Une séquence pour une classe de quatrième
La mort chez les Romains : comment réagit l'entourage ?
Textes et images
Objectifs de la séquence
  • un point de civilisation : comment les Romains vivaient-ils la mort d’êtres chers ? 
  • un point grammatical : sur les pronoms personnels et adjectifs possessifs.
  • l’acquisition d’un  vocabulaire lié à la mort, la douleur et l’émotion. Enfin ce sera aussi l’occasion de travailler sur les périphrases et métaphores, la plupart liées aux Enfers.
Corpus choisi
  • Virgile, l’Énéide, IX, v. 481-497 ;
  • Pétrone, Le Satiricon, chap. 42 ;
  • Catulle, Poésies, poèmes 3, 65 et 68 ;
  • iconographie de tombes du Musée de Paestum.
Première séance : poème de Virgile 
    La mort d’Euryale, vue par sa mère qui ne se lamente que sur son propre sort à elle.
  • Acquisition grammaticale : déclinaison du pronom personnel.
  • Apprentissage du vocabulaire de la douleur.
  • Scansion d’un passage, selon le niveau de la classe.

  • Téléchargement (*pdf 13 Ko)


Deuxième séance : texte de Pétrone

    Une oraison funèbre trop belle pour être vraie.
  • Acquisition grammaticale : le génitif de prix et rappel du système comparatif.
  • Repérage et explications de périphrases et métaphores ( liées à l’exagération )

  • Téléchargement (*pdf 12 Ko)


Troisième séance : poème 3 de Catulle

    Une parodie d’oraison funèbre lors de la mort du moineau de Lesbie.
  • Acquisition grammaticale : les adjectifs possessifs.
  • Les métaphores liées aux Enfers. Comment fonctionne la parodie.

  • Téléchargement (*pdf 12 Ko)


Quatrième séance : iconographie du Musée de Paestum, avec la Tombe dite « du plongeur »

  • une peinture sépulcrale avec des pleureuses ; 
  • une dalle triangulaire de tombe avec une défunte qui monte sur le bateau de Charon ; 
  • une dalle où l’on voit l’exposition de la défunte sur son lit funèbre

  • (documents papier, diapositives et film personnels, avec arrêt sur image)

http://www.clg-leprinceringuet.ac-aix-marseille.fr/Pompei/pa_musee.htm

Cinquième séance : évaluation bilan. 

    Extraits des poèmes 65 et 68 de Catulle : une oraison funèbre vibrante pour rappeler la mort de son frère (on parle vraiment du défunt)
  • L’évaluation portera sur les pronoms personnels, le champ lexical de la mort ou de la douleur et sur le sens des poèmes (savoir prouver si c’est une réelle oraison funèbre).

  • Téléchargement (*rtf 15 Ko)


Facultatif :

  • Selon le plaisir pris par la classe lors de l’étude, les élèves apprendront un passage qui leur a plu et sauront le dire, avec le ton adapté.
Denis FERLIN
Collège de Neuves-Maisons

 

Document proposé par Denis Ferlin, académie de Nancy-Metz
(Bulletin des Langues anciennes, N°6  - hiver 2004)

 

retour à l'indexLangues anciennes dans l'académie de Nancy-Metz