L’île des licocentaures
Article mis en ligne le 27 avril 2011
Imprimer l'article logo imprimer

Au cours de la lecture et de l’étude de l’Odyssée, les élèves de 6e ont inventé chacun un épisode de l’Odyssée que l’on pourrait ajouter à l’oeuvre d’Homère. Il ont pu réinvestir leur connaissance du récit tout en mobilisant les ressources de leur imaginaire. Voici un exemple particulièrement réussi de leur production.

Ulysse mangea la viande bovine et raconta au roi Alcinoos ce qui lui était arrivé après Charibde et Scilla.

Scilla avait détruit ma nef et mangé tous mes compagnons, je me retrouvais donc seul avec le mât cassé et le pont troué, quand soudain, Poséïdon, dieu des océans, m’envoya le nuage de duvet blanc. Je me réveillai sur une île paradisiaque avec trois jeunes filles étincelantes comme des étoiles qui m’apprirent que je me trouvais sur l’île des Licocentaures.

Je les remerciai et je leur demandai qui étaient ces Licocentaures, quand soudain on entendit des bruits de chevaux au galop et aussitôt, les jeunes filles,qui s’appelaient, l’une Nariaxine, l’autre Camophale et la troisième, Pharichne allèrent se cacher derrière les arbres et elles m’emmenèrent avec elles.

C’est là que je vis une vingtaine de centaures avec des ailes de lumière, un trident d’or et une corne de licorne en argent sur le front. Ces géants mi-homme, mi-cheval de 4 mètres nous virent et nous capturèrent…pour nous emmener dans leur village, bien moins paradisiaque que l’île !

Je vis alors là tous mes compagnons. J’eus du mal à le croire mais tous mes compagnons avalés par Scilla avait été transportés, ceux que Polyphème avait dévorés étaient aussi là, en chair et en os. C’est là que je comprîs que sur cette île de malheurs, toutes les personnes mortes ou disparues se"rematérialisaient" ici. Ces maudits monstres m’emmenèrent et me ligotèrent dans l’arène, sur le sable noir comme l’ébène, avec mes compagnons.

Tout le peuple Licocentaure arriva dans l’arène, sur les gradins rouges comme le sang, et, tous mes compagnons, un par un, furent re dévorés devant mes yeux. Ce fût horible.

Quand ce fût à mon tour de me faire dévorer, ils me détachèrent et je me mis à courir dans tous les sens pour échapper à ces géants. C’est là que Chamiphale descendit dans le cercle de feu et, grâce a Athéna , la déesse aux yeux de lynx, me fit sortir de ce cercle noir et triste. Ensuite, aidée par Nariaxine et sa petite soeur, elles m’aidèrent à reconstruire ma nef et ces anges me donnèrent des vivres.

Je les saluai et je pris le large. Poséïdon déclencha à nouveau une tempête et j’échouais sur l’île de Calypso, puis je suis arrivée ici.

Le forum

puce Contact puce RSS puce Mentions Légales puce
Rue de Liévin BP 60015 57501 Saint Avold Cedex Tél : 03 87 17 95 80 - Fax : 03 87 17 95 86

le site du Collège "Jean De La Fontaine" de Saint-Avold est réalisé sous SPIP avec le squelette ESCAL-V2