans distinction, la possibilité d’exploiter au mieux ses capacités. Les nouvelles mesures complètent les actions existantes (entretiens personnalisés d’orientation, orientation active). Elles offrent un cadre à la poursuite des actions engagées au collège au titre du parcours de découverte des métiers et des formations. L’objectif est de passer d’une orientation trop souvent subie à une orientation éclairée et réversible.

Les mesures

Un tutorat, dès la classe de seconde, pour accompagner l’élève dans ses choix d’orientation

  • Un tutorat est proposé à tous les élèves dès la classe de seconde.

  • Le tutorat est assuré par les enseignants, y compris les professeurs documentalistes, ou les conseillers principaux d’éducation (CPE) volontaires.

  • Chaque élève bénéficie des conseils d’un adulte référent tout au long de sa scolarité.

  • Le tuteur aide l’élève dans ses choix en relation avec le professeur principal et le conseiller d’orientation-psychologue.

Une meilleure information des élèves

  • De la seconde à la terminale, dans le cadre des deux heures hebdomadaires d’accompagnement personnalisé, chaque élève dispose aussi d’un temps consacré à l’élaboration de son projet d’orientation.

  • Des forums de l’emploi sont organisés dans chaque établissement.

  • La plateforme monorientationenligne.fr de l’Onisep offre une information interactive et géolocalisée.