© Académie de Nancy-Metz


De l'Énéide aux images :  Énée, Virgile, enfers et prophétie
(on peut cliquer sur les images et/ou sur les liens pour voir la source et agrandir)
Page en cours de révision !

   Autres dossiers "De l'Énéide aux images" disponibles : Avertissement : Les sites internet étant en constante évolution, le visiteur comprendra que la publication d'un répertoire de liens n'en garantit pas la validité permanente. Heureusement, en cas de défaillance, il est presque toujours possible de retrouver le document souhaité, grâce aux références données ici en ce qui le concerne ou en remontant à la racine de l'URL "en erreur".
Art attique. Erétrie. "Peintre de Sabouroff". Lécythe à fond blanc
Hermès Psychopompe devant Charon
Vers 440 avant J.-C.
Athènes, Musée national inv. 1926 (variante : inv. 17916)
Beazley Archive (Vase Number 212341)
LIMC (Search : SMID26392)
http://www.uark.edu/
New York, Metropolitan Museum 21.88.17
Beazley Archive (Vase Number 212345)
University of Oregon (autre image)

Berlin, Antikensammlung F 2455
Beazley Archive (Vase Number 212344)
University of Oregon
LIMC (Search : SMID26391)
Paris, Musée du Louvre L 66
RMN
Art apulien. Ruvo. "Peintre de Lycurgue". Cratère à volutes à figures rouges
Le royaume d'Hadès
340 avant J.-C.
Karlsruhe, Badisches Landesmuseum inv. B 4

LIMC (Search : SMID48730)
Art apulien. Canosa. "Peintre des Enfers". Cratère à volutes à figures rouges
Le royaume d'Hadès
330-310 avant J.-C.
Munich, Staatliche Antikensammlungen und Glyptothek inv.3297
Perseus
LIMC (Search : SMID48793)
http://commons.wikimedia.org
http://www.theoi.com/Gallery/K14.1.html
http://www.lessing-photo.com/

Art Resource (<Avanced Search> <Image number> : ART32268,AA420257)
Bibl. Cahier des thèmes transversaux ArScAn : Catherine Lochin, Géographies infernales, Cahier II - 2000/2001, Thème 4 - Images, textes et sociétés, p.176-185.
Description détaillée :
Base LIMC-France Pascale LINANT DE BELLEFONDS, Iconographie ID 14787.
http://www.limc-france.fr/iconographie/14787. Création 07/11/2012. Modification 08/11/2012.
Tarquinia, Tomba dell'Orco
Géryon, Perséphone (Phersipnei) et Hadès (Eita)
fresque
vers 350 avant J.-C.
ICAR
IDAI
LIMC
https://commons.wikimedia.org/wiki
http://ancientart.tumblr.com/image/43694488673
http://ancientrome.ru/art/artworken/img.htm?id=227
 Tarente, fragment de frise d'un naïskos funéraire
Deux Danaïdes, Hadès et Perséphone, Hermès, Hérakès entraînant Cerbère, Erynie
325-280 avant J.-C.
Munich, Glyptothèque inv. 494

http://books.openedition.org/pupo/docannexe/image/1834/img-4.jpg
bibl. Catherine Lochin, Les châtiments infernaux, contes de nourrice ou croyances. Thèmes littéraires et figurés. In  Danièle Auger et Charles Delattre (dir.), Mythe et Fiction,  Presses universitaires de Paris Ouest, 2010
http://books.openedition.org/pupo/1834?lang=fr
LIMC
 Rhodes (Ialysos). Relief funéraire signé Damatrios
Le jugement du mort (Hiéronymos de Tlos) : Hermès, Hadès et Perséphone. Psyché ? Dispute de philosophes : Images des bienheureux (?)
100 x 32 cm
Première moitié du IIème s. avant J.-C.
Berlin, Antikensammlung, Staatliche Museen zu Berlin. Inv.-Nr. Sk 1888
IDAI
IDAI
https://books.google.fr/
Art romain. Autel circulaire
L'arrivée des âmes aux Enfers sur la barque de Charon
Marbre
H. 90 - D. 56 cm
Vers 50 avant J.-C.
Vatican, Museo Pio Clementino, Galleria dei Candelabri Inv. 2649
Warburg Institute Iconographic Database
Census Database
Census Database
http://arachne.uni-koeln.de/item/objekt/20024
University of Oregon
ICCD (<Soggetto foto> : ARA CIRCOLARE CON RAFFIGURAZIONE DEGLI INFERI)
Pompei I, VI, 2 (Maison du Cryptoportique)
L'adieu d'Alceste, attendue par Charon
Fresque - IIe style
40 - 20 avant J.-C.
http://www.marine-antique.net/
http://www.araldodeluca.com/
http://www.pompeiiinpictures.com/
http://southwestern.edu/departments/classics/text-restr/rciv110907.html
Art romain. La "base de Sorrente" (détail : côté droite)
La triade apollinienne. De gauche à droite : Apollon Citharède, Diane Lucifera, Latone et, assise à ses pieds, la Sibylle
Marbre
Époque d'Auguste, aux alentours de notre ère
Cette partie de la base semble évoquer les statues de culte du temple apollinien sur le Palatin, construit par Auguste après la bataille d'Actium, qui rendaient hommage aux maîtres du IVe siècle : L'Apollon Rhamnousios de Scopas, l'Artémis de Timothéos, la Léto de Céphisodote (cf. Pline l'Ancien, NatXXXVI, 24 et 32). La Sibylle, porteuse des Libri Sibylini dans leurs boîtes dorées, veille sur les destins de Rome sous la conduite d'Apollon (cf.aussi Suétone, Aug., XXXI, 1). Sur cette base se dressaient trois statues, dont probablement celle d'Auguste. A noter que ce monument continue à faire l'objet de discussions.
Sorrente, Museo Correale di Terranova inv. 76
Cliquer sur l'image
Projekt "Pharos"
http://arachne.uni-koeln.de/item/relief/3050301

Description et discussions : 
Claudia Cecamore, Le figure e lo spazio sulla base di Sorrento, MDAI,  111, 2004, pp. 105-141
http://www.academia.edu/
Joan Gómez Pallarès, Promenade dans Rome : les temples et les statues d’Horace, Odes, I, 2. In :  Évelyne Prioux et Agnès Rouveret (dir.), Métamorphoses du regard ancien, Presses universitaires de Paris Ouest, 2010, p. 155-190 :
http://books.openedition.org/pupo/1627
Iōannēs N. Svorōnos, Explication de la base de Sorrente; Déméter Agelastos à Megara et Eleusis, Athènes, 1914 : Les tirés-à-parts de la bibliothèque Salomon Reinach
http://www.tpsalomonreinach.mom.fr/Reinach/MOM_TP_071825/

http://www.latinomedia.it/sibilla/html/baseaug.htm
La Fototeca di Emporium


Autres faces :

http://arachne.uni-koeln.de/item/relief/3050302
http://homepage.univie.ac.at/elisabeth.trinkl/forum/forum0606/39grossmann.htm
voir Projekt "Pharos"

Triade apollinienne : Voir par exemple le relief du Louvre Ma 519 : Census Database 10040705 (LIMC)  :
Description : Base LIMC-France -, Iconographie ID 8268. URL http://www.limc-france.fr/iconographie/8268. Création 12/03/2001
celui de Berlin : Census Database
et celui de la Villa Albani : Census Database 159789 - Warburg Iconographic Database
Pompéi VI, 9, 6 (Maison des Dioscures, tablinum)
Consultation de la "Sibylle" (Autres interprétations :Ulysse déguisé en mendiant devant PénélopeŒdipe et le Sphinx ou plus simplement Femme offrant à boire à un voyageur)
45 x 50 cm
Fresque - IVe style
63 - 79 après J.-C.
Naples, Musée archéologique National inv. 9106
MuseiD-Italia
http://www.utexas.edu/
http://pompeiiinpictures.com/
Herculanum
Apollon et la Sibylle de Cumes
fresque
41 x 43 cm
IVe style
Naples, Musée archéologique national inv. 9530
Census Database 10011286
LIMC (MID13701)
Claros Data
Il mito della Sibilla Cumana (professeur Gaetano Affuso)
http://www.latinomedia.it/sibilla/html/apollosib.html
http://www.corsodireligione.it/religioni/sibilla/sibilla_1.html

Gravure de Tommaso Piroli et description in Antiquités d'Herculanum : Peintures. Par Francesco Piranesi,Pietro Piranesi,Tommaso Piroli, P.-Ph Chaudé, tome II, Piranesi Frères, 1804, planche XVII :
http://www.gutenberg.org/files/17232/17232-h/17232-h.htm
Le antichità di Ercolano esposte, t. II, p. 105-113  :
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ercolano1760bd2/0125
Kulturstiftung DessauWörlitz, Schloss Großkühnau : http://www.museum-digital.de/san/index.php?t=objekt&oges=13610
Louis Barré, Henri Roux, Adolphe Bouchet, J. Bories, Herculanum et Pompéi : Recueil général des peintures, bronzes, mosaïques, etc. Firmin Didot, 1839, Volume II, pl. 13, p. 112 et suiv. :
http://www.archive.org/details/herculanumetpomp002barr


