Concours Arachnoé 2001
Lycée Lapicque Epinal
Classe de Grec niveau 1ère (S et L)
Professeur : Joëlle Marchal

Bilan du professeur

Principe : 
Le thème de cette année était « La cité idéale ». Dans un texte littéraire sur le thème (la description de la Crète dans le Télémaque de Fénelon), les élèves devaient choisir des mots à partir desquels ils écriraient eux-mêmes des textes. L’ensemble forme alors un hypertexte. Le texte de cette année ainsi que le thème choisi pouvaient inciter une classe de Grec à concourir.

Objectifs :
1) pédagogique 
La participation à ce concours permettait de diversifier les modes d’approche de la littérature grecque. Créer des liens avec le texte d’origine, c’était lier une langue ancienne avec un outil technologique moderne. C’était aussi établir des liens humains dans la classe par un projet commun.
2) culturel
Il s’agissait de mener une réflexion sur la façon dont les Grecs imaginaient la cité idéale (dans le passé, d’origine divine, protégée, circulaire, hiérarchisée…) : l’Atlantide chez Platon (Critias, Timée).
Dans un deuxième temps, il s’agissait d’étudier les mécanismes de la satire : le traitement carnavalesque de la cité idéale dans Les Oiseaux d’Aristophane.
Chacune de ces deux étapes amenait à observer la forme littéraire du dialogue et ses enjeux : le dialogue philosophique (Platon) et le dialogue au théâtre (Aristophane), pour arriver à une écriture d’invention individuelle.

Déroulement de la séquence :
La séquence a été menée du 1er mars au 17 avril. 

1ère étape : les éliminatoires
- Présentation du concours. Lecture du texte de départ. Pistes de recherche. Choix par les élèves du nom de l’équipe (Les Atlantes).
- Traduction d’extraits du Critias et du Timée de Platon évoquant l’Atlantide. Lecture en traduction française pour l’insertion dans le dialogue.
- Visualisation du plan de l’Atlantide par le visionnement d’un extrait d’un documentaire (enregistré par un élève).
- Travail sur ordinateurs (3 H). Choix d’une forme commune : le dialogue philosophique. Chaque élève choisit un mot de départ puis écrit son texte donnant sa conception de la cité idéale. Ajustement collectif.
Résultat : Nous sommes finalistes ! Le lycée prend en charge le déplacement à Arc et Senans.

2ème étape : la finale 
Les Atlantes affrontent le dernier combat avec des forces diminuées (les Polonais ont attiré chez eux les littéraires !). Le reste des troupes va cependant faire une  rapide incursion dans une cité idéale entre ciel et terre : chez Les Oiseaux d’Aristophane. Des extraits de la pièce sont lus en « petit grec », avec l’aide de la traduction. Trois heures sont passées de nouveau sur les ordinateurs : on tente, à partir essentiellement des noms d’animaux du deuxième texte proposé, de créer des textes de théâtre. L’idée est que, même dans une cité idéale, on continue à rêver de la perfection. Mais le coryphée invite à une sagesse tout hellénique, faite de modération dans les désirs. Une tour de Babel illustre son texte, faisant un parallèle avec l’enseignement biblique.
Nous apprenons les résultats à Arc et Senans : nous obtenons le quatrième prix. Surtout, nous avons créé quelque chose ensemble et lu les textes anciens en les faisant revivre par la confrontation avec nos propres idées. Même si la gloire ne nous auréole pas, nous en ressortons grandis et satisfaits :
 « Pas besoin de leur élever des temples de marbre et d’or » ! (Aristophane, Les Oiseaux)

Ce qu'en ont pensé les élèves :

 Elisabeth
Le concours nous a  procuré l'occasion de découvrir la cité idéale dont rêvaient les Anciens et a également permis de visiter la saline d'Arc et Senans. Le temps entre le premier tour et la finale fut malheureusement trop court pour nous permettre de gagner mais nous sommes néanmoins contents de n'avoir rien perdu quant aux récompenses : la journée du 17 mai en fut une de taille.

Nicolas G.
Certes, comme l'a fait observer Pierre de Coubertin, "l'essentiel est de participer", ici, à un concours favorisant à la fois la réflexion et l'imagination. Le thème de la cité idéale nous a permis de nous figurer, autant grâce à la cohésion d'une classe d'hellénistes, que par un travail personnel, différentes représentations d'une telle cité. Nous ressortons grandis et plus instruits encore sur un sujet fort passionnant.

Nicolas B.
Je pense que l'idée était bonne de faire un tel concours. Et la visite de la saline et de l'exposition était très intéressante. J'aurais aimé recevoir un prix !

Mickaël
Déçu d'avoir perdu, mais quand même heureux de finir quatrième, et d'avoir participé à un concours pas comme les autres.

Bénédicte
Ce concours était tès intéressant, mais j'aurais aimé avoir plus de temps pour la finale.

Marianne
Malgré le temps qui n'était pas au rendez-vous, j'ai été ravie de participer à cette visite, non seulement culturelle, mais également de détente. Ce concours a été pour moi une expérience bénéfique.

Cyrille
Cette séquence de travail sur la cité idéale fut l'une des plus intéressantes de l'année. Elle nous a permis d'utiliser l'ordinateur et de découvrir de nouvelles oeuvres littéraires grecques, mais aussi françaises et plus récentes, puisque j'ai lu L'Atlantide de P. Benoît. Le temps pour préparer la finale fut un peu court, d'autant plus qu'il manquait les piliers de la classe, nos amis de Ière L. J'ai beaucoup apprécié la journée à Arc et Senans.

Charline
Ce concours nous a permis d'approcher différemment la littérature grecque. Malheureusement, le temps pour la finale nous a fait défaut.

Céline
Le principe du concours m'a beaucoup plu : l'imagination qui n'est plus très sollicitée en première a pu de nouveau s'exprimer.
 

Ecrire à la classe et au professeur EPINAL, le 18 mai 2001
Ecrire au professeur et à la classe
Les textes écrits 
dans l'académie de Nancy-Metz
Le site interacadémique du tournoi