Archive de : avril, 2006

Fabrice Colin est bien vivant…

… mais c’est vrai qu’il met parfois un peu de temps pour réagir.

Voilà. Je m’excuse d’intervenir si tardivement, la saison des interventions, des festivals et des salons bat déjà son plan et c’est vrai qu’entre les déplacements et l’écriture de tous ces livres en attente, il n’est pas toujours évident de se montrer ponctuel.

Quoi qu’il en soit, chères lectrices, chers lecteurs, je suis ravi de venir à votre rencontre. Je peux vous promettre (si vous y mettez un tout petit peu du vôtre) qu’on ne devrait pas s’ennuyer une seconde.

Le mensonge du siècle va être l’occasion de parler de politique américaine, de soucoupes volantes, de Tom Cruise, etc. Nous aborderons même une question ô combien épineuse : pourquoi les chiens ne meurent jamais dans les films catastrophe américains ? (Et accessoirement : pourquoi n’ya-t-il pas de chien dans mon bouquin). Tous les commentaires sont les bienvenus.

Sincèrement, je me réjouis.  

Amitiés,

Fabrice 

Comments (1)

Un signe d’Irène Cohen Janca

Bonjour à tous, il est difficile de se présenter en quelques mots mais je vais essayer  de vous dire l’essentiel. Je vous parle de signe parce que notre vie toute entière et  le monde autour de nous de nous sont pleins de signes qu’il faut repérer et déchiffrer sous peine de rater l’essentiel ….  Bon je m’éloigne un peu mais sachez que si j’aime autant les livres, c’est parce qu’ils nous apprennent à déchiffrer tous ces signes. Vous aurez compris que c’est un signe d’amitié que je vous envoie à vous qui attentivement déchiffrez nos pages.

J’en profite pour m’excuser auprès de ceux à qui j’ai laissé les questions sans réponse, j’y répondrai de vive voix lors de notre rencontre 

 

Commentaires

De vous à …Irène Cohen-Janca

Voici quelques questions de lectrices à l’auteur de Fashion Victim.

Laura : Bonjour Madame Cohen-Janca. Pourquoi avez-vous décidé de parler de la vie d’un garçon plutôt que de celle d’une fille ?

Irène Cohen-Janca : J’ai choisi de parler d’un garçon car c’est un garçon qui m’a un peu servi de modèle mais aussi, et ça c’est un peu un mystère, je me sens très à l’aise en adoptant le point de vue d’un garçon, ce que j’ai fait à plusieurs reprises dans mes livres précédents (Fils de Zeppelin, L’Etoile de Kostia)
Quand on écrit, on devient un peu un autre et cet autre peut avoir un âge , un sexe différent. Adopter un autre point de vue que le sien, c’est tout le plaisir de celui qui écrit mais aussi de celui qui lit. Le plaisir de découvrir un autre que soi.

Anaïs et Gaëlle : Ce livre nous a beaucoup plu. D’où vous vient l’idée du manteau, pourquoi n’est-ce pas un autre vêtement?

Irène Cohen-Janca : J’ai choisi un manteau parce que c’est un vêtement qui nous recouvre tout entier (à la différence d’une veste, d’un blouson) et qui nous protège ainsi du froid mais aussi du regard des autres. Un bon manteau, large, chaud nous fait comme une armure pour affronter l’hiver, l’étoffe est autour de nous comme une voile de bateau quand on est en mouvement. Pour Vincent c’est aussi peut-être le premier manteau qu’il porte, alors c’est comme un  »passage » dans la vie adultes, un rite d’initiation à travers le vêtement…

Commentaires

A la rencontre de Jean-Marie Defossez…

sculpture JMD.jpg

Chers lecteurs, chères lectrices, bonjour !
 

En préparation de notre future rencontre, on me prie de parler un peu de moi. Je suis flatté par cette marque d’intérêt envers mon écriture, cependant voilà… j’aime être discret. Je crie et gesticule déjà tellement derrière le décor de chaque page de mes petits romans…
Alors, au lieu de vous raconter ma vie haut et clair, que diriez vous d’un petite séance de lecture entre les lignes?

Lire la suite

Comments (2)

A suivre ?

Sandy et Jonathan (collège Hurlevent), Marina (collège François Truffaut), Khadidja et beaucoup d’autres « ont adoré la rencontre des deux adolescents, (Tal et Gazaman, personnages principaux de «Une bouteille dans la mer de Gaza »)  qui se parlent sur Internet comme beaucoup d’adolescents de [leur] âge. Est-ce qu’il y aura une suite à ce livre? Le 13 septembre 2007 les personnages vont-ils se rencontrer à Rome ? ».  Une question à laquelle beaucoup de lecteurs attendent une réponse…

Mais au fait, comment imagineriez-vous  ces retrouvailles ?

Comments (2)

Prochains rendez-vous

La semaine prochaine, Jean-Marie Defossez se présentera à ses lecteurs, suivi , nous l’espérons, des autres auteurs de la sélection… Histoire de faire patienter jusqu’au 19 mai les heureux participants à « Enlivrez-vous en mai »…

Commentaires