Autres interprétations : Une jeune fille en prière devant la statue de Diane, Apollon et la Pythie, Apollon et Cassandre, Apollon et Daphné ...  
"Une figure, vêtue d'une longue draperie rouge et chaussée de sandales jaunes qui lui montent à mi-jambe, s'appuie sur un pilastre ou une sorte d'autel. L'auréole qui entoure ses longs cheveux blonds retenus par un ruban vert, est ici l'indication manifeste de la présence d'une divinité. L'arc détendu qu'elle tient de la main droite, et le carquois de diverses couleurs, déposé à terre au pied du pilastre, conviennent plus particulièrement à Apollon ou à Diane. La jeune femme aux cheveux blonds tombant sur les épaules , dont la tête est couronnée de feuillage, et qui tient un rameau de laurier dans sa main gauche, est vêtue d'une étoffe très mince attachée par quatre agrafes sur le bras droit. La forme de ce vêtement se rapporte assez à celle du péplum, qui était blanc, sans manches, et s'agrafait sur les épaules. Une chaîne d'or, que les Grecs appelaient καθέμα et καθετὴϱ, orne son cou et une partie de son sein laissé à découvert par la draperie. Son habit de dessus, de couleur jaune clair, tombe sur son siège, et elle en retient les plis avec sa main droite. Ses sandales sont attachées avec des cordons rouges. Son front incliné semble gémir sous le poids de la honte ou de la tristesse". (Louis Barré, 1839)
"Cette peinture est l'une de celles de la collection où brillent le plus la finesse de l'art, la grâce du dessin et la beauté du coloris; c'est l'ouvrage d'une excellente main : mais il est à regretter que le sujet en demeure obscur et incertain. Ce personnage debout, appuyé sur un pilastre ou sur un autel, est une Divinité assez clairement caractérisée par l'auréole qui rayonne autour de sa tête; la délicatesse de ses traits et de ses formes le fait reconnaître pour le fils de Latone. «Toujours jeune et gracieux, jamais le plus léger duvet n'ombragea la lèvre d'Apollon, pas même celui qui naît sur la lèvre d'une jeune fille». (Call. H. in Ap. v. 36). Son arc débandé en signe de paix ou de faveur, son carquois fermé, ses cheveux blonds et longs, ceints d'une bandelette, cette longue chlamyde de pourpre, s'accordent avec ses attributs, quoique les brodequins jaunes, remontant à mi-jambe, ne se rencontrent pas fréquemment dans ses images. La figure assise sur un siége d'une belle forme, est vêtue d'une tunique très-fine, agraffée sur le bras; un manteau d'un jaune doré la recouvre avec élégance, sa main droite en a rejeté une partie, et la tunique qui a glissé laisse à découvert l'épaule, une partie du sein et du bras: on pourrait supposer une intention dans cette négligence ; l'abandon de l'attitude et l'inclinaison de la tête semblent indiquer un sentiment de soumission; l'expression du visage n'est point la tristesse, c'est plutôt un léger contentement mêlé de pudeur; ces cheveux longs, la couronne de feuillage, le rameau de laurier que porte cette jeune femme, toutes ces circonstances annoncent une initiée à la science de la divination. On pourrait penser que le peintre a voulu représenter Cassandre qui en reçoit le don d'Apollon, pour prix des faveurs qu'elle lui a promises : c'est plus probablement la Pythie ou la Sibylle frappée d'une crainte religieuse à l'aspect du Dieu qui l'inspire. Le collier d'or formé de chaînons que porte la figure, est un ornement remarquable. Il se trouvait dans le fond du tableau une troisième figure tellement altérée, qu'on n'a pu la distinguer, peut-être eût-elle jeté plus de jour sur ce sujet mystérieux." (P.-Ph Chaudé, 1804)
S'agisant de la branche de laurier, voir ci-dessous la représentation de l'Apollon du Belvédère par Francisco de Holanda et sur notre site le commentaire du tableau de Turner, Le rameau d'or, note III.


Dans l'iconographie d'Apollon,
comme on le voit dans quelques exemples ci-dessous (Salvator Rosa, Claude le Lorrain, Cavalier Pérugin, William Turner), il est un thème qui sera souvent illustré par les peintres de la postérité, la rencontre "amoureuse" d'Apollon et la Sibylle, rapportée par Ovide (Mét., XIV, 136 sqq.).
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/meta/14.htm
Il est lié à la longévité prêtée aux Sibylles dans l'imaginaire des Anciens (longaeua sacerdos : Virgile, Én. VI, 321).

Cf. J.Poucet, Les Tarquins, les Livres Sibyllins et la Sibylle de Cumes : entre Tradition, Histoire et Imaginaire : http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/16/SibylleCumesFEC16.pdf
 
Aphrodisias (Carie). Sebasteion
Apollon à Delphes, avec la Pythie et un consultant
(Apollon, la Sibylle et Énée à Cumes)

14 - 68. après J.C.
Musée d'Aphrodisias
http://www.pbase.com/dosseman/image/133975927
VIA
Roland R. R. Smith, The Imperial Reliefs from the Sebasteion at Aphrodisias, Journal of Roman Studies / Volume 77 / Nov. 1987
http://www.chronikajournal.com/resources/Thommen.pdf
Art romain. Célébration de la dynastie Julio-Claudienne. Le "Grand camée de France" (Gemma Tiberiana)
"L'apothéose de Germanicus" - Auguste et peut-être Énée, portant le globe de l'univers

sardonyx
H : 31 cm. l : 25 cm
vers 23-29 après. J. C.

Voir la fiche
  Art romain. Via Tiburtina (Vigna Lozano Argoli). Tombe de la Méduse. "Sarcophage d'Oreste"
petit côté droit : Egisthe et Clytemnestre devant Charon
petit côté gauche : Euménide
132-134 après J.C.
Vatican, Museo Gregoriano profano, inv. 799 (anc. 10450)
http://arachne.uni-koeln.de/item/relief/300140184
http://arachne.uni-koeln.de/item/relief/300140189
http://www.lessingimages.com/

Vues d'ensemble :
http://arachne.uni-koeln.de/item/objekt/21263
http://arachne.uni-koeln.de/item/relief/300140187
Jože KASTELIC: : The Alcestis Sarcophagus and the Orestes Sarcophagus in the Vatican and Reliefs in Šempeter : http://av.zrc-sazu.si/En/50/Kastelic50.html
 Art romain. Couvercle de sarcophage
Défunts implorant les Moires - Défunte drapée - Cerbère, Proserpine et Pluton, Eros - Mercure psychopompe - Les adieux des époux
IIème s. après J.-C.
Exposé sur un sarcophage représentant le mythe d'Endymion et Séléné : le départ de la déesse
Rome,
musée du Capitole, inv. 725

LIMC SMID46020
IDAI
Warburg Institute Iconographic Database
WIID
Census Database
http://ancientrome.ru/art/artworken/img.htm?id=4725
Ostie, via Laurentina, colombarium de D.Folius Mela
Orphée et Eurydice aux enfers
Fresque
154 x 50 cm
vers 150 après  J.-C. 
Vatican, Museo Gregoriano Profano, inv. 10789

Lire la notice de Maria D’Adduogo dans ICONOS
http://www.ostia-antica.org/fulltext/paschetto/part11.pdf
http://www.archart.it/mostre/mostra-Romana-Pictura/foto-pittura_romana061.html
Art romain. Rome, Via Latina, tombeau "Barberini" (ou "Cornelii"). Sarcophage
Protésilas et Laodamie
Côté droit : Sisyphe, Ixion, Tantale

160-170 après J.-C.
Rome, Vatican, Galerie des Candélabres, inv. 2465
IDAI
Census
https://www.flickr.com/
http://www.djibnet.com/
Verity Platt, "Framing the Dead on Roman Sarcophagi", RES: Anthropology and Aesthetics 2012: 213-27
http://www.academia.edu/
Rome, Via Trionfale, tombeau des Octavii
Êvocation
de la fillette défunte Octavia Paulina : Les Champs Elysées
Fresque
79 x 229 cm
200-225 après J.-C.
Rome, Museo Nazionale Romano, Palazzo Massimo alle Terme

Sur un char tiré par deux colombes, Eros a enlevé la petite morte pour la transporter aux Champs Elysées, où l'introduit Hermès. C'est une prairie constellée de roses, que cueillent à l'envi garçons et filles, dont deux sont pourvus des ailes de papillon de Psyché. Sur une colonne, la triple Hécate éclaire de ses torches cette gracieuse récolte.. Un autre tableau nous montre des Amours minuscules avec des ailes de papillon, remplissant de fleurs des corbeilles, ou se livrant à des amusements variés (F.Cumont, Recherches sur le symbolisme funéraire des Romains, p.345 sq.).
http://archeoroma.beniculturali.it/siti_archeologici/suburbio/ipogeo_degli_ottavi
MuseidItalia
http://www.archart.it/mostre/mostra-Romana-Pictura/index2.html
Scala Archives
http://www.griseldaonline.it/
Art romain. Le sarcophage de l'enlèvement de Proserpine
Côté gauche : Cérès sur son char
Côté droit : Mercure conduisant la morte à Pluton
IIIème s. après J.-C.
Barcelone, Museu d'Arqueologia de Catalunya
IDAI
IDAI
IDAI
IDAI
http://blocs.xtec.cat/itinerantbarcelona/2013/11/11/el-sarcofag-del-rapte-de-proserpina/
 Rome, Via Appia, cimetière de Prétextat, tombe de Vibia et de Vicentius (prêtre de Sabazius). Arcosolium
Vibia est conduite par Mercure devant les dieux infernaux, puis menée par son "bon ange" vers les Champs Elysées pour prendre part au banquet des bienheureux dans un prè fleuri...
Fresque
Vers 350 après J.-C.

http://www.sotterraneidiroma.it/visite-virtuali/item/ipogeo-di-vibia
http://www.archeologiasacra.net
https://it.wikipedia.org/wiki/Ipogeo_di_Vibia
Raphael Garrucci, Les mystères du syncrétisme phrygien dans les catacombes romaines de Prétextat, 1854 :
https://books.google.fr
Franz Cumont. Une pierre tombale érotique de Rome. In: L'antiquité classique, Tome 9, fasc. 1, 1940. pp. 5-11.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/antiq_0770-2817_1940_num_9_1_3099


MS. Vaticanus lat. 3225
Enluminures
Début du Ve siècle après J.C. 
Folio 45, verso : L'arrivée d'Énée et Achate à Cumes
Folio 46, verso : Énée et la Sibylle sacrifient aux divinités infernales
Folio 52, recto: La Sibylle montre à Énée l'endroit où il doit déposer le rameau d'or
Folio 57, recto: Anchise, Énée et la Sibylle : les adieux
Voir ici la fiche spécialement consacrée à ces manuscrits.
  Giovanni Pisano ((Pise, vers 1248 - Sienne, après 1314)
Sibilla
Marbre
v. 1285
Sienne,
cathédrale, une des statues grandeur nature de la façade (Museo dell'Opera del Duomo)
http://www.scultura-italiana.com/Biografie/PisanoG.htm
http://www.atlantedellarteitaliana.it/
http://www.scultura-italiana.com/
http://www.thais.it/scultura/sch00579.htm
http://www.molo7photoagency.com/
Enfer XVIII Sandro Botticelli (1445 - 1510)
Illustration de la Divine Comédie de Dante
Liens : 
The World of Dante : Botticelli
Dante Exhibitions and Illustrations
Digital Dante
Images inspired by Dante's Inferno

Dante, Commedia
Ms. It. 2017 fol.59 : Virgile, Dante et Minos
Ms. It. 2017 fol.63v : Virgile, Dante et les pécheurs de la chair, parmi lesquels Didon "qui se tua par amour"  (Enfer, V, deuxième cercle)
Alors je dis : "Maître qui sont ceux-là
qui sont ainsi châtiés par l'air noir ?"
"La première de ceux dont tu voudrais
savoir quelque nouvelle", me dit-il alors,
"fut impératrice de nombreux langages ;
au vice de luxure elle fut si rouée
qu'elle fit dans sa loi la licence licite,
afin d'ôter le blâme où elle était conduite.
Elle est Sémiramis, dont on peut lire
qu'elle fut l'épouse de Ninus, et puis lui succéda :
elle tint la terre que le Sultan gouverne.
La suivante est celle-ci qui se tua par amour
en trahissant les cendres de Sichée ;
puis vient la luxurieuse Cléopâtre
Tu vois Hélène, par qui advint
un si long malheur ; tu vois le grand Achille,
qui combattit à la fin contre Amour.
Tu vois Pâris, Tristan" ; ainsi il m'en montra
et m'en désigna du doigt plus de mille
qu'amour ôta de notre vie.
Traduction Jacqueline Risset
Milan, vers 1440
Bibliothèque nationale de France, Manuscrits occidentaux Italiens
Voir les enluminures de ce manuscrit sur la base Mandragore de la BNF (<recherche> - <cote> : Italien 2017) (58 images numérisées)
Voir aussi le MS. Holkham misc. 48, Bodleian Library (Oxford)
Ovide, Métamorphoses (traduction anonyme) : Belgique, Flandre, XVème siècle
Maître de Marguerite d'York
Énée et la Sibylle de Cumes aux enfers
Comment sibile mena et conduist eneas en enfer et des parolles qu'il eut à son pere anchises
Bibliothèque Nationale de France 

