Publié : 20 juin 2014

Texte de la dictée n°33 CM1-CM2 2013-2014


Après quelques semaines, une larve de libellule, grosse comme une tête d’épingle, sort de chaque œuf et se laisse couler au fond de l’eau. Le temps passe, les larves grandissent.


Corps sans ailes, grisâtres et ternes, longues pattes épineuses et velues, qui voudrait reconnaître les enfants de la libellule dans ces pauvres bestioles ?


Elles marchent lentement entre les cailloux ou s’accrochent aux tiges des nénuphars. Ni grand air, ni soleil pour les larves !


Rien que de l’eau et l’ombre et la vase des fonds. De tous côtés, elles sont entourées d’ennemis. Les herbes bougent… Un poisson apparaît ! Les larves filent et se cachent dans les plantes d’eau.


Pourtant, elles n’ont pas de nageoires et leurs pattes n’avancent guère. Comment font-elles pour fuir si vite ?


Voilà : elles ont une sorte de poche au bout de l’intestin. Elles rejettent brusquement l’eau qui remplit cette poche et cela les fait bondir en avant, par saccades.


 


D’après A Telier « Demoiselle Libellule »