CIRCONSCRIPTION DE TOUL

Vous êtes ici: Accueil  >  Pédagogie >  Loi - Programmes & Socle Commun >  Nouveaux horaires à l’école : la lettre de Benoît Hamon aux enseignants & aux parents

Loi - Programmes & Socle Commun

Nouveaux horaires à l’école : la lettre de Benoît Hamon aux enseignants & aux parents

Le ministre chargé de l’Éducation nationale a adressé une lettre aux enseignants et directeurs des écoles primaires publiques. Benoît Hamon y rappelle le bien-fondé d’une semaine comportant cinq matinées et précise les bénéfices pour la conduite des apprentissages de ces nouveaux rythmes scolaires. La nouvelle organisation des temps scolaires sera appliquée dans toutes les écoles publiques à la rentrée 2014.


Madame, Monsieur,
La nouvelle organisation des temps scolaires est une des mesures emblématiques de l’action du gouvernement en faveur de l’école primaire. Elle sera appliquée à tous les élèves à la rentrée 2014.
Cette nouvelle organisation du temps scolaire a fait l’objet de nombreux débats. Vous m’avez fait part de vos attentes, de vos doutes, de vos désaccords. Mais personne ou presque ne conteste plus le bien-fondé pour les élèves d’une semaine comportant cinq matinées de classe au lieu de quatre.
L’adoption de ces nouveaux temps par quatre mille communes volontaires dès la rentrée 2013 permet aujourd’hui d’en tirer un premier bilan.
À cette fin, huit séminaires interacadémiques ont été organisés au titre de la formation pédagogique des enseignants entre le 28 février et le 4 avril. Au cours de ces séminaires, pas moins de quatre cents professionnels du corps enseignant ont pu partager leur expérience des nouveaux rythmes et ainsi permettre la constitution d’un répertoire de bonnes pratiques.
Ces échanges entre inspecteurs d’académies, conseillers pédagogiques et directeurs d’écoles seront bientôt mis à votre disposition sur le site Éduscol.
Trois bénéfices pour la conduite des apprentissages ont été confirmés au cours de ces séminaires.
Grâce aux nouveaux temps scolaires, les apprentissages sont positionnés aux moments où l’attention est la plus grande.
Avec une matinée supplémentaire, les enseignants disposent aussi de plus de souplesse pour répartir les activités dans la semaine. Ils peuvent ainsi plus librement faire alterner les tâches et varier les modalités d’organisation des apprentissages. Enfin, le projet éducatif global, mieux organisé autour de l’élève, gagne en cohérence, notamment parce que les activités scolaires et périscolaires s’articulent mieux qu’auparavant.
Le principe des cinq matinées de classe s’appliquera à toutes les écoles dès la rentrée prochaine.
Mais afin de tenir compte de toute la diversité des situations locales, le gouvernement a également souhaité ouvrir la possibilité, sur la base d’un projet respectueux de l’intérêt de l’enfant et incluant cet impératif des cinq matinées, d’en faciliter la mise en place par expérimentation.
Vous savez combien l’enjeu est grand. Notre école connaît des difficultés soulignées par l’ensemble des études internationales.
La dernière étude Pisa montre ainsi que notre pays est celui de l’OCDE où l’origine sociale pèse le plus lourdement sur la réussite éducative. Une récente note de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp), faisant état des difficultés d’apprentissage à l’école élémentaire, nous rappelle aussi qu’il faut agir.
Vous m’avez souvent dit à quel point ce sont les élèves les plus défavorisés qui ont besoin de plus d’école. Pour tous ces enfants, plus d’école, cela ne veut pas dire plus d’heures d’enseignement, mais une meilleure répartition de ces heures. C’est précisément ce à quoi visent les nouveaux temps scolaires.
Ces nouveaux temps nous invitent aussi à repenser le temps d’enseignement lui-même. Repenser les séquences, la place des récréations, la place des différentes matières enseignées. C’est à vous qu’il appartient de le faire, afin de mettre à disposition de chacun de nos élèves toutes les connaissances et compétences pour réussir.
Pour vous y aider, des fiches Repères vont tout prochainement être mises en ligne sur le site Éduscol.
J’adresse également une lettre aux parents par l’intermédiaire des directeurs d’école. Je leur demande ici de la communiquer sous la forme qui leur semblera la plus pertinente : cahier de liaison en élémentaire, remise aux parents par l’enseignant en maternelle ou affichage dans le hall de leur établissement.
Bien entendu, l’ambition éducative du gouvernement ne se réduit pas à la modification des temps scolaires. La refonte de l’éducation prioritaire, des programmes et de la formation des enseignants complète les efforts consentis par la Nation sur les effectifs ou l’amélioration des carrières et des indemnités.
Je connais votre engagement individuel et collectif. Je mesure la lassitude qui peut naître des annonces sans lendemain ou des injonctions prétendant tout changer à l’école.
Je vous renouvelle ma confiance. Elle est sans réserve. Elle est exigeante. Elle repose sur une conviction profonde : le préalable à une France apaisée, c’est une école apaisée.
Je veux enfin remercier les directeurs pour leur engagement dans le fonctionnement de chaque école, dans l’animation des équipes pédagogiques et dans la relation avec les parents. Sans eux, la nouvelle organisation du temps scolaire ne pourra pas se mettre en place dans de bonnes conditions.
Je serai à vos côtés dans votre tâche quotidienne, obstinée et exaltante, qui est de transformer en réalité la promesse d’une école égalitaire et bienveillante.