Richelieu Manuscrits occidentaux Français 137 fol. 209v
Consulter la base Mandragore (Cote = "français 137" et Folio = 209v )
"Maître des Textes Romains" : Virgile, Énéide
Énée et la Sibylle aux enfers rencontrant Didon
Enluminure
Fin XVe siècle
Lyon, Bibliothèque Municipale - Ms P.A. 27, f. 137
(Recherche : entrer "Didon" dans la fenêtre)
Les Enéydes de Virgille translatez de latin en françois par messire Octovian de Sainct Gelais.
1500
Paris, Bibliothèque Nationale de France, manuscrit fr 861
Énée et la Sibylle de Cumes aux Enfers
BNF (affichage : mosaïque)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9059602c/f115.item
Andrea Del Castagno (Castagno, 1423 - Florence, 1457)
La Sibylle de Cumes
fresque transférée sur bois
250 x 154 cm.
vers 1450

Florence, Galerie des Offices

Web Gallery of Art
Art Renewal Center
RMN
http://www.atlantedellarteitaliana.it/artwork-252.html
Giovanni di Maestro Stefano (Sienne, 1443 - avant 1506) (ou Matteo di Giovanni)
La Sibylle de Cumes et les "livres sibyllins" :
Ultima Cumaei venit iam carminis aetas,
magnus ab integro saeclorun nascitur ordo.
Iam redit et virgo, redeunt Saturnia regna,
iam noua progenies caelo demittitur alto 

Mosaïque. Marbre blanc sur fond noir
1481–1483 

Sienne. Duomo. Un des cinquante-six tableaux et une des dix sibylles du pavement.
Image
http://it.wikipedia.org/wiki/Pavimento_del_Duomo_di_Siena
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Siena,_sibilla_cumana_01.JPG
Bibl. Il mito della Sibilla Cumana : "La nascita, l'evoluzione, le permanenze del mito" : http://www.latinomedia.it/
Sibylla Cumana :
Ultima Cumaei venit iam carminis aetas,
magnus ab integro saeclorun nascitur ordo.

In Sibyllarum de Christo Vaticinia,  XVe - XVIe s.

http://www.icampiflegrei.it/itinerario/tappa1/room14.htm


Sibila Cumana :
Ultima Cumaei venit nunc carminis etas. Magnus ab integro seclorum nascitur ordo. Iam redit et Virgo redeunt Saturnia regna. Et nova progenies celo demittitur alto. Te duce si qua manent sceleris vestigia nostri. Inrita perpetua solvent formidine terras. Tu modo nascenti puero, quo ferrea primum desinet et toto surget gens aurea mundo.
In : Sibyllae et prophetae de Christo Salvatore vaticinantes
Tours 1490 - 1500
Bayerische StaatsBibliotek Cod.icon. 414

http://codicon.digitale-sammlungen.de/Blatt_bsb00017917,4v.html

Attribué à Baccio Baldini (?1436 - ? Florence, 1487)
Sibilla Cumana :
Iam redit et virgo, redeunt Saturnia regna,
Iam noua progenies caelo demittitur alto.
1487
Londres, British Museum

rubens.anu.edu
http://rubens.anu.edu.au/
 
Filippino Lippi (Prato v.1457 - Florence v.1504)
La Sibylle de Cumes
Iam nova progenies celo dimittitur alto
Fresque
1489-1493
Rome, église S.Maria sopra Minerva, Chapelle Carafa

ICCD (<Soggetto> : Sibilla cumana -  <Autore> : Lippi)
Web Gallery of Art
Fondazione Zeri
Fondazione Zeri
http://it.wikipedia.org/wiki/
Luca Signorelli  (Cortone, 1441-1523) 
Énée aux enfers, devant Cerbère et la Sibylle présentant le rameau d'or à Charon
1499-1503
Orvieto, Duomo, Chapelle San Brizio
Fondazione Zeri
[où l'on peut voir aussi, notamment, Empédocle (ou Hésiode), Homère, Dante et Virgile (plusieurs scènes), Virgile (plusieurs scènes), Hercule (plusieurs scènes), Persée, Pluton et Proserpine, Orphée, Les damnés et les élus , La fin du monde ...]
Web Gallery of Art
Voir le magnifique album d'images offert sur THAIS.

Scala Archives
Autres scènes :
Vénus apparaît à Enée errant dans la forêt, et envoie Cupidon, déguisé en Ascagne, vers Didon
Fondazione Zeri
Michel-Ange (Lodovico Buonarroti Simoni] (Capri, 1475 - Rome,1564)
La Sibylle de Cumes
1510
Vatican, fresque de la Chapelle Sixtine
Web Gallery of Art
RMN

Le jugement dernier, détail : La barque de Charon
Fresque
1537-1541
Vatican, Chappelle Sixtine
Web Gallery of Art
University of Wisconsin-Milwaukee
christusrex.org
Raphaël [Raffaello Sanzio] (Urbino, 1483 – Rome, 1520)
La Sibylle de Cumes : iam nova progenies ...
vers 1514
fresque
Rome, chapelle Chigi à Santa Maria della Pace

Web Gallery of Art
http://www.latinomedia.it/raff.html

  Luca Penni (Florence 1500 - Paris 1557)
Énée dans le bois mené par les colombes jusqu’au Rameau d’or 
gravure sur cuivre
Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, réserve, B 5 fol. XLIV

Exposition Musée du Louvre, 11 octobre-14 janvier 2013
http://estampe.hypotheses.org/
Joachim Patinir (Joachim Patenier) (Dinant, vers 1480/84 -  Anvers 1524)
Charon traversant le Styx
Huile sur bois
64 x 103 cm.
1515-24
Madrid, Musée du Prado.

Web Gallery of Art ; Olga's Gallery
http://www.aparences.net/
Warburg Institute Iconographic Database
Giovanni di Niccolò Luteri dit Dosso Dossi (Ferrare, vers 1490 - 1542)
La Sibylle
Huile sur toile
68,5 x 64 cm.
1516-1520
Saint-Pétersbourg, Musée de l'Ermitage
Web Gallery of Art
http://www.wmofa.com/
http://www.arthermitage.org/Dossi-Dosso/index.html
http://www.atlantedellarteitaliana.it/artwork-14381.html

Énée à l'entrée des champs Élysées
Huile sur toile
58,4 x 167,8 cm.
1520
Ottawa, Musee des Beaux-arts du Canada

Un des trois tableaux conservés d'une série de dix, destinée au célèbre camerino d'alabastro du Duc de Ferrare pour accompagner les grandes toiles de Bellini et Titien ( = dossier Ariane) : 
http://webexhibits.org/feast/location/fromTheAeneid.html
 Giulio Pippi dit Giulio Romano (vers 1499-1546)
Orphée intercédant auprès de Pluton et Proserpine en faveur d'Eurydice
fresque
H. 57 cm
1527
Mantoue, Palazzo Te. Camera di Ovidio o delle Metamorfosi

MuseidItalia
Lire la notice de Maria D’Adduogo sur ICONOS
Bibl. Giulia Marocchi, Giulio Romano e Ovidio. L'arte delle Metamorfosi, in "Atti e Memorie", Accademia Nazionale Virgiliana di Scienze Lettere e Arti, n.s., vol. LXXVII (2009)-LXXVIII (2010), pp. 173-208
academia.edu

Dessin préparatoire au Louvre, Arts graphiques Inv 3498, Recto
Lire la notice de Maria D’Adduogo sur ICONOS

Limoges.Série de plaques dites du "Maître de l’Énéide"(actif vers 1530 - 1540)
Émail peint sur cuivre
Vers 1530
Cette série d'émaux reproduit les gravures sur bois de la célèbre première édition illustrée de l'Énéide, due à Sébastien Brant, imprimée à Strasbourg en 1502 par Johann Reinhard, dit Grüninger.
BNF, Rés. g-Yc-1052 : http://gallica.bnf.fr/ (à partir de la p.CXXI)
Base Enluminures : Recherche experte * Cote = 'VENDOME - BM - RES. FB (2) 029'
http://initiale.irht.cnrs.fr/decors/decors.php?id=23261
Ces gravures ont inspiré celles de Jean Crespin en 1529 dans son édition des Opera Virgiliana à Lyon :
Prato, Istituto internazionale di storia economica "F.Datini"
http://www.istitutodatini.it/biblio/images/istit/virgil/htm/elenco.htm


Bibl. Jean-Joseph Marquet de Vasselot : « Une suite d’émaux limousins à sujets tirés de l’Énéide ». Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français, 1912 :
http://bibnum.enc.sorbonne.fr/omeka/tires-a-part/081492987
Sophie Baratte, «La série de plaques du maître de l’Énéide », dans Études d’histoire de l’art offertes à Jacques Thirion, Des premiers temps chrétiens au XXe siècle, Paris, 2001, p. 133-148. http://books.google.fr/
Liste des 103 tableaux originaux et des correspondances sur les 82 plaques répertoriées : http://www.deutschefotothek.de/kue70000760.html

Énée et la Sibylle aux enfers : elle révèle les supplices des grands condamnés
22,4 x 20 cm
University of Cambridge, Fitzwilliam Museum M.7-1945
http://data.fitzmuseum.cam.ac.uk/id/object/118320Bridgeman Images
Grüninger : BNF

Énée et ses compagnons à Cumes devant le temple d'Apollon somptueusement décoré
Collection privée
Phillip John Usher, The Aeneid in the 1530s : Reading with the Enamels of Limoges : http://www.academia.edu/
Grüninger : Utpictura18 - BNF

Énée offre un sacrifice aux divinités infernales
Baltimore, The Walters Art Museum inv.44.57
Grüninger : BNF

La descente d'Énée et de la Sibylle aux Enfers. Rencontre de Palinure. Charon choisit parmi la foule des défunts ceux qu'il admettra dans sa barque, écartant les autres de la rive.

Baltimore, The Walters Art Museum inv.44.205
Grüninger : BNF

Anchise dévoile l'histoire de Rome
Collection privée
Phillip John Usher, The Aeneid in the 1530s : Reading with the Enamels of Limoges, 2012: http://www.academia.edu/
Grüninger : BNF - http://initiale.irht.cnrs.fr/
Sur la gravure :
Au centre, Énée, la Sibylle et Anchise. En bas, Marcellus l'illustre général, en pleine action : eques sternet Poenos Gallumque rebellem. À gauche, Auguste et le jeune Marcellus, egregium forma et fulgentibus armis, dont on pleure le destin tragique devant le bûcher. Selon Servius et Donat, Octavie éclata en sanglots, lorsque Virgile lut ce passage devant elle et devant Auguste : À droite, Virgile lui-même, poète-vates, officie.

