TED et autisme
Article mis en ligne le 25 juin 2010
dernière modification le 2 septembre 2014
logo imprimer

 

Troubles Envahissants du Développement (TED) et autisme

juin 2010

 

Cette fiche a été élaborée afin d’apporter des éléments d’information et de compréhension aux enseignants qui sont ou seront concernés par la scolarisation d’un élève atteint de ces troubles.

Il ne s’agit en aucun cas de promouvoir une approche ou une méthode en particulier.

 

1. Définition :

Ensemble de syndromes variés tant au niveau des manifestations cliniques, que des déficiences associées, que de l’âge d’apparition des troubles ou de leur évolution.

Caractérisation :

  • Atteinte qualitative et précoce du développement des interactions sociales
  • Altération qualitative de la communication verbale
  • Comportements rigides, répétitifs et stéréotypés avec des centres d’intérêts restreints
  • Difficultés sensorielles et perceptives (sur les plans : auditif, visuel, tactile)

Les troubles apparaissent généralement avant l’âge de trois ans.

 

Cinq formes principales sont recensées :

  • Autisme
  • Syndrome d’Asperger
  • Syndrome de Rett
  • Trouble désintégratif de l’enfance
  • Trouble envahissant du développement non spécifié

2. Prises en charge :

Lieux de soins :

CAMSP (Centres d’Action Médico Sociale Précoce) pour les enfants de moins de six ans

CMP (Centres Médico Psychologique)

HJE : Hôpitaux de Jour pour enfants

SESSAD de l’association Envol Lorraine (Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile)

Ces structures interviennent en articulation avec les lieux de scolarisations des enfants (milieu ordinaire dont classes spécialisées).

Lieux de soins et de scolarisation à l’interne :  

IME (Institut Médico-éducatifs) / IMP (Institut Médico Pédagogique) jusqu’à 14 ans / IMPRO de 14 à 20 ans

La plupart d’entre eux ont développé des sections adaptées à ces situations pour les élèves dont la scolarisation en milieu ordinaire n’est pas envisageable.

Quelle que soit la structure, le suivi va s’organiser dans le cadre d’un projet personnalisé tenant compte du fonctionnement particulier de chaque enfant et en accompagnement de la famille.

 

Il va porter essentiellement sur :

  • Un travail sur la relation et l’adaptation sociale
  • Un travail sur la communication
  • Un travail sur les aspects cognitifs

Chaque structure dispose d’un plateau technique composé de façon variable de personnels qualifiés : pédopsychiatres, psychologues, éducateurs, infirmiers, orthophonistes, psychomotriciens, ergothérapeutes, …

Des professionnels libéraux (orthophonistes, kinésithérapeutes, …), après signature d’une convention, peuvent y être associés.

 

3. Difficultés à l’école et adaptations pour rendre possible les apprentissages

 

 

Difficultés des interactions sociales

Difficultés (qui peuvent se manifester mais pas systématiquement)

Adaptations

 

· Fuite du regard, pas de contact oculaire possible.

· Impossibilité à exprimer des émotions, des sentiments par le visage ou de comprendre cette expression sur le visage de l’autre.

· Difficulté à comprendre seul son propre état mental, ses émotions....

· Manque d’intérêt pour les activités des autres.

· Refus des contacts sociaux.

· Peu de participation aux activités collectives.

· Absence de réponse aux sollicitations orales.

· Non prise en compte, ni réponse aux consignes adressées collectivement.

· Pas ou peu de sollicitations spontanées : l’enfant peut rester dans son monde.

· Contacts ou comportements qui paraissent bizarres, répétitifs.

·  

· La relation (mal dosée) peut être source d’angoisse pour l’enfant qui ne sait qu’en faire ; il peut la vivre comme une agression.

· Evolution possible : L’enfant petit à petit peut accepter le contact, répondre aux sollicitations, prendre la main tendue.

 

- Réguler la relation avec les pairs

- Un adulte médiateur (enseignant, AVS, EVS) est la plupart du temps nécessaire.

-pour systématiser cet apprentissage des émotions et servir d’intermédiaire "traducteur" des codes de l’enfant, de ses comportements à ses camarades, (et vice versa)

 

-et aussi régler les conflits.

 

- Aussi l’accompagnement à la scolarité (AVS, EVS) est souvent nécessaire.

- De manière générale la scolarisation d’un enfant TED peut avoir notamment pour objectif la socialisation à concevoir comme un bain de relations, de langage où l’enfant peut interagir à sa façon, à son rythme.

- C’est en partant d’une grande tolérance progressivement réduite que l’enseignant amènera l’enfant à progresser.

 

 - Adresser individuellement les consignes.

 

Troubles de la communication verbale et non verbale

· Le langage oral ne sera pas forcément acquis.

· L’enfant peut crier, hurler, taper, pincer : il ne vous en veut pas personnellement, il ne vous provoque pas, il est mal,

· Il ne sait pas quand parler, à qui, comment, sa parole n’est pas adaptée au contexte,

· Production et/ou réception des expressions faciales (réduites, exagérées ou peu appropriées)

· Gestuelle réduite et stéréotypies,

· Absence du "je", usage du tu pour le "je",

· Echolalie immédiate ou différée

· Particularités de langage

· Rituels

· Impossibilité d’interpréter les signes sociaux : ton de la voix, expressions faciale-

- Simplification du langage employé :

les consignes doivent être courtes, isolées et cloisonnées

- savoir mettre de la distance, passer le relais à un autre adulte dans les moments difficiles

- s’adresser à l’enfant en particulier

- ralentir son rythme de parole et les expressions verbales

- utiliser des repères visuels pour communiquer (photos, dessins, pictogrammes, étiquettes mots, ...)