Benoît Hamon
Ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur et de la Recherche


Nouveaux horaires à l’école : Benoît Hamon écrit aux parents d’élèves

À la rentrée 2014, la nouvelle organisation de la semaine scolaire sera appliquée dans toutes les écoles publiques. Le ministre chargé de l’Éducation nationale a écrit aux parents d’élèves pour leur préciser les objectifs de cette nouvelle organisation et les bienfaits de cinq matinées d’école. Dès le 23 juin, un site d’information dédié aux nouveaux horaires d’enseignement permettra notamment aux parents d’élèves de consulter les horaires de leur école à la rentrée 2014.


Madame, Monsieur,
Chers parents,
La réussite de votre enfant est notre objectif commun. C’est pourquoi, à la prochaine rentrée, tous les écoliers bénéficieront d’une organisation du temps scolaire plus propice à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul.
L’adoption de ces nouveaux temps scolaires vise à faciliter l’acquisition par chaque élève des savoirs fondamentaux et à développer en chacun d’eux un véritable goût pour apprendre. Elle est complémentaire de l’effort que nous poursuivons depuis deux ans en matière de recrutement, de formation des maîtres ou encore de modernisation de la pédagogie.
Nombreuses sont les études internationales qui pointent le fait que nos écoliers savent moins bien mobiliser leurs connaissances à bon escient que leurs voisins européens. Ils manquent également de confiance en eux, en comparaison de leurs petits camarades des pays de l’OCDE. Surtout, l’école française est aujourd’hui en Europe celle où l’origine sociale des enfants pèse le plus lourdement sur les résultats. Une récente étude du Ministère de l’Éducation nationale a montré le recul du niveau des élèves de CE2 en calcul et en compréhension de textes.
La nouvelle organisation de la semaine scolaire doit contribuer à donner aux enfants confiance en eux et en leur capacité à bien apprendre. En effet, cinq matinées au lieu de quatre, c’est, chaque semaine, un temps supplémentaire pour travailler dans de bonnes conditions, le matin étant le moment de la journée où l’attention des enfants est la plus soutenue.
Le matin d’école supplémentaire permet également une répartition plus équilibrée des heures de classe tout au long de la semaine. Depuis la suppression en 2008 de la demi-journée du samedi matin, notre pays présentait à la fois le nombre de jours d’école le plus faible d’Europe et la journée de classe la plus chargée. Cette concentration du temps d’enseignement était préjudiciable aux apprentissages. La nouvelle organisation de la semaine donne ainsi aux élèves et aux enseignants un emploi du temps plus harmonieux.
De fait, en 2013, c’est déjà 1,3 million d’enfants qui sont passés à la semaine de cinq jours. Les bienfaits de cette nouvelle organisation sont déjà clairement perçus par la communauté éducative et par les enfants eux-mêmes. 400 professionnels du corps enseignant ayant mis en oeuvre les nouveaux horaires se sont réunis, entre mars et avril 2014, afin de tirer un premier bilan de l’année écoulée. Trois bénéfices-clés ont été identifiés. Tout d’abord, les apprentissages fondamentaux sont positionnés aux horaires où l’attention des enfants est la plus grande. La matinée supplémentaire permet de repenser la répartition des activités dans un emploi du temps en phase avec les besoins de l’enfant. Enfin, autour des nouveaux temps scolaires se met en place, pour l’enfant, dans chaque école, un projet éducatif global.
Bien sûr, je comprends que certains puissent éprouver de l’inquiétude face à ce changement. Sachez que les équipes académiques ont travaillé, dans chaque commune, main dans la main avec les enseignants, avec vos représentants et avec les élus locaux pour que la modification des temps scolaires se fasse dans les meilleures conditions.
Dès le 23 juin, vous aurez la possibilité de vous connecter au site d’information qui vous est dédié 5matinees.education.gouv.fr. Vous pourrez y consulter les horaires de votre école pour la rentrée 2014 et aurez accès à des informations et témoignages sur tous les bénéfices de cette nouvelle organisation. Soyez donc assurés que la rentrée 2014 est préparée avec le plus grand soin.
L’école a trop souvent changé en fonction de l’intérêt des adultes et non de celui des enfants. Je veillerai donc en lien avec vous, avec les enseignantes et les enseignants, avec les directrices et les directeurs d’école à tout mettre en œuvre afin que toutes les chances soient données à nos élèves pour bien apprendre et bien réussir.
Je vous donne rendez-vous à la rentrée des classes et vous souhaite, dans l’intervalle, un bon été.
Bien à vous

Benoît Hamon, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Dans la même rubrique