Alecto rend compte à Junon de sa mission
(Junon charge la Furie Alecto de brouiller les affaires des Troyens)
New York, Metropolitan Museum inv.45.60.6
https://archive.org/
Grüninger, Lib. VII :  VendômeBNF (
BNF )

Autres compositions du "Maître de l'Énéide" à Limoges : voir les dossiers  "Anchise", "Vénus" et "Didon".
Bonifacio de' Pitati, dit Bonifacio Véronèse (Vérone, 1487- Venise, 1553)
Auguste et la Sibylle de Tibur (La vision d'Auguste)
105 x 124 cm.
Vers 1525-1549
Florence, Palazzo Pitti, Galleria Palatina inv.257
http://www.polomuseale.firenze.it/
Bridgeman Images

corbis.com
Gravure de Francesco Petrucci, 1778
Voir aussi la toile de Venise, Ca' Rezzonico - Museo del Settecento Veneziano, Sala 3 :
Utpictura18

Sur la Sibylle de Tibur (Albunea),  cf. :
Philippe Verdier, La naissance à Rome de la Vision de l'Ara Coeli. Un aspect de l'utopie de la Paix perpétuelle à travers un thème iconographique. In: Mélanges de l'École française de Rome. Moyen-Age, Temps modernes T. 94, N°1. 1982. pp. 85-119. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mefr_0223-5110_1982_num_94_1_2642
et Elisabeth Buchet, La Sibylle de Tibur : la mémoire de la cité face à la romanisation in : Camenulae 1, nov. 2007  - Université Paris-Sorbonne :  http://www.paris-sorbonne.fr/IMG/pdf/E._Buchet.pdf
Voir aussi sur notre site le commentaire du tableau de Turner, Le rameau d'or.
Antonio Fantuzzi dit Antonio da Trento (actif à Bologne 1510-1550), d'après un sujet de Francesco Mazzola dit Il Parmigianino (Parme, 1503-1540)
Auguste et la Sibylle de Tibur
Vers 1530
Los Angeles, County Museum of Art
http://www.harvardartmuseums.org/art/279433
http://it.wikipedia.org/
http://www.gonnelli.it/
Niccolo dell' Abate (Modène, 1512 - Fontainebleau, 1571)
Douze panneaux narratifs illustrant les douze chants de l'Énéide :
Canto VI
Entrée d'Énée aux Enfers
86 x 112 cm

v. 1540
Modène, Galleria Estense (camerino du palais de Scandiano [Rocca dei Boiardo])
Cf. le dossier "Anchise"
Voir les études de Diego Cuoghi (agrandissement du tableau visible) :
Le Donne e i Cavalieri di Nicolò Dell'Abate nella residenza dei Boiardo a Scandiano
La Rocca di Scandiano nei progetti di Giovan Battista Aleotti
http://www.atlantedellarteitaliana.it/artwork-11866.html
Scala Archives
Fondazione Zeri
Copie d'après le dessin préparatoire de Niccolo dell'Abate : Énée et la Sibylle devant Cerbère
The Royal Collection
Francisco de Holanda (Lisbone, 1517-1584)
Apollon du Belvédère
dessin, dont la particularité est la représentation du rameau d'olivier sur la base de la statue (le rameau d'or virgilien)
vers 1538-1540
Madrid, El Escorial, Biblioteca de San Lorenzo, Antigualhas, fol. 9r
Warburg Institute Iconigraphic Database
Census Database
Lire l'étude de ce dessin par 
Sylvie Deswarte-Rosa : « Le Rameau d’or et de science. “F. Ollandivs Apolini dicavit” », Pegasus. Berliner Beiträge zum Nachleben der Antike, 7, Berlin, Census of Antique Works of Art and Architecture known in the Renaissance, 2005, pp. 9-47.
Voir sur notre site le commentaire du tableau de Turner, Le rameau d'or, note III.
Sur les multiples reproductions et la fortune de l'Apollon du Belvédère, voir le dossier établi à l'Ecole Normale Supérieure de Pise dans ses "Monumenta rariora" :
http://mora.sns.it/_portale/scheda_opera.asp?Lang=ITA&GroupId=9&id_obj=255

Dans les De Aetatibus Mundi Imagines
fol. 68r (aller à la vignette 144), Holanda représente la bouche de l’Enfer au Lac Averne au bas de l’Allégorie de la Mort des Âges (tondo central sous l’image). Madrid, Bibliothèque Nationale  :
http://www.bne.es/es/Catalogos/BibliotecaDigitalHispanica/Inicio/
http://bibliodyssey.blogspot.fr/2008/12/de-aetatibus-mundi-imagines.html
Bibl. Deswarte Sylvie. Les De Aetatibus Mundi Imagines de Francisco de Holanda. In: Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot, Tome 66, 1983. pp. 67-190.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/piot_1148-6023_1983_num_66_1_1597
Avanzino Nucci  (vers 1551/1552 - 1629)
Énée traversant les champs des pleurs
plume, papier bleu
20,2 x 56,4 cm
Musée du Louvre, arts graphiques inv.10507, recto
Base Joconde
RMN
Voir aussi notamment : Énée, la Sibylle et Palmire ; Les hommes et les femmes qui se sont suicidés ; Énée à la recherche du rameau d'or ; Énée et la Sibylle à l'entrée des enfers ; Minos jugeant les âmes :
http://www.culture.fr/recherche/
  Jan van der Straet [Giovanni Stradano, Johanes Stradanus] (Bruges 1523 - Florence 1605)
Énée, la Sibylle et Anchise aux Enfers
Dessin
23,4 x 37,1 cm

Vienne, Graphische Sammlung Albertina inv.7959
(<Suche> : 7959
 Ercole Procaccini (Bologne 1515 - Crémone 1595)
Scènes des six premiers chants de l'Énéide : La fuite de Troie, Créuse apparaît à Énée, Énée et la Sibylle devant Charon, Énée et Achate devant la Sibylle, Énée et la Sibylle à l'entrée des Enfers
Fresque
vers 1556-1559
Rocca Sanvitale di sala Baganza, sala dell'Eneide

Bibliotheca Hertziana (Suche : Sala Baganza)
  Paolo Farinati (Vérone, 1524 - 1606) (manière)
Énée et la Sibylle sur la barque de Charon
tempera sur bois monochrome
25 x 32,5 cm

Deuxième moitié du XVIè s.
Venise, Musée Correr
(cerca : Paolo Farinati)
Mario Cartaro (Viterbe, ? - Naples, 1620)
Theatrum Plutonis
Le chant VI de l'Énéide (plus de vingt scènes) en un seul tableau
Gravure

41,9 x 54,5 cm
1581
Londres, British Museum 1974,0511.3
University of Oxford - Ashmolean Museum
Warburg Institute Iconographic Database
L'Énéide
dans les quatre salles du Palais Fava
de Bologne 
Bartolomeo Cesi (Bologne, 1556 - 1629) (ancienne attribution Ludovico Carracci)
Ensemble de scènes de l'Énéide, chants V et VI, notamment : Énée cueillant le rameau d'or (Corripit Aeneas Ramum Subitoque Refringit) ; Énée suivant la Sibylle aux enfers (Noctes Atque Dies Patet Atri Ianua Ditis) ; La course des Troyens en l'honneur d'Anchise (Sunt Qui Forte Velint Rapido Contendere Cursu).
Après 1584
Bologne, Palais Fava

https://commons.wikimedia.org/
Sur le décor de ces quatre salles voir le dossier consacré à Anchise 
Antoine Caron (Beauvais, vers 1521 - Paris, 1599)
Auguste et la Sibylle de Tibur (détail)
Huile sur toile
170 x 125 cm.
entre 1575 et 1580
Musée du Louvre R.F.1938-101
RMN
Web Gallery of Art

Description : http://www.latinomedia.it/sibilla/html/sibillaa.htm
http://www.aparences.net/
Voir ci-dessus la toile de Bonifacio Véronèse
Carlo Urbino (Crema, 1525 - 1585)
Huit épisodes de l'Énéide : Le cheval de Troie, le départ de Troie, Énée et Vénus en chasseresse, Énée rencontre Didon, Énée et la Sibylle à l'entrée des Enfers
Fresque
1584-1585
Sabbioneta, Palazzo del Giardino, Sala di Enea
Voir le dossier "Didon"
Bruxelles Jan Brueghel I le Vieux dit "de Velours" (Bruxelles, 1568 - Anvers, 1625) [fils de Pierre Brueghel (? 1525/30 - 1569)] - ou peut-être son propre fils Jan Brueghel II le Jeune (Anvers, 1601 - 1678)
Énée et la Sibylle aux enfers
huile sur cuivre
26,7 x 35,9 cm
Après 1600
Bruxelles, Musées royaux des Beaux Arts inv. 6249
Institut royal du patrimoine artistique
L'œuvre exposée à Bruxelles est une des nombreuses reprises de ce motif, exécutées avec des variantes dans l'atelier de l'artiste et même plus tard par son propre fils.
L'original de Jan Brueghel I, en tout cas la plus ancienne version connue, redécouverte en 2001, signée et datée 1598, appartient à une collection privée (huile sur cuivre, 26,4 x 35,3 cm.) :

1598
http://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/lot.pdf.L07031.html/f/20/L07031-20.pdf
http://www.sothebys.com/
RKD
Bridgeman Images
Jan Brueghel I reviendra au moins trois fois sur ce sujet, en 1600 (deux
œuvres à Budapest) et vers 1600 (à Vienne) : voir ci-dessous.

