1. Généralités

2. Ambassade

- Ambassade de Belgique, Paris accueil

- Ambassade de Belgique, Paris wallonie

- Ambassade de Belgique, Paris flandres

3. Office National du tourisme

-Tourisme Wallonie - Bruxelles (Belgique) - Le Site Officiel de la Belgique du Sud  Bienvenue en Belgique

- Flandre et Bruxelles - Idées week-end et séjour - Tourisme Belgique

- Toerisme Vlaanderen - Ondersteuning voor vakantiemakers

- e-Brussels website

- COCOF (Commission communautaire Française) - Côté Culture...

 

4. A propos de la langue

Les Flamands constituent le premier groupe linguistique statutaire (majoritaire) en Belgique et parlent massivement le néerlandais (en néerlandais: Nederlands), une langue germanique, sans oublier les dialectes tels que le flamand (le Vlaams), le brabançon (le Brabant) et le limbourgeois (le Limburgs), tous issus du néerlandais. Le flamand reste le plus archaïsant de tous les dialectes néerlandais (y compris ceux parlés aux Pays-Bas). Quant au dialecte brabançon, il demeure très proche du néerlandais et possède une orthographe standardisée. Le limbourgeois, pour sa part, est en fait un dialecte transitoire entre le néerlandais et l’allemand: les locuteurs du limbourgeois peuvent facilement comprendre le néerlandais et l’allemand.

En Flandre, presque tout le monde parle le dialecte à la maison et avec des ami(e)s, mais le néerlandais est réservé pour les communications plus formelles. En fait, il existe pour la plupart des Flamands de la région linguistique néerlandaise une sorte de diglossie permanente: d’une part, le dialecte, d’autre part, le néerlandais (la langue culturelle).

Pour ce qui est du flamand (Vlaams) lui-même, on lui reconnaît trois variétés: le flamand de Zélande (le Zeeuws-Vlaams), le flamand occidental (le West-Vlaams) et le flamand oriental (le Oost-Vlaams). Le flamand de Zélande n’est parlé qu’aux Pays-Bas; le flamand occidental, en Flandre, aux Pays-Bas et dans le nord de la France; le flamand oriental, en Flandre et aux Pays-Bas. Précisons que les différences entre le flamand et le néerlandais sont tout de même assez importantes, notamment dans la prononciation, la grammaire et le vocabulaire. L’intercompréhension peut être difficile pour un locuteur du néerlandais par rapport aux dialectes flamands. Par comparaison, on pourrait dire que les différences entre le flamand et le néerlandais sont plus importantes qu’entre le français du Québec et celui de France, ou encore davantage entre l’espagnol du Mexique et celui de l’Espagne.

Le terme flamand (fr.) ou Vlaams (néerl.) désigne le dialecte, non la langue néerlandaise (Nederlands).

Le second groupe linguistique statutaire en Belgique est constitué des francophones. Dans la région linguistique française (la plus grande partie de la Wallonie), les Wallons sont généralement de langue maternelle française, mais dans la province du Hainaut certains parlent aussi le wallon ou le picard, des idiomes gallo-romans issus du latin. Le wallon est également parlé dans les provinces du Luxembourg, de Namur et de Liège.Par contre, ceux qui parlent des langues germaniques, telles que l’allemand au nord-est et le luxembourgeois (le Lëtzerbuerguesch) au sud-est (appelé le luxembourgeois d’Arelerland) sont considérés comme appartenant à des minorités linguistiques.

LECLERC, Jacques. «Belgique» dans L’aménagement linguistique dans le monde, Québec, TLFQ, Université Laval, 27 juillet 2008, [http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/Europe/belgiqueetat_demo.htm ], (10 août 2008), 26,0 Ko.