clgcdg_bdnsplick_230 clgcdg_bdnsplick_065 clgcdg_bdnsplick_144 clgcdg_bdnsplick_084 clgcdg_bdnsplick_191 clgcdg_bdnsplick_119 clgcdg_bdnsplick_103 clgcdg_bdnsplick_093 clgcdg_bdnsplick_175 clgcdg_bdnsplick_158 clgcdg_bdnsplick_202 clgcdg_bdnsplick_106 clgcdg_bdnsplick_088 clgcdg_bdnsplick_108 clgcdg_bdnsplick_132 clgcdg_bdnsplick_170 clgcdg_bdnsplick_206 clgcdg_bdnsplick_187 clgcdg_bdnsplick_184 clgcdg_bdnsplick_100 clgcdg_bdnsplick_231
clgcdg_bdnsplick_096 clgcdg_bdnsplick_125 clgcdg_bdnsplick_143 clgcdg_bdnsplick_117 clgcdg_bdnsplick_077 clgcdg_bdnsplick_199 clgcdg_bdnsplick_211 clgcdg_bdnsplick_193 clgcdg_bdnsplick_198 clgcdg_bdnsplick_179 clgcdg_bdnsplick_112 clgcdg_bdnsplick_090 clgcdg_bdnsplick_153 clgcdg_bdnsplick_154 clgcdg_bdnsplick_063 clgcdg_bdnsplick_213 clgcdg_bdnsplick_087 clgcdg_bdnsplick_115 clgcdg_bdnsplick_142 clgcdg_bdnsplick_181 clgcdg_bdnsplick_190
Collège Charles de Gaulle - 57 FAMECK
60, av. Jean Mermoz - 57290 FAMECK // tél : 03 87 17 95 43 - fax : 03 87 17 95 48
Accueil - Enseignement - Les bonnes pages...

L’amie retrouvée

Français : les bonnes pages…
Publié le vendredi 3 avril 2009 -

Cet article a reçu 141 visites depuis sa mise en ligne.

Les élèves de quatrième B ont composé des textes à la manière de Fred UHLMAN

Cette année là, j’étais élève au collège Charles de Gaulle, j’étais alors une adolescente, bonne élève à l’école, pas très populaire, je n’avais pas beaucoup d’amis (voire pas du tout), j’avais des cheveux mi-longs, bruns, tirant vers le chocolat, des yeux en amande de couleur noisette, j’étais de taille moyenne, une fille banale. J’adorais la musique, je composais, chantais et jouais de deux instruments, de la guitare et du piano.

Un matin, alors que nous étions en cours, on frappa à la porte, c’était la Conseillère Principale d’Education, elle était accompagnée d’une élève qui venait d’arriver dans l’établissement. J’ai tout de suite su qu’elle allait jouer un rôle important dans ma vie. Elle était de taille moyenne, assez mince. Ses cheveux blonds tombaient en cascade sur ses épaules, le soleil leur donnait de beaux reflets. Elle avait de beaux yeux bleu océan, dans lesquels on aurait aimé plonger. Sa belle peau blanche, translucide, presque transparente mettait en valeur ses magnifiques yeux.

Quelques mois plus tard, nous étions devenues les meilleures amies du monde. Nous passions tous nos moments ensemble. J’aimais la voir tous les jours, c’était comme si elle emportait la moitié de mon coeur avec elle où qu’elle aille. Elle adorait terminer mes phrases. Elle savait quand venir me réconforter, ou me parler, quand j’étais en colère. Elle était un peu folle, excentrique (un peu comme moi), gentille, honnête et surtout n’avait pas la langue dans sa poche. Elle avait les mêmes goûts culinaires, vestimentaires et musicaux que moi. Son passe-temps favori : me taquiner. Elle était la seule, l’unique, ma meilleure amie.

Un jour pourtant, alors que j’étais dans notre clairière, endroit que nous avions trouvé lors d’une promenade, à composer une musique, elle arriva en pleurant. Je la laissai verser ses larmes de tristesse. Je lui demandai ce qu’elle avait, elle ne voulut pas me répondre mais après dix bonnes minutes d’un silence étouffant elle me dit qu’elle allait déménager à Los Angeles car son père avait été muté là-bas. Quand elle fut partie, nous nous appelions tous les jours pour nous raconter nos journées. Mais peu à peu nous perdîmes contact jusqu’à ne plus nous appeler du tout.

Me voilà quelques années plus tard, chanteuse mondialement connue.
J’étais à Los Angeles pour un concert, je chantais ma chanson favorite en l’honneur de ma meilleure amie. Je regardais le public en délire sur ma chanson, quand mon regard fut alerté par une belle blonde à la peau laiteuse, crayeuse, presque translucide. Elle me rappellait vaguement quelqu’un. Mais qui ?

Après le concert il y avait une séance d’autographes : je signais , me laissais prendre en photo, quand vint le tour de la belle blonde à la peau blanche. Je la regardais dans les yeux ; ces yeux comment les oublier ?

C’était elle, ma meilleure amie. Elle me sortit de mes pensées en me prenant dans ses bras et je lui murmurai à l’oreille ces paroles : "Tu m’as manqué". Et nous reprîmes le cours de notre vie ensemble. Je l’avais retrouvée, elle, ma meilleure amie.

Inés L. 4B


Retour en haut de page Retour en haut de page
Plan du site Rédacteur, pour Se connecter
C'est quoi SPIP ? SPIP 3.2.3 [24211] - Squelette de base SPIP-Epona, sous licence : GPL, modifié pour 0573269U par : GF
Collège Charles de Gaulle - 60, av. Jean Mermoz - 57290 FAMECK // tél : 03 87 17 95 43 - fax : 03 87 17 95 48