Le lycée Cyfflé compte parmi les édifices Art Déco majeurs de Nancy.

Au cours des années 1920-30, l’Art Nouveau emblématique de la ville de Nancy laisse la place à l’Art Déco, dont les formes plus géométriques et très pures annoncent le modernisme tout en gardant une grande idée du raffinement et de la décoration.

Au centre du nouvel écoquartier Nancy Grand Cœur, anciennement Charles III, le lycée trône fièrement et offre son architecture. Construit sur les anciennes terres de l’abbaye Saint-Léopold, le bâtiment a été achevé en 1933. En pleine gloire de l’Art Déco, il est une belle réalisation couplant fonctionnalité (il s’agit alors de l’École Primaire Supérieure de Garçons) et esthétique que l’on doit à l’architecte VIELHORSKI. Celui qui deviendra lycée bien plus tard offre une complexité de décors stylisés rappelant ici ou là le savoir qui y est instruit.

Ce beau vaisseau est aujourd’hui encore amputé d’une aile par rapport au projet initial.

 

Il porte le nom d’un fabuleux sculpteur du XVIIIème siècle qui servit la cour de Lorraine : Paul-Louis Cyfflé, sculpteur et modeleur originaire des Pays-Bas méridionaux (Belgique actuelle), fabricant de statuettes en terre cuite en Lorraine, né à Bruges le 6 janvier 1724 et mort à Ixelles le 24 août 1806.

Sa célébrité fut acquise parce qu’il produisait des statuettes de grande qualité, espiègles et joyeuses montrant le « petit peuple », destinées à de riches intérieurs. Cependant, après la mort du roi Stanislas en 1766, dépourvu de soutien d’un monarque et de sa cour indispensable pour provoquer l’intérêt de la bourgeoisie locale par imitation, sa production ralentit pour s’arrêter complètement en 1779. Il retourna alors aux Pays-Bas autrichiens où il finit sa vie.

On lui doit les statues qui ornent la fontaine de la place d’Alliance de Nancy.