La version conservée à New York (1630), très proche de celle-ci, est attribuée au fils, Jan Brueghel II le Jeune (Anvers, 1601 - 1678) ;  26,7 x 35, 9 cm. : Metropolitan Museum :

 New York
Lire la plaquette de Walter Liedtke, Addenda to Flemish Painting in the Metropolitan Museum of Art
C'est aussi le cas d'une autre toile, 28 x 36,5 cm, collection privée :
http://www.pba-auctions.com/
http://catalogue.gazette-drouot.com/pdf/berge
(photographie de nombreux détails)

Voir aussi à Rome, Collection de la Cassa Depositi e Prestiti :
ICCD (<Soggetto foto> : Enea Sibilla)


Jan Brueghel I le Vieux 
Énée et la Sibylle aux enfers
huile sur cuivre
22,5 x 35,5 cm.
1600
Budapest, Szépművészeti Múzeum (Musée des Beaux Arts) inv. 551 :
Budapest2 Jan Brueghel I le Vieux 
Énée et la Sibylle aux enfers
huile sur cuivre
26,5 x 36,5 cm
1600
Budapest, Szépművészeti Múzeum inv. 553 :
Budapest2

Version voisine, huile sur cuivre, 26 x 35 cm, à Düsseldorf, Kunstmuseum :

Bildindex der Kunst und Architektur
https://www.deutsche-digitale-bibliothek.de/

Voir aussi (collections privées) :
19 x 24,5 cm :
RKD


25,5 x 34,3 cm :

Bridgeman Images

Entourage de Jan Brueghel II le Jeune :
26 x  35 cm
Bruxelles, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique Inv. 10842
Institut Royal du Patrimoine artistique
Vienne Jan Brueghel I le Vieux 
Énée et la Sibylle aux enfers
huile sur cuivre
36 x 52 cm.
Peu après 1600
Vienne, Kunsthistorisches Museum inv. 817
Vienne
http://www.lessing-photo.com (Recherche : Aeneas)

Jacob Isaacsz van Swanenburgh (Leyde 1571 - Utrecht 1638)
Énée aux enfers - La barque de Charon
Huile sur bois
101 x 140 cm
Vers 1625
Gdansk, Musée national Inv.MI 445
RKD
http://en.wikipedia.org/wiki/


Attribué à Jacob Isaacsz van Swanenburgh
Énée aux enfers - La barque de Charon
Huile sur toile
101,5 x 150 cm

Bruxelles, Musées royaux des Beaux Arts inv. 10241
Institut royal du patrimoine artistique (explorer la photographie agrandie)
http://www.vroma.org/images/mcmanus_images/index8.html :
Détails : Énée et la Sibylle entrant dans l'Hadès, gros plan sur le monstre, Énée et la Sibylle dans la barque de Charon, gros plan sur Énée, la Sibylle et Charon.


Filippo Napoletano (Teodoro Filippo di Liagno, Filippo d'Angeli) (Naples, v.1590 - Rome, 1629)
Énée et la Sibylle aux enfers
Huile sur toile
68 x 105 cm.
Collection privée
http://www.christies.com/

Énée et la Sibylle aux enfers
32,5 x 40,2
Rome, Galerie Doria Pamphilj
http://books.google.fr/
De Filippo Napoletano voir aussi Dante et Virgile aux Enfers (coll. privée, vers 1622) : Web Gallery of Art
  Crispijn van de Passe (Arnemuiden 1564 - Utrecht 1637)
Énée et la Sibylle aux Enfers (Charon, Rhadamante, Tisiphone, rencontre de Didon ...)
gravure
84 x 124 mm
1612
Amsterdam, Rijksmuseum
Domenichino [Domenico Zampieri, le Dominiquin] (Bologne, 1581- Naples 1641)
Les "Sibylles"
huile sur toile
123 x 94 cm.
Rome, Galleria Borghese (1616-1617) et Pinacoteca Capitolina (vers 1622)
Web Gallery of Art (Galerie Borghèse)
Ciudad de la pintura (Galerie Borghèse)
Ciudad de la pintura
http://www.araldodeluca.com/ (l'une et l'autre)
Fondazione Zeri (Galerie Borghèse)
Fondazione Zeri (Capitole)
Voir aussi une autre Sibylle à Londres, The Wallace Collection.
Pierre Paul Rubens (Siegen, 1577 - Anvers, 1640)
Énée aux enfers :
Corripit hic subita trepidus formidine ferrum
Aeneas, strictamque aciem uenientibus offert ... (Én. VI, 290 sq.)
esquisse

huile sur bois
47 x 31,8 cm.
1635
Cardiff, National Museum & Gallery of Wales NMW A 34

http://www.nmgw.ac.uk/art/
http://www.museumwales.ac.uk/
http://www.bbc.co.uk/
http://commons.wikimedia.org/
Réplique, collection privée :
http://www.mutualart.com/
http://www.bonhams.com/

Attribué à Rubens, ou entourage de Jacob Jordaens (Anvers, 1593 - 1678)
La Sibylle de Cumes
Huile sur toile
104,8 x 82,6 cm.

collection privée

RKD
http://www.christies.com/

Voir La Sibylle de Cumes, d'après Michel-Ange
, Louvre, cabinet des dessins Inv. 20226 recto
Base Joconde
RMN
  Sebastian Vrancx (Anvers, 1573 -1647)
Énée retrouvant son père aux Champs-Elysées
Huile sur bois
Lyon, Musée des Beaux-arts
http://commons.wikimedia.org/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Ewi1995/brouillon

Énée et la Sibylle à l'entrée des enfers
Énée et la Sibylle aux enfers

(Tityos, Tantale, Ixion ...)
Gravures
vers 1615
Collections privées

Il s'agit de la série de 65 illustrations de l'Énéide. Voir le répertoire consacré à Didon.
R.W. Shaw, Agmine facto: rampant rhetoric in Aeneid I, 2003
http://repository.up.ac.za/handle/2263/15048
Louisa Wood Ruby, Sebastiaen Vrancx as Illustrator of Virgil’s Aeneid, Master Drawings 28, 1990, 1
http://www.academia.edu/
Guido Reni (Calvenzano, 1575 - Bologne, 1642)
Sibilla 
Huile sur toile
74,2 x 58,3 cm.
1635-1636
Bologne, Pinacoteca Nazionale
http://www.pinacotecabologna.beniculturali.it/
Voir aussi la Sibylle de Gênes, Galleria di Palazzo Bianco :
Fondazione Zeri
et celle de Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-arts inv.268 :
Institut Royal du Patrimoine artistique
François Perrier [le Bourguignon] (Saint-Jean-de-Losne, 1594 - Paris, 1650)
Énée sacrifiant aux divinités infernales devant la Sibylle
Huile sur toile
71 × 110 cm
Vers 1646
Varsovie, Palais de Wilanow (dépôt au Musée National)

University of Oregon
http://commons.wikimedia.org/
Gravure (inversée) de Jean Lepautre (1618-1682)
Paris, École Nationale Supérieure des Beaux-arts
Paris, Bibliothèque nationale de France, Estampes, ED-42A-FOL p.114
http://visualiseur.bnf.fr/
Pietro Testa [il Lucchesino] (Lucca 1611 - Rome 1650)
Énée et la Sibylle montrant le rameau d'or à Charon
(Palinure resté sur la rive du Styx)
Huile sur toile
158,2 x 206,1 cm
Vers 1648 - 1650
Collection privée

http://www.sothebys.com/
http://commons.wikimedia.org/
Étude pour la tête de Charon :
Philadelphia Museum of Art 1985-72-1
 
Giovanni Andrea Sirani (Bologne, 1610 - 1670)
Énée et la Sibylle sur la barque de Charon
Huile sur toile
Florence, collection privée

Fondazione Zeri

 
Francesco Allegrini (Gubbio, 1624 ?- Rome, après 1679) - Francesco (da Gubbio) Allegrini (Gubbio, 1587– Rome, 1663)
L'histoire de Didon
Fresque (plafond) : Conduit par la Sibylle, Énée quitte l'ombre de Didon aux Enfers
1653 - 1656
Rome, Palazzo Pamphilj (piazza Navona), "Camera del Papa", ancien appartement privé du pape Innocent X : Sala di Didone

Maartens College (Groningen) : 
http://gymnasium.maartenscollege.nl/Media/download/1404/Maartens%20CollegeVergilius%2002.ppt
http://lib-kni-cdm01.uoregon.edu/
Autres tableaux :Junon et Vénus s'accordent sur le mariage de Didon et Énée ; Didon séduisant Énée ; Didon et Énée dans la grotte ; Jupiter envoie Mercure à ÉnéeLa mort de Didon.
Voir le répertoire consacré à Didon

La biographie de ce(s) peintre(s) fait débat. Voir la note du British Museum s.v. Flaminio Allegrini.
Bibl. Frank Fehrenbach, Provvidenza intricata. Riflessioni sulla Galleria Pamphili : Frommel, Christoph Luitpold und Sebastian Schütze : Pietro da Cortona : atti del convegno internazionale, Roma - Firenze, 12 - 15 novembre 1997, Milano 1998, p. 108-115
http://archiv.ub.uni-heidelberg.de/
Allegrini : Enée et la Sibylle sur la barque de Charon Attribué à Francesco (da Gubbio) Allegrini
Enea guidato dalla Sibilla attraversa lo Stige
Huile sur toile
100 x 114 cm
vers 1650
Collection privée
http://www.artnet.com/


Wenceslaus Hollar [Wenzel Hollar] (Prague, 1607- Londres, 1677) d'après Francis [Franz] Cleyn (Rostock, v.1582 - Londres, 1658)
Le rameau d'or
Énée et Didon aux Enfers,
gravure
31 x 20 cm
Vers 1640
Université de Toronto, Wenceslaus Hollar Digital Collection
http://link.library.utoronto.ca/hollar/
Harvard Art Museums/Fogg Museum

Il s'agit des magnifiques planches illustrant, avec celles de Pierre Lombart, l'Énéide traduite par John Ogilby en 1654, rééditée à maintes reprises par la suite. On les retrouvera à partir de 1697 pour illustrer une autre traduction, celle du poète John Dryden, qui deviendra une référence majeure en Angleterre, comme en témoignent par exemple certaines compositions "virgiliennes" de Turner. Voir par exemple ce tableau.
Parmi les très nombreuses gravures visibles en ligne :
Didon et Énée ;
Énée, la Sibylle et Charon ; Énée à l'entrée des Enfers
Voir aussi les dossiers "Vénus" et "Didon"

  Johann Wilhelm Baur (1607 - 1642)
Aeneae descensus ad inferos cum Sibylla Cumaea
Illustration des Métamorphoses d'Ovide, XIV, pl.133/151 (1° éd. 1641, éd. 1703)
Pluton et Proserpine, le Styx, la barque de Charon...
http://www.uvm.edu/~hag/ovid/baur1703/baur1703b14.html
Copies :
12,4 x 20,5  cm
Brunswick, Herzog Anton Ulrich Museum Kupferstichkabinett
The New York Public Library
 
François Chauveau (Paris, 1613 - 1676)
Aenée apres l'horreur des tourmens et des flammes
Contemple le sejour de la felicité ;
La son Pere l'aborde et luy monstre les âmes
Que le Ciel distinoit a sa postérité
Gravure à l'eau-forte
1649 - 1650
Nancy, musée des Beaux-arts
Base Joconde
De François Chauveau, voir notamment d'autres gravures pour l'Énéide au musée des Beaux-arts de Nancy. Cf le dossier "Anchise".

