Skip to content

Accueil > A.S.H. > Centre de ressources ASH > Handicap sensoriel visuel

Handicap sensoriel visuel

mardi 24 juin 2008, par Conseiller pédagogique départemental usages du numérique

De quoi s’agit-il ?
La vue est définie par deux critères objectifs :
  • l’état du champ visuel (étendue de l’espace qu’un œil mobile peut embrasser).
  • la mesure de l’acuité visuelle (aptitude de l’œil à apprécier les détails).
Comment cela se manifeste-t-il ?

Il existe cinq degrés :

Déficience visuelle modérée, grave, profonde, cécité partielle, totale.

Il existe différentes façons de mal voir :

  • perception totale mais floue
  • vision périphérique avec perte ou altération de la vision dans une zone limitée
  • vision tubulaire, "comme à travers un canon de fusil"

Il existe différentes gênes fonctionnelles :

  • cécité totale : toute les informations collectives doivent être auditives ; utilisation du braille et de l’outil informatique
  • vision de loin floue : tout ce qui est à plus de deux mètres, tendance à s’isoler
  • vision de près très rapprochée : aucune vision globale, connaissance d’un document par approches successives, possibilité d’anticipation limitée
  • vision périphérique avec scotome central : les exercices de lecture en noir sont difficiles, voire impossibles selon le degré, il faut envisager parfois l’apprentissage du braille
  • vision tubulaire : les prises de repères et la localisation dans l’espace feuille peuvent être difficiles

Quelles conséquences dans la classe ?

Quelle pratique de classe adopter ?

Quelques réponses pédagogiques :

  • organiser le poste de travail selon une certaine ergonomie : tenir compte de la proximité de la fenêtre (luminosité), du tableau (visibilité)
  • prévoir une table à plan incliné au besoin
  • tenir compte de l’éclairage : prévoir des prises électriques pour des branchements individuels éventuels ; veiller aux ombres portées ou à trop de reflets
  • installer une étagère à proximité pour des outils individualisés spécifiques
  • penser l’affichage didactique de référence : emplacement, hauteur, couleurs
  • choisir des documents écrits (manuels, fiches…) de qualité dont la taille des caractères, la police, le format seront adaptés, en tenant compte des paramètres suivants :
    • La lisibilité et la qualité des documents fournis ; les contrastes ; l’espacement des lignes
    • Renforcer les marques de ponctuation
    • Avoir de la rigueur pour l’écriture manuscrite lorsqu’elle est possible
    • Veiller au temps, aux délais de réalisation

D’une manière générale, il faut veiller à :

  • la fatigue générale
  • la fatigue de concentration
  • des difficultés d’adaptation aux changements lumineux
  • des éventuelles anomalies de la perception des couleurs, des nuances, des intensités
  • la gestion des émotions, la lenteur
  • la part des inquiétudes, du stress

Quelques recommandations pédagogiques :

  • mettre en place un guidage, oral et/ou physique efficace : tutorat, AVS, personnels spécialisés
  • oraliser au maximum les consignes et le déroulement
  • adapter et varier les supports, les outils d’aide
  • favoriser le mouvement, les activités corporelles et sensorielles, la découverte de l’extérieur
  • le contact physique, le toucher vont rassurer, aider, mettre en confiance, permettre la connaissance de l’autre ainsi que de l’espace
Pour en savoir plus ?
  • Guide HANDISCOL : nombreuses adresses et sites
  • Institut national des jeunes aveugles (inja)- 56, bd des Invalides -75007 PARIS
  • www.inja.fr
  • Sur le net : nombreux renseignements et liens sur tous les domaines concernant la déficience visuelle sur le portail : www.voirplus.net
  • SAAAIS Santifontaine : 8, route de SANTIFONTAINE - 54000 NANCY