CIRCONSCRIPTION DE TOUL

Vous êtes ici: Accueil  >  Pédagogie >  Pratiques de classes >  Espace classe et différenciation pédagogique : les centres d’autonomie

Pratiques de classes

Espace classe et différenciation pédagogique : les centres d’autonomie


Enseignante en CP, Aurélia Leclaire, guidée par le souci de répondre aux besoins de différenciation s’est appropriée des ressources produites Outre-Atlantique par Debbie Diller conseillère pédagogique. Ses lectures et ses questionnements ont permis de mettre en œuvre de nouvelles stratégies pédagogiques qu’elle a mûri avec ses collègues depuis plus d’une année.

Accéder à l’article rendant compte de la démarche (nombreux supports vidéo réalisés par Aurélia Leclaire dans sa classe)

Une demi-classe pour les apprentissages fondamentaux :

En optant pour le partage de sa classe en deux groupes hétérogènes, l’enseignante a tenté d’optimiser les avantages du travail en petit groupe pour mieux observer les élèves et permettre d’apporter au plus vite la rétroaction nécessaire à chacun et surtout aux élèves à besoin.
Ce travail de proximité avec l’enseignante, d’une durée de 30 minutes privilégie l’expression orale des élèves, facilite les phases de découverte, de manipulation, de synthèse ou de bilan.
L’enseignante alterne ainsi un temps accompagné avec un temps ou les élèves s’inscrivent dans une démarche plus autonome par binôme. Lors de cette rotation elle reprend une seconde fois l’acquisition des mêmes compétences dans un rythme bien défini.

Les binômes en autonomie :

Les élèves en autonomie sont organisés par binôme afin de pouvoir échanger, de réfléchir et de confronter les stratégies sans trop élever le niveau sonore de la classe. Cette modalité pédagogique suppose le développement de compétences transversales : l’entraide, l’initiative, le tutorat et le partage sont ainsi exploités dans un climat bienveillant, positif et de respect mutuel afin d’inscrire l’idée qu’un travail réciproque est favorable à la réussite de tous.
Il constitue un préalable indispensable pour mettre en place cette démarche et s’obtient par un travail d’explicitation des attentes, de régulation des comportements et également la compréhension qu’un climat de confiance et d’entraide doit s’installer afin d’éliminer les possibles tricheries ou les comportements déviants.
Une des règles d’or instaurée progressivement est que les élèves en autonomie ne doivent pas interrompre la maîtresse. Ils doivent commencer par s’entraider et trouver entre eux des solutions avant d’aller chercher le post-it « S.O.S Maîtresse » qui signale le besoin d’aide.

Dans la même rubrique