- coder par des mots les émotions et les sentiments

Difficultés sensorielles et perceptives

· Incapacité à recevoir simultanément des informations provenant de plusieurs canaux sensoriels.

· Stimuli appréhendés séparément.

·  Pensée en détails dominant sur la pensée globale.

· Réponses exacerbées à des stimuli perceptifs.

· Perceptions sensorielles parfois disproportionnées face à certains stimuli sonores, visuels ou tactiles, occasionnant un trouble du comportement ou une absence totale de réaction.

 

- Favoriser la concentration par un environnement propice

- Limiter les perturbations et stimuli divers en plaçant l’enfant au premier rang, ou même face à un mur sans affichage, en limitant le matériel à disposition simultanément, en évitant les places près des fenêtres.

· Très grande résistance au changement

 

· Traduction de son angoisse, sa peur par des attitudes que l’on pourrait juger agressives, mais qui sont surtout réactives.

· Refus que l’on change ses habitudes, qu’on lui impose des choses, qu’on le contraigne

· Adepte de la routine : il va choisir le même jeu, le même puzzle, le même livre pendant une longue période.

· Perturbations liées au passage d’un lieu à l’autre : de la classe à la salle de jeu

· Grande sensibilité aux détails, à l’organisation des choses, à l’ordre : Il peut être perturbé par la présence d’un nouvel élève à ses côtés ou par le changement de maîtresse.

 

- Faire preuve de patience

- Poser un cadre limitatif et sécurisant ; mais ce n’est pas pour autant qu’il ne vous faudra pas répéter les consignes

- L’installer à une place déterminée, avec des repères visuels immuables pour le rassurer

- Instaurer le même rituel à sa sortie et son entrée (produire un geste, tendre un objet, coller une étiquette, laisser vous guider par l’enfant, ses préférences)

- Construire un référentiel des divers moments de la journée avec des images et photos pour visualiser le moment présent. S’il s’agite, crie, lui montrer sur ce référentiel où l’on en est.

- Aménager son emploi du temps en fonction de ses prises en charges extérieures en évitant qu’il soit décousu : en lui permettant par exemple d’arriver en même temps que les autres élèves.

- Le sortir du groupe pendant un moment si le bruit et l’agitation le perturbent trop ou si son comportement le met en grande difficulté. La mise à disposition d’un "coin refuge" peut être intéressante pour l’accueillir dans ces moments là.

 

Problèmes cognitifs associés

· Incapacité à généraliser et à relever ce qui est essentiel : ce que l’élève a appris à faire dans une situation donnée ne sera pas transféré dans une autre, le détail domine sur l’idée générale.

· Incapacité à faire appel au contexte,

· Non accès à l’implicite : si on dit il faut se brosser trois fois les dents par jour, l’enfant TED peut se brosser les dents trois fois de suite (on n’a pas précisé que c’était après chaque repas…)

· Impossibilité de déduction analogique pour transférer d’une situation à une autre, ce qui génère de grandes angoisses puisque l’élève ne sait pas ce qu’on attend de lui, angoisses qui vont entraîner des troubles du comportement,

· Mouvements répétitifs, troubles posturaux, écholalies (formules répétées de façon obsessionnelle)

· Des intérêts et des capacités restreints et répétitifs

· Une grande lenteur liée à des problèmes dyspraxiques et grapho-moteurs,

- Accepter la lenteur

 

- Organiser les tâches, aménager, accepter la dictée à l’adulte.

 

 

- Expliciter les consignes, les décomposer.

 

 

- Veiller à ce que les consignes soient précises et claires.

 

 

 

 

 

       

 

4.  Construire un projet pédagogique individualisé.

 

Accueillir l’enfant et observer

Prendre en compte les remarques partenariales et parentales

De là définir les besoins et supports possibles pour construire le projet pédagogique individualisé en prenant en compte les centres d’intérêt de l’enfant.

Dans ce projet apparaîtront nécessairement les éléments suivants en s’inspirant notamment des suggestions du tableau ci-dessus :

  •   Adaptation du langage
  • Stratégies pédagogiques
  • Prise en compte du comportement de l’élève :

 

La présence d’un accompagnant (AVS) est indispensable autant pour réassurer l’enfant et contenir les bouffées d’angoisse que pour assurer sa sécurité physique.

 

Il est impératif que la famille soit toujours joignable, en cas de crise majeure la famille doit pouvoir venir chercher l’enfant au plus vite. (la liste des numéros de téléphones doit donc être toujours à jour)

 

 

5. Ressources :

 

Pour s’informer et/ou informer les parents :

Petit livret jaune Repères Handicap "Scolariser les élèves autistes ou présentant des troubles envahissants du développement" sceren CNDP

 

CRA Lorraine : 03.83.92.50.23

e-mail : bibliotheque@cpn-laxou.com

 

CRA Autisme Alsace : 03.88.78.72.73

e-mail : aida@cra-alsace.com

Site : www.cra-alsace.net

 

Site de l’INS HEA de Suresnes : www.inshea.fr

 

Site de l’ONISEP : www.onisep.fr

 

Circulaire interministérielle N° 2005-124 parue au BO N° 15 du 14/04/2005 relative à la politique de la prise en charge des personnes présentant de l’autisme ou un trouble envahissant du développement.

 

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • Fiche technique TED
  • 62.6 ko / PDF
Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2009-2021 © Inspection de l’Education Nationale de Metz ASH - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.4