Collège et Lycée - La Haie griselle - Gérardmer

ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE EN TERMINALE ES

En Terminale les élèves doivent choisir un enseignement de spécialité.

Dans notre établissement ils peuvent choisir soit :

-         mathématiques

-         sciences sociales et politiques

S’agissant d’une spécialité, elle se traduit par un renforcement de l’horaire exigé (1h30 hebdomadaire) par l’approfondissement ou l’élargissement des connaissances dans le domaine choisi.

Plusieurs stratégies peuvent guider le choix de l’élève :

Le pragmatisme : il s’agit de choisir la matière où il excelle, en visant à gagner le maximum de points pour le Baccalauréat.

La prospective : il s’agit de choisir une spécialité qui sera particulièrement utile dans le cadre d’un projet d’études supérieures.

Le moindre mal : il s’agit de choisir la discipline où l’élève rencontre le moins de difficultés...

Quelle que soit la stratégie qui guide le choix, il est nécessaire de prendre en compte non seulement l’intérêt pour la discipline, mais aussi les aptitudes qui seront attendues en Terminale, afin d’effectuer un choix judicieux.

SCIENCES SOCIALES ET POLITIQUES

I. Le contenu :

Cet enseignement de spécialisation doit permettre aux élèves de se familiariser avec les apports des sciences sociales et politiques à la réflexion informée et critique sur l’évolution de la vie politique contemporaine en France et en Europe. S’inscrivant dans le prolongement de l’enseignement de la classe de première et en complément avec le programme spécifique de la classe terminale, ce programme de spécialisation est basé principalement sur les acquis de la science politique. Cet enseignement suppose l’apprentissage des savoir-faire nécessaires à un travail sur les documents et données empiriques disponibles.

 

 

Programme :

1. Le système politique démocratique
1.1 Quelles sont les composantes institutionnelles des régimes politiques démocratiques ?
1.2 Comment s’organise la compétition politique en démocratie ?
1.3 Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie ?

2. La participation politique
2.1 Quelle est l’influence de la culture politique sur les attitudes politiques ?
2.2 Quels sont les répertoires de l’action politique aujourd’hui ?
2.3. Comment expliquer le comportement électoral ?

3. L’ordre politique européen
3.1 Quel est l’impact de la construction européenne sur l’action publique ?
3.2 Vers un ordre politique supranational ?

II. L’épreuve au Baccalauréat :

Epreuve écrite de coefficient 2.
Le candidat dispose d’une heure pour traiter, au choix, l’un des deux sujets portant sur le programme de spécialité.
Chaque sujet prend appui sur un ou deux documents et comporte un sujet à traiter.

Le fait de choisir l’enseignement de sciences politiques conduit donc à augmenter le coefficient des SES qui atteint maintenant 9 (7+2)

III. Le post-baccalauréat :

La spécialité, de par son contenu et sa démarche, permet de mieux appréhender les filières d’études supérieures dans le domaine des sciences humaines, qu’elles soient de l’ordre des sciences sociales, juridiques, politiques, en particulier lorsqu’il s’agit de filières universitaires (Droit, Sciences Politiques, Sociologie, Histoire, Sciences sociales, Administration Economique et Sociale...).

(Inspiré du site du Lycée Marie Curie de Versailles)

 

Aller au haut