Giovanni Francesco Barbieri, dit il Guercino [Le Guerchin] (Cento, ? 1591 - Bologne, 1666)
La Sibylle de Cumes avec un putto
Huile sur toile
222 x 168,5 cm.
1651
Londres, National Gallery

http://www.atlantedellarteitaliana.it/
 
Giovanni Francesco Romanelli (Viterbe, v.1610 - 1662)
Énée et la Sibylle à l'entrée des Enfers
dessin
22,9 x 32 cm
New York, Metropolitan Museum

Énée cueille le rameau d'or
25,6 x 37,2 cm
Vienne, Graphische Sammlung Albertina
inv.1008
(<Suche> : 1008

Le décor du
palais Pamphilj
Pietro Berrettini da Cortona [Pierre de Cortone] (Cortone, 1596 - Rome, 1669) (Giacinto Gimignani).
Histoire d'Énée :
Énée trouve le rameau d'or
Énée et la Sibylle - Cerbère
1651 - 1654
Fresques en clair-obscur, allégorie de la famille Pamphilj.
Rome, Palazzo Pamphilj (piazza Navona), ambassade du Brésil, piano nobile, galleria Cortona
http://immagini.iccd.beniculturali.it/ : <ricerca> - <Sogetto foto> : Enea  - <Autore> : Cortona
University of Oregon Libraries
University of Oregon Libraries
Voir dans le même palais les fresques de Francesco Allegrini (dossier "Didon") et les autres tableaux de Pierre de Cortone sur la voûte de la galerie.(dossier "Vénus")
Voir  aussi  La Sibylle de Tibur annonçant à Auguste l'avènement du Christ , Nancy, Musée des Beaux-arts - RMN - audio-guide. Cf. 
ci-dessus la toile de Bonifacio de' Pitati
 
Francesco del Cairo (Cavaliere del Cairo) (S. Stefano in Brivio 1607- Milan 1665)
Énée, le rameau d'or et la Sibylle aux Enfers
Huile sur toile
136,5 x 163 cm.
Milan. Collection privée
http://fe.fondazionezeri.unibo.it/

Salvator Rosa (Arenella, 1615 - Rome, 1673)
Le songe d'Énée
Huile sur toile
197 x 121 cm
Vers 1660-1665
New York, Metropolitan Museum
RMN
Voir aussi l'estampe (v.1663) du Louvre (RMN) et du Getty Museum 

Paysage avec Apollon et la Sibylle de Cumes,
huile sur toile
174 x 259 cm.
Vers 1657-1658
Londres, Wallace Collection
ICONOS 
Web Gallery of Art 
RMN
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8427654d

Apollon et la Sibylle de Cumes
huile sur toile
120 x 100 cm
Collection privée
http://catalogue.gazette-drouot.com/pdf/
http://www.millon-associes.com/

Gravure, 33,7 x 21,8 cm, vers 1661 :
ICONOS ; Wake Forest University
http://www.harvardartmuseums.org/art/237228
http://www.atlantedellarteitaliana.it/
Voir ci-dessus la fresque d'Herculanum
Guillaume Courtois [Guglielmo Cortese] [Il Borgognone] (St.Hippolyte 1628 - Rome 1679)
Énée et la Sibylle au bord du Styx
Huile sur toile
51,5 x 67 cm
Collection privée (?)
http://www.flickriver.com/photos/27906589@N05/8757471819/
  Gérard de Lairesse (Liège, 1640 - Amsterdam, 1711)
Énée et la Sibylle descendant aux Enfers
Gravure
Vers 1670
Haarlem, Teylers Museum
Claude Gellée dit Le Lorrain (Chamagne, près de Mirecourt, 1600 - Rome, 1682)
Énée conduit par la Sibylle de Cumes aux Enfers
Lavis d'encre de chine; pinceau ; rehauts de blanc
25,3 x 35,5 cm
Vers 1673
Musée du Louvre, département des Arts graphiques RF4586
Notice du Musée (Christine Chabod)
Agence photographique de la Réunion des Musées nationaux

http://lelorrain.louvre.fr/fr/html/ll21.html
Base Joconde

Voir aussi :
Bord de mer avec Apollon et la Sibylle de Cumes,
huile sur toile,
95 x 127 cm
vers 1646-1647
Saint-Pétersbourg, musée de l'Ermitage : sur notre site

Marine avec Apollon et la Sibylle de Cumes
,
huile sur toile,
100x134 cm.,
vers 1665,
Paris, collection privée
ICONOS

Voir 
ci-dessus la fresque d'Herculanum et sur notre site le répertoire "Turner - Le Lorrain"

Giovanni Domenico Cerrini [le Cavalier Pérugin] (Pérouse,1609 - Rome, 1681)
Apollon et la Sibylle de Cumes
101,6 x 134,6 cm.
Pérouse, Fondazione Cassa di Risparmio
Web Gallery of Art
http://www.studioesseci.net/
http://www.repubblica.it/2005
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Cerrini-apollo.jpg


102 x 133,3 cm. Berlin, Gemäldegalerie
http://www.bildindex.de/
Greek Mythology Link

http://www.consultsos.com/
Voir ci-dessus la fresque d'Herculanum
 
Luca Giordano (Naples, 1634 - 1705)
L'apothéose des Médicis, détail :
La barque de Charon
Fresque (plafond)
1685
Florence, Palazzo Medici-Riccardi

http://en.wikipedia.org/wiki/File:Luca_Giordano_009.jpg
Scala Archives
http://www.aparences.net/peinture-baroque/le-grand-style-romain/
Voir à Londres, National Gallery, les dix modelli pour le plafond de Florence

 
Louis Cretey (Lyon, 1630/1635 ou 1637- après 1702)
Énée et la Sibylle de Cumes
Huile sur toile
238 x 229 cm
vers 1683-1687
Décor du château de Sassenage,
salle de États.
http://www.latribunedelart.com/spip.php?page=docbig&id_document=4490
Dans le même cadre : Vénus recevant de Vulcain les armes qu'il a forgées pour Énée (dossier Vénus)
Audioguide de ces deux tableaux (exposition "Louis Cretey, un visionnaire entre Lyon et Rome" au musée des Beaux-Arts de Lyon du 22 octobre au 24 janvier 2011).

Attribué à Ciro Ferri (Rome, 1634 - 1689)
Charon conduisant Énée et la Sibylle aux enfers
26,3 x 48,5 cm
Musée du Louvre, Arts graphiques inv. 3098 recto
Base Joconde
RMN
 
Arnold Houbraken (Dordrecht 1660 - Amsterdam 1719)
Énée et la Sibylle aux Enfers
Dessin
9,6 x 13,1 cm
New York, Metropolitan Museum

RKD
 Carlo Maratta [Carlo Maratti] (Camerano 1625 - Rome, 1713)
Enée guidé par la Sibylle de Cumes lit son destin
Sanguine
Musée du Louvre, Cabinet des dessins 
inv. 3405, Recto
Base Joconde
Variante, collection privée :

http://www.christies.com
http://www.mutualart.com/

Gian Antonio Burrini (Bologne 1656 -1727)
La Sibylle de Cumes
Huile sur toile
88 x 68 cm.
Collection privée
http://www.christies.com/

Giuseppe Maria Crespi (Bologne, 1665 -1747)
Énée, la Sibylle et Charon
huile sur toile
129 x127 cm.
1695-1697
Vienne, Kunsthistorisches Museum
CGFA
Ciudad de la Pintura
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Giuseppe_Maria_Crespi_004.jpg
http://www.lessing-photo.com/
Johann Michael Rottmayr (Laufen, 1654 - Vienne, 1730)
Énée et la Sibylle : Das Brandopfer des Aeneas an Venus
Fresque (plafond)
1708
(Vienne) Palais Liechtenstein, bibliothèque ("chambre d'Énée")
http://www.bildindex.de/
http://www.zi.fotothek.org/
Web Gallery of Art
  Nicolas Bertin (Paris, 1668 - 1736)
Apollon et la Sibylle de Cumes,
sanguine,
18,6x23,9 cm
vers 1710
Paris, ENSBA
ICONOS
Giuseppe Gambarini (Bologne, 1680 - 1720)
Énée détachant le rameau d'or (et colombes de Vénus)
huile sur toile
258 x 133 cm.
1712-1714
Urbino, Galleria Nazionale delle Marche
Macerata, Palazzo Buonaccorsi, Galleria dell'Eneide
Cette œuvre fait partie de la série de dix-neuf toiles qui décoraient la "salle de l'Énéide" du Palais Buonaccorsi à Macerata, peintes par des artistes originaires de différentes régions d'Italie. Voir dans le dossier consacré à Didon, note à Francesco Solimena, La chasse royale de Didon et Énée.

ICCD - http://www.catalogo.beniculturali.it/http://catalogomusei.comune.macerata.it/ (Recherche <autore> : Gambarini)
exibart.com

Antoine Coypel (Paris, 1661 - 1722)
La descente d'Énée aux enfers
Huile sur toile
385 x 752 cm.
1716 - 1717
Musée du Louvre inv.3546
Base Joconde
http://www.culture.gouv.fr/
Gravure (inversée) de Louis Surugue, vers 1740, Haarlem, Teylers Museum


Nymphe assise
, étude pour La descente d'Énée aux Enfers
Agence photographique de la Réunion des Musées nationaux (Recherche : Énée)
Musée du Louvre

Homme reposant sur les genoux d'une femme

étude pour le couple du premier plan
Musée du Louvre
http://www.louvre.fr

Étude pour la figure d'Énée

sanguine
collection privée
http://www.sothebys.com/

Cette œuvre fait partie de la série de compositions commandée par le Régent pour la "galerie de l'Énéide" du Palais Royal, détruite en 1781-83.
Le décor de la voûte a disparu. On ne le connaît que par la gravure, des esquisses et des études préparatoires :
Vénus implorant Jupiter en faveur d'Énée (L'Assemblée des dieux) : esquisse à Angers, Musée des Beaux Arts . Gravures de L. Desplaces et de N.Tardieu. Voir le dossier consacré à Vénus.
Vénus demandant à Vulcain des armes pour Énée : esquisse au musée d'Angers. Gravure de Nicolas Tardieu. Voir le dossier consacré à Vénus.
Junon déchaînant la tempête : Gravure de N.Tardieu : Haarlem, Teylers Museum 
Mercure envoyé par Jupiter pour dissuader Enée de s'établir à Carthage ((Enée détourné par Mercure de s'établir à Carthage) : Gravure de N.Tardieu : Haarlem, Teylers Museum
Neptune apaisant la tempête
(Quos ego) : Gravure de B.Picart, Harvard Art Museums - Haarlem, Teylers Museum
La métamorphose des vaisseaux troyens en Nymphes marines par Cybèle : Gravure de Nicolas-Dauphin de Beauvais : Haarlem, Teylers Museum 

Sept toiles décoraient le mur :
Jupiter apparaissant à Énée (perdu) : Etude au Musée du Louvre (RMN). Gravure en contre-partie par L. Desplaces. : Haarlem, Teylers Museum
La descente d'Énée aux enfers (Musée du Louvre). Gravure de L.Surugue ci-dessus.
La mort de Pallas (Musée du Louvre). Gravure de L. Desplaces : Haarlem, Teylers Museum
La défaite et la mort de Turnus (Musée du Louvre). Gravure de Jean de Poilly (British Museum) - Haarlem, Teylers Museum -
La mort de Didon (Montpellier, Musée Fabre).  Voir le dossier consacré à Didon
Énée portant son père Anchise
(Montpellier, Musée Fabre) . Voir le dossier consacré à Anchise.
Énée et Achate apparaissant dans le temple à Didon, au Musée d'Arras puis à Montpellier . Voir le dossier consacré à Didon

