Archive de : Coups de coeur

Vos plus beaux coups de cœur …

Le choix n’a pas été simple pour les membres du jury ! Après plusieurs heures de lecture et relecture, c’est finalement ces textes que nous avons choisi de vous faire partager. Leurs auteurs seront récompensés mardi 12 mai après-midi, lors de l’annonce du Prix « Enlivrez-vous en mai ».

Autour du roman Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon, d’Hervé Giraud

Lire la suite

Commentaires

Les coups de coeur de deux élèves du lycée Hélène Boucher

Pour La guerre de Catherine :

J’ai aimé ce livre pour différentes raisons. La première est que j’ai aimé le thème du livre parce que cela me touche de savoir ce qu’il se passait pour les personnes juives à cette époque et cela me fait réfléchir sur les raisons pour lesquelles cela a pu arriver. La seconde est que j’ai ressenti beaucoup d’émotion en le lisant grâce à la finesse que l’auteur a utilisée pour raconter certains événements. Par exemple, lorsque Catherine se trouve dans la chambre noire avec Etienne, chaque geste est décrit si précisément que je n’ai eu aucun mal à imaginer la scène. La troisième est que chaque personnage est « vivant », on peut les rencontrer dans la vraie vie ainsi le père Lucas, qui a un air rustre mais qui est très câlin au fond. Après un début lent et difficile à lire, je ne voulais pas continuer mais heureusement je me suis accrochée, j’ai fini le livre… j’aurais raté une histoire de vie, d’espoir et de rêves.

Alexandra H.

Pour Peur express :

Si Peur express est mon coup de coeur, c’est parce qu’il a su associer le fantastique, le policier et l’horreur. L’auteur a réussi à mettre en place une histoire, une ambiance et de nombreux personnages sans délaisser les attentes du lecteur. Une fois dans l’action, le suspense ne nous lâche plus. De plus, les six adolescents sont si différents qu’il est facile de s’identifier à l’un d’eux. Une dose de psychologie s’immisce entre les lignes et nous permet d’observer le passage d’un adolescent « normal » à la folie. La fin ainsi que chaque moment du livre sont inattendus, ils nous maintiennent littéralement accrochés. Jamais aucun passage n’est répétitif, lent ou ennuyeux. Toutes ces sensations m’ont captivé et m’ont fait aimer ce livre. Un grand bravo à Jo Witek !

MichelL.

Commentaires

Coups de coeur édition 2009

Près de 300 bulletins de vote argumentés ont été remis par les élèves participant au Prix « Enlivrez-vous en mai 2009″ à leurs documentalistes. Après une première sélection, les membres du jury composé de documentalistes du bassin de Thionville-Hayange ont procédé à une lecture des bulletins nominés et ont voté pour les meilleures argumentations. Nous vous les faisons découvrir en avant-première, avant la nomination du Prix, qui aura lieu vendredi 15 mai à 14h, au Beffroi de Thionville.

La fille du papillon
Dans son journal intime, Solveig, seize ans, raconte sa découverte de l’amour avec celui qu’elle surnomme le « Monde », son amitié avec Manon et ses disputes avec son père.
C’est une adolescente un peu capricieuse. Elle va jusqu’à fuguer et se saouler mais retrouve un semblant de stabilité avec sa grand-mère.
Le récit est très fort en émotions, les moments de désespoir et de colère alternant avec la joie et le bonheur. Le texte est très dynamique grâce à son style d’écriture proche de l’oral par les transcriptions de SMS et les nombreux dialogues. Mais cependant il reste très poétique grâce aux nombreuses odes et jeux de mots.
C’est un joli roman, vif, frais, romantique, sentimental et très réaliste aussi.
C’est un très beau reflet de l’adolescence amoureuse d’aujourd’hui.
Laetitia Caudy
Collège de Kédange sur Canner

Lire la suite

Commentaires

Les collégiens hettangeois aux anges !

Deux élèves de l’atelier architecture, qui ont contribué à la réalisation du pôle consacré à L’Age d’ange, nous livrent leur coup de cœur pour le roman d’Anne Percin.
« L’âge d’ange est un roman dramatique, poétique, écrit avec une subtilité jouissive. Après la lecture, un indicible sentiment de mélancolie reste ancré en nous. Ce livre fait partie de ceux que l’on risque de ne pas oublier rapidement, tel un roman dépourvu de sentiments et de cette finesse que l’on retrouve chez Anne Percin. Je ne peux dépeindre l’ineffable, c’est pourquoi je vous demande de lire ce livre, vous comprendrez ainsi mon choix, lorsque les sentiments de nostalgie, de joie et de tristesse parviendront jusqu’à vous. De plus, vous saurez apprécier le mélange des deux milieux bien distincts des deux personnages principaux. Je ne peux en dire plus car en adorant ce livre, j’en ai perdu ma subjectivité… »
Maxime G.
« Quelques miettes, un livre, une nappe à cafetières, un amour ambigu : voilà ce qui contribue à faire de ce livre un grand livre, plus qu’un livre, une merveille ! En outre, de discrets sentiments, révélés par des attentions telles que se soutenir et s’entraider et par une passion commune pour la Grèce ancienne, ses dieux et ses héros, prennent vite une grande place au sein de l’histoire, car en effet, l’infime lien qui unit deux personnes deviendra petit à petit plus intense. Au fur et à mesure, je sens leur complicité grandir et le regard de chacun vis-à-vis de l’autre devenir différent, devenir amoureux. Vous me direz, « Comment l’auteur a-t-elle réussi à faire passer un tel message ? » et je vous répondrai « Je ne sais pas, mais il faut en avoir du talent… » C’est vrai, il faut en avoir du talent, mais de l’imagination aussi, pour se faire rencontrer et s’aimer deux personnes venant de mondes si différents… Enfin, la mort, chute plus émouvante que surprenante, vient briser le presque pacifisme de l’histoire, mais sûrement pas le lien créé à vie entre eux. Bien que triste, c’est sans doute elle, la mort, qui ajoute à la beauté de l’histoire. »
Angélique S .
.

