CIRCONSCRIPTION DE TOUL

Vous êtes ici: Accueil  >  Pédagogie >  Histoire & Géographie Cycle 3 >  Travailler par compétences en Histoire/Géographie : le système des ceintures

Histoire & Géographie Cycle 3

Travailler par compétences en Histoire/Géographie : le système des ceintures

Stéhane Pihen donne les clés de cette évaluation en histoire-géo au collège sur le site académique de Versailles.

Ci-dessous en pièce jointe : un document de présentation de la méthode ; le diaporama utilisé lors des formations ; les ceintures construites pour le cycle 3 et pour le cycle 4.

Principes

Basé sur le concept du passage des ceintures au judo, l’évaluation par ceintures a quelques principes :
- une ceinture est composé de différents grades représentant la montée en puissance d’un élève dans une compétence donnée. Chaque passage de grade représente les progrès de l’élève dans une compétence en faisant la preuve de se maîtrise de plus en plus ample, approfondie et complexe de la compétence.
- l’élève peut passer la ceinture qu’il veut quand il veut (même si des temps institutionnels de passage obligatoire de ceinture existent pour éviter les élèves qui ne veulent passer aucune ceinture, une moyenne de trois passages par trimestre est un rythme pertinent, certains élèves passant sept à huit ceinture dans un trimestre).
- si un élève échoue à un passage de ceinture, il la repasse quand il le souhaite après avoir retravaillé la compétence en classe.
- quand on obtient un grade d’une ceinture, on ne peut pas retourner en arrière ou la perdre. On ne peut qu’avancer.

Pour créer une ceinture d’une compétence sur un cycle, il faut choisir une compétence des programmes comme ’Pratiquer les différents langages de l’Histoire-Géographie’, analyser ce que les programmes écrivent à ce sujet et ensuite répartir les items choisis selon une progressivité suivant les grades de couleur de « ceinture blanche » à « ceinture noire ».

Pourquoi mettre en œuvre l’évaluation par ceinture ?

Ce système permet de différencier les évaluations sans devoir se poser la question de la justice de la note. En effet, la différenciation se fait sur le grade de la ceinture passée et non sur la transformation d’exercices ou de consignes. Tous les élèves passeront leurs ceintures mais à leur rythme et en fonction de leur progrès. De plus, le système est explicite : l’élève sait sur quoi il va être évalué et il aura travaillé avant pour y parvenir.
En outre, si un élève échoue dans un passage de ceinture, ce n’est pas un problème. Il retournera travailler la compétence de cette ceinture pour pouvoir la repasser quand il estimera être à nouveau prêt. S

Évaluer par ceinture est donc un outil flexible et polyvalent qui a cinq grands
avantages :
- il permet la différenciation pédagogique.
- il permet à tous les élèves de progresser.
- il permet d’établir des diagnostics efficaces sur l’état de la maîtrise d’une compétence chez les élèves.
- il permet de remobiliser tout le programme déjà étudié à n’importe quel moment de l’année.
- il prend en compte le temps du cycle.

Les cinq ceintures proposées sur le cycle 3 :

- CEINTURE DU SAVANT : Apprendre et maîtriser des repères historiques, géographiques et civiques

- CEINTURE DU CHRONIQUEUR : Pratiquer différents langages en histoire, géographie et EMC1.

- CEINTURE DE L’ARCHIVISTE : Comprendre un document

- CEINTURE DU PHILOSOPHE : Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués.

- CEINTURE DU JOURNALISTE : S’informer dans le monde numérique.