Voir aussi 

Vénus apportant des armes à Énée
, Rennes, Musée des Beaux-arts (dossier "Vénus")

Documents :
http://museefabre.montpellier-agglo.com/
UNESCO : Inventaire illustré d'œuvres démembrées célèbres dans la peinture européenne, 1974
(Jacques Thuillier, Peinture française, p. 88 - 115) :
http://unesdoc.unesco.org/images/0013/001378/137856fo.pdf

De nombreuses études préparatoires existent pour ces tableaux.  Consulter le site de la Réunion des Musées nationaux (recherche : <Coypel Enée>)
et Jean Guiffrey - Marcel Pierre, Inventaire général des dessins du Musée du Louvre et du Musée de Versailles; école française, IV, 1909 p.15 et suivantes
https://archive.org/details/inventairegn04pariuoft

Sebastiano Conca (Gaète, 1680 - Naples, 1764)
Sibylle
huile sur toile
96,8 x 85,7 cm.
1726
Boston, Museum of Fine Arts.
http://gaeta.outcomeresearch.com/

La vision d'Énée guidé par son père dans les Champs Elysées
123,5 x 174 cm.
Vers 1735-1740
Sarasota, Ringling Museum of Art inv.168
Nederlands Interuniversitair Kunsthistorisch Instituut (<Search> : Conca Aeneas)
http://ringlingdocents.org/aeneas.htm
Fondazione Zeri

220 x 330 cm.
vers 1735-1740
Florence, Galerie des Offices inv. S.Marco e cenacoli, n. 20
http://www.beniculturali.it/
http://www.ilsettecentoaroma.it/mostra_1-1.htm
Nederlands Interuniversitair Kunsthistorisch Instituut (<Search> : Conca Aeneas)
http://www.beniculturali.it/

115 x 180 cm.
Rome, collection privée
Fondazione Zeri

Collection privée
Bridgeman Images/
http://gaeta.outcomeresearch.com/

Attribué à Sebastiano Conca
La Sibylle de Cumes
Huile sur toile
67 x 50 cm.
Ajaccio, Musée Fesch inv.852.1.336

(avec la Sibylle de Lemnos et la Sibylle de Phrygie)
Agence photographique de la Réunion des Musées nationaux (Recherche : Sibylle)
Donato Creti (Crémone, 1671 - Bologne, 1749)
La Sibylle de Cumes
Huile sur toile
43,8 x 37,5 cm.
vers 1730
Boston, Museum of Fine Arts.
Attribué à Gaetano Lapis (Cagli, 1706 - Rome, 1773) [Ancienne attribution : Marcantonio Franceschini (Bologne, 1648 - 1729)]
La Sibylle de Cumes
huile sur toile
79,5 x 61 cm.
Exposition "I sensi e le virtu'" à Pesaro, juin 2000
Fondazione Zeri
Comparer à la Sibylle Delphique de Marcantonio Franceschini, Cassa di Risparmio di Reggio Emilia, Fondation Pietro Manodori
Pierre Subleyras (Saint-Gilles-du-Gard, 1699 - Rome, 1749)
Charon passant les ombres
huile sur toile
135 x 83 cm
Vers 1735-1740
Paris, Musée du Louvre inv. 8007

Fondation Jacques-Edouard Berger
http://www.atlantedellarteitaliana.it/artwork-14697.html

Corrado Giaquinto (Molfetta, 1703 - Naples, 1765)
Série de six tableaux sur l'Énéide : Énée et la Sibylle sacrifiant à Apollon
115 x 124 cm
1735 - 1739
Turin, Villa della Regina, puis à Rome, Quirinale (Présidence de la République)
, salle d'Hercule
http://www.ilsettecentoaroma.it/mostra_1-2.htm
On peut voir aussi à Rome : Vénus apparaît à Énée sous les traits de DidonEnée et Didon surpris par la tempête, Vénus offrant les armes à ÉnéeMercure apparaît à Énée, Le départ de Carthage.

Énée et le rameau dor
Turin, Villa della Regina
Fondazione Zeri
Ce tableau est à associer à  la  série des toiles du Quirinale.

Cf. le dossier consacré à Didon.
Bibl.
Stefano Papetti, Corrado Giaquinto tra Fortunato Duranti e la Sibilla (actes, ouvrage collectif), Montefortino, 2010 :
http://www.pinacotecafortunatoduranti.it/files/corrado_giaquinto_tra_fortunato_duranti_e_la_sibil.pdf

Énée devant la Sibylle
Huile sur toile
435 x 340 cm.
Vers 1739 - 1741
Naples, Museo di Capodimonte inv. 8317 IC


Fondation Federico Zeri
http://nikipics.library.uu.nl/


Giovanni Paolo Pannini (Plaisance,1691 - Rome, 1765)
La Sibylle de Cumes délivrant les oracles
huile sur toile
53,7 x 81,2 cm.
vers 1741
Melbourne, National Gallery of Victoria

Voir aussi un motif comparable au musée de Nantes : Prédication d'une sibylle, 185 x 152 cm : RMN - Base Joconde
au musée de Valence : Une Sibylle prêchant dans des ruines
73 x 98 cm, vers 1750 : RMN
et au musée du Louvre inv.409 : Ruines d'architecture avec l'arc de Janus, le temple de Vesta et la statue équestre de Marc-Aurèle,  79 x 97 cm : Eric Lessing s.v. Sybilhttp://faustula.free.fr/religion/Sibylle.html

  Pompeo Girolamo Batoni (Lucca 1708 - Rome 1787)
Énée et la Sibylle au rameau d'or à l'entrée des Enfers
Sanguine
23,3 x 17,2 cm
Vienne, Graphische Sammlung Albertina
inv. 1343
(<Suche> : 1343)
Richard Wilson (Penegoes, 1713 - Colomendy, 1782)
Le lac Averne et l'île de Capri
huile sur toile
47 x 72,4 cm.
vers 1760
Londres, Tate Britain
On s'accorde à considérer que ce tableau a pu inspirer celui de Turner. Voir ci-dessous.
Anton Raphael Mengs (Aussig, Bohême, 1728 - Rome, 1779)
Sibylle
huile sur toile
118,5 x 93 cm.
vers 1761
Collection privée
http://www.repubblica.it/gallerie/online/cultura_scienze/neoclassico/1.html
http://www.artesuarte.it/
http://www.atlantedellarteitaliana.it/
http://www.artesuarte.it/images/440/galleria/440B4047.jpg
Copie de Benjamin West (1738 - 1820) : Hull, Ferens Art Gallery :
http://www.bbc.co.uk/arts/yourpaintings/paintings/a-sibyl-with-a-book-78308
Bridgeman Images
Martin Knoller (Steinach am Brenner, 1725 - Vienne, 1804)
L'arrivée d'Énée aux enfers accompagné par la Sibylle
Huile sur toile transférée sur bois
177 x 127 cm
1760 - 1765

collection privée
http://www.artnet.de/
Giambettino Cignaroli (Verone, 1706 - 1770)
Énée et la Sibylle aux enfers
45,7 x 59,9 cm.
Milan, Biblioteca Ambrosiana F 256 inf. n. 44

italnet.nd.edu/

Biagio Manfredi (actif 1755 - 1780)
Adieux d'Anchise à Énée et à la Sibylle aux portes de l'enfer
Huile sur toile
88 x 132 cm
1780
Parme, Galleria Nazionale, Palazzo Della Pilotta Inv. 809
http://www.culturaitalia.it/
www.getty/images.fr
ICCD - http://www.catalogo.beniculturali.it/
Bridgeman Images
Sujet imposé au Concours 1780 de l'Académie de Parme :
Voir aussi Wilhelm Bottner
ICCD - http://www.catalogo.beniculturali.it/
Wilhelm Böttner (Ziegenhain, 1752 – Kassel, 1805)
Addio di Anchise al figlio Enea e alla Sibilla Deifobe alle porte dei’Averno
Abschied des Aeneas von seinem Vater Anchises an der elfenbeinernen Pforte

98 x 136 cm
1780

Parme, Galleria Nazionale Inv. 558, en dépôt à Paris, Ambassade d'Italie
http://www.culturaitalia.it/
Bibl. Hille Gruber : Wilhelm Böttner (1752 – 1805), ein hessischer Hofmaler Studien zur Porträt- und Historienmalerei, (thèse) Heidelberg 2010 :
http://www.ub.uni-heidelberg.de/archiv/11308
Francesco Corneliani (Milan, 1742-1814)
Énée conduit par la Sibylle
huile sur toile
95 x 110 cm.
vers 1780-1785
Collection privée.
http://www.artesuarte.it/
Pietro Bardellino (Naples, 1728 - 1810)
Énée aux Champs Elysées conduit par Anchise et la Sibylle (Enea ai Campi Elisi)
Huile sur toile
150 x 127 cm.
Vers 1780 - 1782.
Naples, (Collezione Pennella) Museo di Capodimonte
MuseiD-Italia
AKG
http://www.akg-prints.com/

Voir aussi Énée et Didon (dossier "Didon")

  Vincenzo Camuccini (Rome 1771-1844)
Énée et la Sibylle devant le fleuve Achéron
Dessin
58,4 x 90,4 cm
Vers 1790
Ottawa, Musée de Beaux-arts du Canada
http://www.alexis-bordes.com/
  Luigi Sabatelli (Florence, 1772 - Milan, 1850)
Le radeau de Charon, sous les yeux de Dante et Virgile
Plume, encre brune
44,2 x 61,8 cm
Vers 1795
Collection privée
Illustration de La Divine Comédie de Dante
http://www.sphinxfineart.com/
http://www.sothebys.com/
http://www.wikigallery.org/
http://newmedia.artsolution.net

Voir aussi le dessin de Milan, 1789-1811, Musée Poldi Pezzoli :
http://www.lombardiabeniculturali.it/opere-arte/schede/2o050-00223/
Cultura Italia
  François Gérard dit Baron Gérard (Rome, 1770 - Paris, 1837)
Énée dans les Champs-Elysées : la prophétie d'Anchise
Une des seize illustrations de l'édition de Virgile in-fol donnée par Pierre Didot en 1798, à laquelle avait contribué également Anne-Louis Girodet-Trioson :
Cf. la thèse de Jennifer Langworthy, On shifting ground: the revolutionary career of Francois Gerard, University of Illinois at Urbana-Champaign, 2012, figure 43
https://www.ideals.illinois.edu/handle/2142/42421
  Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson (Montargis 1767 - Paris 1824)
Énée cueille le rameau d'or
Dessin
Collection privée
http://www.piasa.auction.fr
Énée traverse le Styx
Dessin
Dijon, Musée Magnin (Stockholm, National Museum)
Base Joconde
RMN

