Vous êtes ici : Accueil > La vie de l’école > Conférence nationale sur les rythmes scolaires
Par : Admin
Publié : 25 septembre 2010

Conférence nationale sur les rythmes scolaires

La question des rythmes scolaires est l’objet de débats récurrents depuis des décennies : du rapport Debré-Douady de 1962 qui pointe la fatigue des écoliers français jusqu’au rapport de l’Académie de médecine de janvier 2010 qui établit une corrélation entre aménagement du temps scolaire et santé de l’enfant relance le débat.

La c a débuté

Le 14 septembre 2010, le ministère de l’Education nationale a lancé une consultation nationale sur les rythmes scolaire sous trois formes :

- La première est institutionnelle : elle sera menée par le Comité de pilotage lui-même, qui conduira, à Paris, des "auditions". Les experts et les élus qui le composent entendront les analyses et les suggestions de toutes les institutions, de tous les organismes qui peuvent être concernés par une évolution des grands rythmes scolaires (semaine, année). Ces auditions ont commencé le 21 septembre.

- La seconde forme de consultation est locale. Elle consiste en des tables rondes ou des débats organisés dans chacune des académies, à l’initiative des recteurs, afin de tenir compte au plus près des diversités géographiques, sociologiques, culturelles qui marquent la richesse des territoires. Ces débats, qui débuteront en octobre, seront ouverts au public et feront l’objet de synthèses régulières qui contribueront ainsi à l’enrichissement continu des travaux.

- La troisième forme est interactive et nationale par l’intermédiaire d’un site internet www.rythmes-scolaires.fr qui constitue l’une des nouveautés de la consultation ; il est surtout l’une des pièces maîtresses de ce grand débat. Il propose des ressources d’information, des exemples d’expérimentations menées sur le territoire mais aussi une mise en perspective aussi bien historique que géographique par la présentation de l’évolution de nos rythmes scolaires et celle des rythmes scolaires d’autres pays. Au fur et à mesure et en temps réel, il présentera toutes les contributions des organismes reçues ainsi que les synthèses des débats en académie. Mais, surtout, son forum permettra à chacun de contribuer à cette réflexion qui nous concerne tous. Ce site restera accessible tout au long de la première phase de travail, jusqu’au 15 décembre.

Au terme de cette période, un rapport précis de synthèse sera rédigé afin de reprendre les apports du débat sous ses trois formes, institutionnelle, locale et interactive. Il sera remis au ministre à la mi-janvier 2011.