Comments (1)

A vos bulletins de vote !

La date des rencontres et de la remise du Prix « Enlivrez-vous en mai » approche à grands pas ! Après avoir mis à profit les vacances pour terminer leurs lectures, les collègiens et lycées sont invités à remplir leur bulletin de vote et à le déposer dans leur CDI pour le 24 avril. Les meilleures argumentations seront sélectionnées par les professeurs documentalistes le mardi 5 mai, et leurs auteurs seront récompensés le vendredi 15 mai à 14h dans la salle des Armoiries du Beffroi de Thionville. Si d’ores et déjà vous souhaitez vous exprimer sur votre coup de coeur, n’hésitez pas à répondre à cet article. A vos plumes !

Commentaires

Autour de la sélection d’Angoulême…

Les élèves du Club lecture du collège d’Hettange ont découvert la sélection du 35ème Festival de la BD d’Angoulême et ont pu en lire une partie, un choix ayant été opéré, prenant en compte le niveau et l’âge des lecteurs mais veillant aussi à leur montrer la diversité de la production contemporaine.

Les coups de coeur des plus jeunes se sont portés sur « Mamette » de Nob (Glénat), « Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill » (également « Prix des Essentiels » d’Angoulême, de Jean Regnaud et Emile Bravo, chez Gallimard), « Dans les nuages » de Jordan Crane (Dargaud),  et « Harry est fou » de Pascal Rabaté (adaptation du roman de Dick King-Smith, chez Gallimard).

Les plus âgés ont apprécié « Le jeu des hirondelles » de Zeina Abirached (Cambourakis) , « American Born Chinese » de Gene Luen Yang (Dargaud) et « Sillage » de Buchet et Morvan (Delcourt).

Et ils ont plébiscité à l’unanimité « Insekt« , de Sascha Hommer  (Sarbacane), hors sélection mais coup de coeur de notre libraire Sarah, que nous remercions pour ses bons conseils !

 

Commentaires

Que se cache-t-il derrière l’histoire  » Danseurs de lumière » ?

Tout d’abord bonjour à ceux qui liront cet article…

Je voudrais savoir si il ya des personnes qui pensent comme moi…

J’ai récemment lu danseurs de lumière, d’habitude je n’aime vraiment pas la science fiction mais là une fois dans le livre ( à partir du troisième chapitre), je n’avais qu’une idée, le finir, savoir comment ces jeunes gens allaient s’en sortir. J’ai donc lu durant trois heures qui me parurent 5 minutes, puis j’ai réfléchi.

Je pense que ce roman cache une leçon de tolérance et de respect. Je m’explique : tout les livres du concours parlent de près ou de loin de tolérance, de respect ou même de discrimination. Alors pourquoi pas ce livre ? Quand je parle de tolérance et de respect, je ne parle pas forcément entre êtres humains, mais entre humain et animal. Je sais que cette auteur aime beaucoup les chevaux, c’est sans doute pour cela qu’elle a choisi les « meds » . Si on replace son histoire dans le présent, et qu’on oublie la planète d’eau, on peut comparer les meds à n’importe quel animal. Par exemple, je pense aux chiens héroïques qu’on voit souvent dans les reportages de télévision, ils sauvent leurs maîtres des pires situations et pourtant eux aussi ne sont que des  »bêtes » qu’on dit dépourvues d’intelligence etc… Alors peut-être que je me trompe, mais Orphée ( le med ayant soigné Triss) ressemble étrangement à ce genre d’animaux.

Il y a aussi un autre point dont je voudrais vous parler. Ne trouvez vous pas cela étrange, qu’un prof de français imagine un monde où les livres et la lecture seraient bannis ? A mon avis c’est en cotoyant ses élèves ou même ses camarades puisqu’il semblerait qu’elle ait écrit l’histoire en CE2 (ou du moins imaginé). C’est dommage à dire, mais nous lisons de moins en moins.

Enfin, avez vous remarqué que les relations entre jeunes pris dans cette prison d’eau sont en quelque sorte réalistes. Il y a d’abord la loi du plus fort, puis l’amour compliqué mais bien sûr à la fin l’exclusion d’une personne, juste à cause de préjugés. Même si c’est de la science fiction, ça se rapproche beaucoup de la vérité.

En tout cas j’attends avec impatience de pouvoir parler de son livre avec cet auteur afin de pouvoir lui demander si il y a quelque chose de vrai dans ma réflexion. J’attends aussi des réponses des lecteurs.

Bises à tous.

Commentaires

Maïté coiffure de Marie-Aude Murail

Louis, en classe de troisième, doit se trouver un stage… Peu motivé, il accepte l’idée de sa grand-mère qui lui soumet de se présenter dans le salon où elle se fait coiffer…

Lire la suite

Commentaires

Au-delà de la sélection

Amis lecteurs, n’hésitez pas à nous confier vos coups de coeur, et qui sait, vous pourrez ainsi contribuer à sélectionner les futurs nominés des prochaines éditions d’Enlivrez-vous en mai

Commentaires