DSDEN 55
espace pédagogique

Accueil > Culture humaniste > Arts visuels > Ecole et cinéma > 2013-2014 > Princes et princesses, Michel Ocelot, 2000

Princes et princesses, Michel Ocelot, 2000

jeudi 7 novembre 2013, par Christine CHAUMONT

Propositions pédagogiques autour du film :
Princes et princesses, Michel OCELOT, 2000, animation, couleurs, 70 minutes.

Résumé du film : Suite de six contes en théâtre d’ombre. Deux enfants curieux se retrouvent tous les soirs dans un cinéma désaffecté et, avec l’aide d’un vieux technicien, ils inventent et se déguisent puis vivent des histoires dont ils sont les héros : "La Princesse des diamants", "Le Garçon des figues", "La sorcière", "Le Manteau de la vielle dame", "La Reine cruelle", "Prince et Princesse".
Les contes : résumé.

http://www.enfants-de-cinema.com/2011/films/princes-princesses.html Des connaissances à acquérir :En amont : préparer la projection pour éveiller l’intérêt, la curiosité des élèves* recherches et émission d’hypothèses sur le genre, l’époque, le scénario du film à partir du titre et de l’analyse plastique de l’affiche],
* regarder le générique de fin : http://www.youtube.com/watch?v=_6y0FP-6vsI Chanson du générique (les paroles).
* écouter la bande-son, regarder des extraits ou la bande-annonce http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=22159.html* évoquer des princes et princesses connus (/ leur histoire, leurs lieux de vie, leurs caractéristiques) (contes)
* le réalisateur : Michel Ocelot. Faire des recherches sur sa filmographie, sa technique d’animation.Après la projection, prolonger le souvenir du film :Des connaissances et des informations à faire figurer dans le ’cahier de cinéma’ pour garder une mémoire du parcours cinématographique.


  • A propos du film : Rendre l’élève réceptif aux particularités esthétiques et thématiques du film.

    Le genre : Film d’animation : 6 contes en théâtre d’ombres (contes de fée revisités)

    Analyse du film :
    - Particularité de la narration : une fiction dans la fiction.
    a. 2 enfants, dans un cinéma désaffecté, imaginent des histoires avec l’aide d’un vieux technicien. _ Profondeur de champ (salle de cinéma) b. les enfants jouent en théâtre d’ombres les 6 saynètes qu’ils ont imaginées. _ Plan de l’écran (2D)
    Entre chaque histoire un personnage récurrent : la chouette fait les transitions et nous ramène au cinéma.
    Le réalisateur filme du point de vue du spectateur : la scène se déroule sur un plan unique.

    Le réalisateur parle de ses contes.

    Vocabulaire cinématographique :Les plans :
    définition des différents types de plans
    Technique d’animation image par image.* 
    L’univers sonore : écouter la bande son (sans image) : repérer dialogue, musique, bruitage. Chercher le hors-champ sonore. Le générique : le texte apparaît en surimpression accompagné d’une chanson.

    II. A propos du réalisateur :Michel OCELOT : Né en en 1943 à Villefranche-sur-Mer, Michel Ocelot passe une partie de son enfance en Afrique avant de s’installer à Paris. Il consacre ses études aux Beaux-arts et aux Arts décoratifs, puis s’engage très rapidement dans le cinéma d’animation.Il réalise en 1976 les épisodes de la série TV Les aventures de Gédéon (d’après Benjamin Rabier), de nombreux courts-métrages, dont La légende du Pauvre Bossu, qui recevra en 1983 le César du meilleur court-métrage d’animation, mais c’est en 1998 que le grand public découvre Michel Ocelot avec Kirikou et la sorcière, son premier long-métrage. En 2007, il réalise le clip du 1er single Earth intruders de l’album Volta de Bjork. En 2011, il reçoit le prix Henri-Langlois pour l’ensemble de sa carrière.
    III. Des activités pour comprendre le film :
    A partir du choix d’un ou 2 contes ou de tous les contes :
    - SE REMEMORER LE FILM : ménager un temps pour faire formuler le ressenti et les remarques de chacun après la projection, valider les hypothèses émises avant la projection.
    - dessiner de mémoire des passages marquants
    - reconstituer collectivement la trame de la narration
    - inventorier les personnages : les caractériser (Exemple : des sorcières qui souffrent mais qui ne sont pas méchantes)
    - inventorier les différents rôles joués par chaque enfant
    - inventorier les animaux- inventorier les machines
    - Revivre le film par sa mémoire auditive (/bande son)

    IV. Des activités pour prolonger la magie du film

    Arts visuels en relation avec le film
    Ombres et lumière :
    * d’autres références filmiques :
    Lotte Reiniger 1955 http://www.youtube.com/watch?v=KxkIGXVwZTM,
    Pilobolus http://www.dailymotion.com/video/x6lbec_pilobolus_creation

    * des artistes et des œuvres qui traitent du sujet de l’ombre ou de la lumière (des références : ombres et lumières en art - des silhouettes)

    Création d’un théâtre d’ombres : approcher la dimension expressive de l’ombre (Histoire du théâtre d’ombres : http://www.chine-informations.com/g...

    ou encore http://www.theatredelalanterne.net/...

    Création de Kamishibaï

    Travail sur les silhouettes : personnages, architecture, objets … (références artistiques)

    La métamorphose et les animaux hybrides.

    Création animaux-objets ou d’objets-animaux par dessin, collage ou assemblage d’objets divers.

    Papiers découpés

    Création d’affiches : 6 films = 6 affiches.

    Travail sur les silhouettes découpées et composer le décor approprié à chaque histoire.

    Bestiaire

    Composition des images

    Illustrations d’albums de littérature de jeunesse.

    Références à Hokusaï

    Histoire des arts
    Les origines du théâtre d’ombres
    Le film d’animation

    Sciences
    Qu’est-ce que l’ombre ? Expérimentations diverses avec les ombres (Défi science 55 : http://www4.ac-nancy-metz.fr/ia55/spip.php?article2022 )

    Narration
    Structure du conte : le schéma narratif
    Le merveilleux
    Caractères des personnages

    Poésie
    Lecture et création de haïkus

    SITOGRAPHIE : des sites riches en ressources diverses


Portfolio

Documents joints

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL