clgcdg_bdnsplick_197 clgcdg_bdnsplick_106 clgcdg_bdnsplick_183 clgcdg_bdnsplick_135 clgcdg_bdnsplick_145 clgcdg_bdnsplick_186 clgcdg_bdnsplick_123 clgcdg_bdnsplick_131 clgcdg_bdnsplick_070 clgcdg_bdnsplick_218 clgcdg_bdnsplick_229 clgcdg_bdnsplick_115 clgcdg_bdnsplick_121 clgcdg_bdnsplick_203 clgcdg_bdnsplick_175 clgcdg_bdnsplick_140 clgcdg_bdnsplick_199 clgcdg_bdnsplick_173 clgcdg_bdnsplick_225 clgcdg_bdnsplick_100 clgcdg_bdnsplick_074
clgcdg_bdnsplick_153 clgcdg_bdnsplick_077 clgcdg_bdnsplick_189 clgcdg_bdnsplick_158 clgcdg_bdnsplick_065 clgcdg_bdnsplick_212 clgcdg_bdnsplick_098 clgcdg_bdnsplick_097 clgcdg_bdnsplick_217 clgcdg_bdnsplick_139 clgcdg_bdnsplick_187 clgcdg_bdnsplick_201 clgcdg_bdnsplick_128 clgcdg_bdnsplick_198 clgcdg_bdnsplick_096 clgcdg_bdnsplick_210 clgcdg_bdnsplick_083 clgcdg_bdnsplick_174 clgcdg_bdnsplick_157 clgcdg_bdnsplick_151 clgcdg_bdnsplick_086
Collège Charles de Gaulle - 57 FAMECK
60, av. Jean Mermoz - 57290 FAMECK // tél : 03 87 17 95 43 - fax : 03 87 17 95 48
Accueil - En direct du CDI... - Printemps des Poètes

Les 3e D s’engagent poétiquement pour les droits des femmes

Publié le mardi 30 mars 2010 -

Cet article a reçu 90 visites depuis sa mise en ligne.


Depuis petite elle était promise

A ce mariage forcé qui l’attendait

Quand elle a eu douze ans c’est arrivé

Et soumise, elle l’a été.

Comme un animal, méprisée...

Née dans un pays qui nous est étranger

Où l’incompréhension régnait,

Elle n’a pas pu refuser.

Pour s’en sortir elle a tout tenté.

Chaque fois, elle a échoué.

Perdue dans ses pensées,

Perdue, contre ce corps incontrôlable,

Enfermée, battue, violée,

Perdue dans une douleur inimaginable.

Mais pourquoi lui fait-on ça ?

A elle, qui pourtant n’avait rien demandé.

Ce n’est pas la seule dans ce cas,

Elle sont des milliers à avoir un avenir tracé.

Anaïs D. et Dylan P.

Une vie gâchée

Dès l’enfance, prostituée,

Etre soumise, pour leurs plaisirs,

Pour vivre, pour une identité,

Se laisser faire, sans rien pouvoir dire.

Une adolescence détruite

Par cet homme noirci par le business

Une vie qui est sans fuite,

Un pays qui la hante sans cesse.

C’est totalement intolérable,

Dans ce monde infâme,

De voir des femmes affligées par le désarroi,

Une vie à en pleurer d’effroi.

Une vie bientôt finie,

Comme une fleur qui se fane,

Se retrouver démunie,

Allongée sur son lit, son âme qui s’éloigne.

Océane B. et Méghane S.

Quand elle est rentrée du travail,

Il l’a regardée bizarrement,

Elle n’avait rien fait pour qu’il déraille,

Mais il s’est comporté brutalement.

Elle s’est réveillée, comme chaque matin,

La paupière violette comme la nuit,

Il l’avait battue comme du menu fretin,

Aujourd’hui, dans ses yeux, plus aucun espoir ne luit.

Pourquoi a-t-il autant de haine ?

Pourquoi se défoule-t-il sur elle ?

Pourquoi lui fait-il autant de peine ?

A cette femme pourtant si gentille et si belle...

J’aurai aimé la protéger,

Contre cet homme si brutal,

Mais quand la nuit arrive et qu’elle se sent aimée,

Que puis-je faire contre cette brute d’animal ?

Quentin M. et Sébastien E.

Elles n’acceptent pas d’avoir été battues,

Elles n’avaient pas mérité ça.

Elles n’acceptent pas de s’avouer vaincues,

Les hommes de l’Etat sont vraiment des ingrats.

Brûlées vives

Ou subissant des coups enchaînés,

Arrêter les hommes, personne n’y arrive.

Aidez ces femmes, si vous les soutenez !

Dites non à cette violence mortelle,

Non à des hommes si cruels.

Elles en perdent leur fierté,

Car elles sont plus que maltraitées.

Amandine C. et Félicia C.

Par des pervers, kidnappée

Elle résistait, ils l’ont battue

Pas un pour la relever

Chaque fois, vaincue.

Chaque fois, elle refusait.

Chaque fois, ils l’ont forcée.

Ils s’étaient engagés à la faire crier.

Ils l’ont regardée se faire violer.

Pas un pour l’aider

Ainsi, sa virginité, envolée.

On lui a enlevé sa dignité

Sa vie, on lui a arraché.

Seule dans le noir

A garder son désespoir

Traitée comme un vulgaire jouet

On ne peut admettre cet acte inconsidéré.

Cet homme répugnant

Il l’a salie,

Il l’a détruite en la violant.

Son existence est partie en ruine ,

A cause de lui.

Fanny B. et Célia J.

Poésie

Maltraitées par leurs maris

Elles subissent des vulgarités.

Humiliante est leur vie,

Quotidiennement, elles sont blessées.

Injurieuses et vexantes paroles

Elles doivent supporter

Maltraitées comme des animaux

Elles se sentent mal dans leur peau.

Femmes souffrant à longueur de journée,

Peuvent-elles vraiment changer ?

Faisons tout pour ces pauvres femmes

Aidons-les pour qu’elles aillent moins mal.

Femmes qui grâce aux associations

Peuvent faire par de leur émotion

Peuvent-elles un jouer tirer un trait sur le passé

Oublier ce qui leur est arrivé ?

Alessia C. et Christopher S.



Retour en haut de page Retour en haut de page
Plan du site Rédacteur, pour Se connecter
C'est quoi SPIP ? SPIP 3.2.3 [24211] - Squelette de base SPIP-Epona, sous licence : GPL, modifié pour 0573269U par : GF
Collège Charles de Gaulle - 60, av. Jean Mermoz - 57290 FAMECK // tél : 03 87 17 95 43 - fax : 03 87 17 95 48