Pôle départemental école maternelle 54

Vous êtes ici: Accueil  >  Ecole à 3 ans  >  Scolariser des enfants qui sont en cours d’acquisition de la continence ?  > 

Ecole à 3 ans

Scolariser des enfants qui sont en cours d’acquisition de la continence ?

La progression de l’enfant dans l’acquisition de la CONTINENCE

reste une question sensible à l’approche de la rentrée scolaire : pour les professionnels, enseignants et Atsem, ainsi que pour les parents.



- Pour les TPS, accueillis en fonction des places disponibles ou dans des dispositifs spécifiques, le développement est significativement très différent d’un enfant à l’autre. Et ce sont souvent les parents qui évoquent la question lors du premier contact avec l’école.
- Pour les PS, enfants de plus de 3 ans avant la fin de l’année civile de la rentrée (nés avant le 31/12/17 pour la rentrée 2020), la question ne se pose pas puisque la scolarisation est obligatoire depuis la rentrée 2019. Il faut rappeler qu’une demande de dérogation est possible pour bénéficier d’une scolarisation uniquement le matin en PS.

Une nécessaire réflexion d’ÉQUIPE

Pour autant, dans un cas comme dans l’autre, une réflexion doit être menée, en équipe, en amont de la rentrée. Différents points doivent être évoqués afin d’anticiper des situations complexes qui risqueraient d’engendrer des tensions entre les familles et les enseignants ou les Atsem. De cette façon, chaque équipe pourra aborder cette période particulière sur la base de repères partagés, y compris avec les parents.

Des questions pour ANTICIPER d’éventuelles tensions

Dans le respect du cadrage national, les questions suivantes n’appellent pas de réponses uniques car chaque contexte est différent et les contraintes des uns et des autres, multiples. Elles garantiront surtout aux parents la possibilité d’obtenir des informations claires et argumentées. Ainsi plus rassurés et davantage confiants, ils pourront alors commencer à assurer leur rôle de parents d’élève.

La place laissée à chacun...
- Comment abordons-nous ce sujet lors du 1er contact ? Est-ce que tous les professionnels doivent dire les mêmes choses ou bien chacun aborde les points relevant de son domaine de compétences ? Avantages et inconvénients dans les deux cas ?

Pour des repères partagés...
- Quels sont les critères sur lesquels allons-nous nous baser pour indiquer si un enfant a acquis la continence ? Comment allons-nous les partager avec les parents ? Quelle tolérance allons-nous avoir face aux "accidents" ? Comment garantirons-nous aux enfants le respect de leur intimité au moment de les changer ? Comment allons-nous indiquer aux parents qu’il y a eu un "accident" sans stigmatiser l’enfant devant ses camarades et les autres parents ? Ces questions peuvent également se poser lorsqu’un enfant est ponctuellement malade (ex : gastro-entérite).

Sensibiliser les parents sur ce sujet...
- Comment permettons-nous aux parents qui ne savent pas comment s’y prendre pour trouver des réponses à leurs questions ? Quels sont les professionnels et les lieux qui peuvent leur apporter de l’aide pour débuter ou poursuivre cet apprentissage : médecin scolaire ou de famille, centre social, assistant social, LAPE ?
- Comment faire pour ne pas accueillir à l’école que les enfants de TPS qui sont "propres" en laissant à la maison ceux dont les conditions ne favorisent pas cet apprentissage alors qu’ils retireraient un bénéfice incontestable à une fréquentation régulièrement ?


Cette réflexion bénéficiera également à la scolarisation des enfants qui relèvent d’aménagements ou d’adaptations (PAI, enfants relevant d’un handicap).


A consulter, pour trouver des éléments de réponse
La Lettre de l’école maternelle n°14 : des repères sur l’acquisition de la continence

Les documents de cet article