Énée rencontre l'ombre d'Anchise
lithographie posthume (A.C. Pannetier)
St. Louis, Washington University, Kemper Art Museum
Ces compositions (1810-1824) font partie d'une suite (140 dessins connus) destinée à une publication de l'Énéide, projet interrompu par la mort de l'artiste.
Voir les dossiers "Anchise", "Vénus", "Didon"

Énée sacrifie sur le tombeau d'Anchise

Une des sept illustrations de l'édition de Virgile in-fol donnée par Pierre Didot en 1798, à laquelle avait contribué également François Gérard :
Cf. la thèse de Jennifer Langworthy, On shifting ground: the revolutionary career of Francois Gerard, University of Illinois at Urbana-Champaign, 2012, figure 45
https://www.ideals.illinois.edu/handle/2142/42421
http://whatapageturner.files.wordpress.com/2013/02/girodet_s-aeneid-research-plan-by-katie-blake-2011.pdf
Anonyme (attr. autrefois à John Martin,1789-1854)
Énée et la Sibylle
Huile sur toile
102,6 x 140,3 cm.
Vers 1800
New Haven, Yale Center for British Art, Paul Mellon Collection
Johann Heinrich Wilhelm Tischbein [WilhelmTischbein] [le "Tischbein de Goethe"] (Haina, 1751 - 1829)
Énée et la Sibylle de Cumes
Huile sur bois
97,5 cm

collection privée
http://www.artnet.com

La Sibylle de Cumes

Aquarelle
28,3 x 20,3
vers 1805
Oldenburg, Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte
http://www.maicar.com/GML/Sibyl6Cumaean.html

Bartolommeo Pinelli (Rome, 1781 - 1835)
La Sibylle endort Cerbère
eau-forte
26 x 32,5 cm
1800-1811
Macerata, Musei civici di Palazzo Buonaccorsi

http://sirpac.cultura.marche.it/


Sous les yeux d'Énée et de la Sibylle, Charon choisit parmi la foule ceux qu'il admettra dans sa barque, écartant de la rive les morts sans sépulture

Eau-forte
26,3 x 33 cm.
Vers 1811
Londres, British Museum
ICCD - http://www.catalogo.beniculturali.it/

Énée et la Sibylle aux Enfers
ICCD - http://www.catalogo.beniculturali.it/

Trois des cinquante eaux-fortes sur l'
Énéide, notamment reproduites en 1811 (L'Eneide di Virgilio, trad. Clemente Bondi,  Rome, Fabri) et plus tard dans l'ouvrage d'Alfred J. Church, Stories from Virgil (New York, 1880) :
http://openlibrary.org/books/OL7149326M/Stories_from_Virgil
Bridgeman Images

image Les Métamorphoses d'Ovide, traduction nouvelle, avec le texte latin, suivie d'une analyse, de l'explication des fables, de notes géographiques, historiques, mythologiques et critiques par M. G.-T. Villenave, ornée de gravures d'après les dessins de MM. Lebarbier, Monsiau et Moreau, 4 volumes, Paris, 1806-07 :
Il pénètre dans l'antre de la Sibylle antique, et la prie de le conduire, par l'Averne, auprès des Mânes de son père
vol. IV, p.246
http://ovid.lib.virginia.edu/villenave.html
Eugène Delacroix (Charenton-Saint-Maurice, 1798 - Paris, 1863)
Dante et Virgile aux Enfers (La barque de Dante)
huile sur toile
189 x 242 cm.
1822
Paris, Musée du Louvre
Base Joconde
RMN - RMN - RMN - RMN - RMN -

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/dante-et-virgile-aux-enfers
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=239
Mark Harden's Artchive

La Sibylle au rameau d'or (La Sibylle de Cumes)
Huile sur toile
130,5 x 98 cm

Vers 1838. Exposée au Salon de 1845
(New York, Wildenstein & Co. Inc.)
Nagoya, Collection Yamazaki Mazak

"Nous avons vu ces tableaux refusés, à la grande honte du jury (...) La Sibylle de Cumes est une fière étude d’une tournure tout à fait magistrale ; une de ses mains est appuyée sur sa hanche, et de l’autre elle montre au-dessus de sa tête le mystérieux rameau d’or qui reluit dans la profondeur de la forêt. Les épaules, les bras sont d’une couleur admirable et toute vénitienne, Giorgione et le Tintoret n’ont rien fait de plus palpitant. — Cette figure rappelle pour le style les peintures de la chambre des députés, elle a quelque chose de sculptural et d’altier qui sent la peinture monumentale."
Théophile Gautier, La Presse, « Salon de 1839″, 4 avril 1839
"La Sibylle, montrant du doigt, dans la forêt ténébreuse, le rameau d’or, conquête des grands cœurs et des favoris des dieux, est une figure de la tournure la plus fière et la plus énergique, du geste le plus noble et le plus puissant."
Théophile Gautier, 
La Presse, « Salon de 1845″, 18 mars  1845
http://www.theophilegautier.fr/dossier-delacroix/
"C'est encore d'une belle et originale couleur. - La tête rappelle un peu l'indécision charmante des dessins sur Hamlet. - Comme modelé et comme pâte, c'est incomparable; l'épaule nue vaut un Corrège."
Baudelaire,
Curiosités esthétiques, Salon de 1845.
Étude au Louvre : Base Joconde
Pour ce tableau, le modèle de Delacroix était Mademoiselle Rachel.
Selon son Journal (15 déc. 1847), il a eu aussi en tête un autre projet  "dans une grande décoration comme l'escalier de la Chambre des députés" : "Énée suivant la Sibylle, qui le précède avec le rameau d'or".  Mais il ne l'a pas réalisé.

Antoine-Laurent Dantan (L'Aîné) (Saint-Cloud, 1798 - Paris, 1878)
Énée aux Enfers avec la Sibylle rencontre l'ombre de Didon,
bas-relief en plâtre,
40,5 x 53 cm,
1828
Paris, Ecole nationale supérieure des Beaux Arts
www.latribunedelart.com/

Joseph Mallord William Turner (Londres, 1775 - 1851)
Le lac Averne : le rameau d'or
Trois œuvres illustrent le même thème, datées 1798, 1814-1815 et 1834.
Voir sur notre site l'étude qui leur est consacrée et le répertoire "Turner - Le Lorrain"

Il faut y ajouter La baie de Baïes avec Apollon et la Sibylle , 1823, Londres, Tate Britain

ICONOS - CGFA 
Voir ci-dessus la fresque d'Herculanum
 Beniamino de Francesco (Barletta, vers 1815 - Dinard, 1869)
Paysage italien avec Énée et la Sibylle
Huile sur bois
71,9 x 90,2 cm
1838
Copenhague, Thorvaldsens Museum inv. B 81
Gustave Doré (Strasbourg, 1832 - Paris, 1883)
Charon
Illustration de La Divine Comédie de Dante
1861
http://danteworlds.laits.utexas.edu/gallery02.html
http://www.capurromrc.it/dore/dante1.html
http://dante.ilt.columbia.edu/images/index.html
Edouard Manet (Paris, 1832 - 1883)
La barque de Dante, copie d'après Delacroix
vers 1859
huile sur toile
33 x 41 cm.
New York, Metropolitan Museum
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Dante_manet.jpg
Manet a produit une autre copie de la même œuvre, 1854 ; elle se trouve au musée des Beaux-arts de Lyon : RMN - Base Joconde
Elihu Vedder (New York, 1836 - Rome, 1923)
La Sibylle de Cumes
Huile sur toile
96,5 x 149,9 cm.
1876

Detroit, Detroit Institute of Arts.

WorldImages database

Sir Edward Coley Burne-Jones (Birmingham, 1833 - Londres, 1898)
La Sibylle de Cumes
Huile sur bois
153 x 60 cm.
1877
collection privée
Bridgeman Images
Art Renewal Center
Humanities Web

Voir l'aquarelle, 124,4 x 50,8 cm, vers 1873, du Fogg Art Museum, mais intitulée Sibylle Delphique
Il s'agit du modèle d'un des vitraux (St Luc) de la chapelle du Jesus College à Cambridge :
http://www.flickr.com/photos/therevsteve/3984140716/in/set-72157622427064010
Sur les confusions de noms entre les Sibylles : http://www.preraphaelites.org/the-collection/1927p424/the-tiburtine-sibyl/

Âmes sur le rivage du Styx

huile sur toile
71 x 89 cm
vers 1873
Cf. la traduction de L'
Énéide en vers par son ami William Morris (1874 - 1875)
Londres, Peter Nahum At The Leice
en versster Galleries
http://www.victorianweb.org/painting/bj/paintings/keefe7.html
  John Roddam Spencer Stanhope (1829–1908)
Charon et Psyché
95,2 x 138,4cm
1883
Collection privée
Bridgeman Images
http://www.corbisimages.com/


http://preraphaelitepaintings.blogspot.fr/
http://commons.wikimedia.org
Henri Martin (Toulouse, 1860 - La Bastide-du-Vert, 1943)
Sérénité, le Bois sacré (Virgile, l'Enéide, Livre VI)
Huile sur toile
347 x 544 cm.

1899
Paris, Musée d'Orsay
CGFA
RMN/
Luigi Ratini (Trento, 1880 - 1934)
L'incontro di Enea e Didone agli inferi
Traduction de l'Enéide par Luciano Miori, avec 29 planches de Luigi Ratini (entre 1925 et 1934)
Livre VI, 1929
lithographie 
35,5 x 27,5 cm.
Rovereto, Museo Civico
Voir aussi, notamment,
Enea entra nell’Averno, Enea si presenta a Didone :
 
http://www.abebooks.it/
http://www.sbadige.com/

Luigi Galligani (né à Pistoia en 1957) 
La Sibilla Cumana
argile
H.175 cm.
1997
http://web.tiscali.it/
Site de l'artiste
   Voir aussi :
  • Jan van Eyck (avant 1395 - avant 1441), La Sibylle de Cumes, Cathédrale Saint-Bavon de Gand, 1432 : Web Gallery of Art
  • Jean Jouvenet (Rouen, 1649 - Paris, 1717), Apollon, la Sibylle de Cumes et le Temps, huile sur toile, 174x125 cm., vers 1681-1684, Paris, coll. Schnapper : ICONOS 
    Bibl. Antoine Schnapper, édition complétée par Christine Gouzi, Jouvenet 1644-1717 et la peinture d’histoire à Paris : http://www.latribunedelart.com/
  • Etienne Picart dit Le Romain (Paris 1632 - Amsterdam 1721), Apollon et la Sibylle de Cumes, aquarelle, 205x145 mm., 1710-1720 : ICONOS 
  • Dante Gabriel Rossetti, Sibylla Palmifera (1868),  National Museums and Galleries on Merseyside, Walker Art Gallery.
 Autres dossiers "De l'Énéide aux images" disponibles :
 
Liens :
Menu
Langues anciennes
dans l'académie de Nancy-Metz
Documentation iconographique : M.Tardioli, 2002-2014